De Trey à Tracey : l’histoire d’un enfant transgenre

Posté par le 27 décembre 2013. inséré dans A la Une, Société.

vlcsnap-2013-11-20-11h19m03s114

Vancouver, Canada – Dans le documentaire ci-dessous, vous retrouverez l’histoire de Tracey Wilson, un enfant transgenre de 10 ans, né garçon mais qui se définit en tant que fille. Le documentaire est en anglais. Vous pourrez aussi découvrir  l’histoire de Hariette Cunningham, un enfant transgenre, né garçon mais qui se définit également en tant que fille. Hariette souhaite que le genre féminin soit indiquée sur son passeport et sa carte d’identité. Mais concentrons-nous sur Tracey…

Quand la journaliste demande à Tracey si elle a toujours su qu’elle était différente, l’enfant lui répond : « J’étais juste moi. Je savais que j’étais différente. Quand quelqu’un me disait quelque chose de méchant, je rentrais chez moi en pleurs. Quand j’avais fini de pleurer, je demandais à ma mère, « Est-ce que je suis différente? », et elle me répondait « Oui, mais être différent c’est bien, tout le monde est différent…Tu es spéciale et tu es unique. Et il y aura toujours quelqu’un qui t’appréciera et qui t’aimera pour ce que tu es. » Cela me remontait toujours le moral.  »

« Ma mère a toujours été pour moi une source d’inspiration. Même si elle est toujours en train de travailler, elle trouve toujours du temps pour moi. C’est vraiment génial d’avoir une vraie famille. »

De Trey à Tracy…

Tracey s’appelait Trey à la naissance, elle est l’aînée de la famille.

trey-transgender

« Il prenait mes foulards et se les attachaient autour de la tête pour faire semblant d’avoir de longs cheveux, ou il voulait porter mes t-shirts comme des robes » raconte sa mère, Michelle Wilson.

Tracey est inscrite dans des cours de danses et de théâtre. Sa chambre est remplie de poupées, de chaussures à talons et elle possède  une guitare. Ses cheveux arrivent maintenant à ses épaules et elle joue toujours avec la barrette qui s’y trouve. Ce qui est le plus étrange chez Tracey, c’est qu’elle fait preuve d’une étonnante maturité malgré son jeune âge.

« Parfois je souhaite être une vraie fille, une fille normale et je ne serais pas obligée d’endurer tout ça. »

Les parents de Tracey, Michelle et Garfield, pensaient tout d’abord que leur fils était gay, ils ont eu beaucoup de mal à comprendre ce qui se passait. Cela a été une terrible épreuve pour leur mariage de se demander à quel point ils pouvaient laisser Trey s’exprimer. Finalement, après avoir bénéficié de l’aide d’un psychiatre, ils ont compris que leur enfant était transgenre et ils ont réussi à l’accepter en tant que fille.

8865510

Tracey et sa famille

Trey s’habille et vit comme une fille à la maison, ainsi qu’à ses cours de danse et avec ses amis. Bientôt ça ne lui suffira plus…

A l’âge de 9 ans, Tracey a décidé d’être honnête avec sa mère et lui a annoncé toute la vérité. « Je lui ai dit : Maman, je veux être une fille. Pas juste une fille la plupart du temps et un garçon parfois. Je veux être une fille tout le temps. »

Être une fille tout le temps…y compris à l’école

Et là, les choses se sont compliquées. Tracey est une élève de l’école primaire du Sacré-Coeur, une école privée catholique de Vancouver. Les parents de Tracey ont fait savoir au directeur que dès à présent, Tracey se considérait comme une fille et qu’elle viendrait à l’école comme telle. La réponse ne se fit pas attendre, ce fût un « non » catégorique.

« Je voulais utiliser les toilettes des filles, je voulais porter l’uniforme des filles. Je ne pensais pas que ça irait jusque là. » confie Tracey.

Les parents de Tracey ont portés plainte contre l’école pour que Trey ait le droit d’être Tracey. C’est la première fois qu’une école primaire du Canada est attaquée à cause d’un enfant transgenre.

En définitive, l’école n’a pas accepté de changer son nom en Tracey et ils ont rejetés sa demande de porter un uniforme de fille. Cependant, ils ont pu trouver un compromis. Tracey n’a pas obtenu le droit d’utiliser les toilettes des filles mais elle pouvait utiliser les toilettes pour les élèves handicapés.

« C’est la première fois qu’on a un problème d’une telle envergure et c’est un problème vraiment complexe, » dit Doug Lauson, le directeur de l’école privée, il rajoute ensuite : « La position de l’école catholique est que…tu dois vivre ta vie dans le sexe que Dieu t’a donné. »

Hormis l’argument théologique, le sexe est déterminé à la naissance mais le genre n’est définit qu’à l’âge de 3 ans, selon la plupart des médecins. Souvent le sexe et le genre correspondent, et parfois non.

Lauson explique que le but de l’école catholique est de suivre les éléments de la foi catholique. L’école a fait beaucoup de recherches concernant les enfants transgenres mais il n’ont pu établir de conclusions définitives. Les recherches médicales sur le sujet sont totalement contradictoires. Doit-on laisser un enfant s’exprimer librement et le laisser choisir le genre qu’il veut? Il n’y a aucune réponse médicale définitive concernant cette question. Lauson nous confie que parfois l’enfant transgenre change quand il devient plus vieux, il revient à son genre d’origine. Toutefois toutes les études médicales sur ce sujet se rejoignent sur un seul point : 40% des enfants transgenres tentent de se suicider.

Pour les Wilson, ce n’est pas un problème médical. C’est personnel. « Les gens sont juste effrayés et c’est nul. Les gens me demandent : Tu t’attendais à quoi? J’attendais de la compassion, j’attendais que ma communauté parlent d’amour et d’acceptation et qu’il nous montre que ce n’est pas si étrange », ajoute Michelle.

« Ils m’ont juste annoncé que je ne pouvais pas être Tracey et que Dieu ne fait pas d’erreurs : s’Il a fait de moi un garçon alors je devais être un garçon » dit Tracey. « A l’annonce de la décision de l’école, je n’arrivais même plus à regarder la télé, ni à lire un livre, je pleurais beaucoup, je n’avais plus envie de rien. »

Le procès de Tracey contre son école va débuter ce printemps.

Personnellement, je suis d’accord avec la décision de l’école. Peut importe le conflit intérieur qui fait que Trey est devenu Tracey, ça ne doit pas influer sur les autres élèves. Ses parents peuvent le laisser être une fille partout où il le souhaite dès que ça ne perturbe pas l’équilibre de leur communauté. Je me suis aussi demandée si toute cette histoire n’était pas une propagande pour qu’on accepte un jour que les enfants puissent décider de leur genre et que ça rentre dans les mœurs progressivement. Avez-vous remarquez qu’on assiste de plus en plus à une masculinisation des filles et une féminisation des garçons?

© C-verynn, Angazamag

Merci de ne pas partager sans citer l’auteur.

Séverine. Martiniquaise de 25ans titulaire d'un baccalauréat littéraire et d'une licence en communication, elle est amoureuse des langues étrangères, de lecture, et passionnée par le Brésil. Elle blogue sur le quotidien des femmes noires de sa génération...
AUTEUR: c-verynn
c-verynn a publié 37 articles sur Angazamag. Voir tous ses articles.
Le profil de c-verynn | Son blog | Twitter | Facebook

Abonnez-vous et Recevez chaque nouvel article par mail!

3 Commentaires pour “De Trey à Tracey : l’histoire d’un enfant transgenre”

  1. fesse disco (9 Commentaires)

    le diable a prit possession du monde et les dirigeants de ce monde(les blancs) st ces adeptes.
    voila pourquoi on en courage les filles de devenir garçons et les garçons devienent des filles.

    • nicky (1 Commentaires)

      Quelle imbécilité tu fait preuve cher fesse disco.
      Sait tu que nous sommes en 2014? (les blanc) t’es bien drole toi. personnellement je suis noirs, et je ne pense pas que ce soit de leurs fautes.
      Ce sont les gens fermé d’esprit comme toi qui ralentisse le monde. bref je t’invite à t’ouvrir un peu d’esprit avant de venir dire n’importe quoi, sur un probleme aussi serieux que celui-ci.
      Moi je dirais que c’est plutot toi que le diable a prit possession, parceque pour sortir des conneries pareils.

  2. Hecta (12 Commentaires)

    fesse disco – J’ai rarement lu un truc aussi stupide.

    C’est les retardés mentaux comme toi qui ralentissent l’Afrique.

    Si toi et tout les autres débiles pouviez vous casser avec vos délires religieux et vos complexes, ça ferait de la place aux africains ambitieux et un poil cultivés.

Répondre

Déjà membre? Se connecter avant de commenter.

Pas encore membre? Pourquoi ne pas vous inscrire afin de vous joindre à d'autres et mieux participer aux discussions sur AngazaMag (facultatif).

Rejoignez la communauté Angazamag

Participez à l’aventure Angazamag

Les mieux notés

Galerie photo

Videos

TOP CONTRIBUTEURS CE MOIS

2 commentaires
Emmanuelle
1 comment
Connexion | Conçu par Neo |