Pourquoi changer d’accent lorsqu’on émigre à l’étranger ?

Posté par le 23 avril 2013. inséré dans Immigration.

chateaurouge

Une question toute simple m’a été posée récemment par un ami : Comment fait-il que la manière dont nous nous exprimons change soudain lorsque nous nous adressons a une personne étrangère ?

Ce débat a probablement été lancé plusieurs fois au sein de la diaspora africaine (je n’ai fait aucune recherche sur le sujet). A mon avis, l’accent d’une personne peut changer pour un certain nombre de raisons. Et la raison principale c’est le besoin de s’adapter plus facilement à son environnement. En effet, à partir d’un certain point et dans certains contextes, changer d’accent deviens impératif si on veut être compris par les locaux. Je doute que beaucoup de blancs comprennent ce que raconte l’humouriste Patson dans ses sketchs, tout comme je doute que les québecois qui débarquent en Europe soient intégralement compris lorsqu’ils s’expriment avec leur accent québécois. Changer sont accent donc se révèle parfois être une nécessité. Plus l’on est jeune, plus l’on est susceptible de changer son accent et ce manière involontaire. Il suffit d’observer la plupart des enfants nés en France (de parents étrangers), qui pour la plupart ont totalement intégré l’accent français du milieu dans lequel ils ont grandi. Tandis que ceux élevés en Banlieue adoptent l’accent « Wesh … Mon fère… T’as vu ! », Ceux élevés dans les milieux à peu près aisés s’expriment dans un français plutôt soutenu. A delà d’un certain âge (je dirais 15ans), il devient difficile, voire impossible de se séparer totalement de son accent maternel.  Et c’est là que ça se corse. Rien ne m’agace et ne m’étonne plus que d’écouter un africain (très souvent une africaine) parler avec un faux accent breton ou parisien. Pis encore, lorsqu’elle s’adresse à un(e) autre africain(e).

A mon avis ceux et celles qui modifient leur accent volontairement se divisent en deux catégories principales :

1) Les Marketeux

2) Les complexés.

Le complexe d’infériorité.

Très peu d’Africains reconnaissent que beaucoup d’entre nous souffrent d’un énorme complexe d’infériorité, notamment face aux personnes de race blanche ou de culture occidentale en général.

Bien sûr ça varie, selon le caractère et la personnalité de chaque individu, mais nous savons tous que ça existe. Je sais qu’il y en a qui défendent avec véhémence la conviction que les Africains ne s’estiment d’aucune manière que ce soit  inférieurs aux autres civilisations, et détestent m’entendre parler de la sorte.

A ceux là, moi je demande simplement : pourquoi ne changeons nous pas notre accent quand nous…

1)  Allons dans d’autres pays africains ?

2) Rencontrons des gens d’autres tribus en Afrique ?

Sérieusement ! Certains d’entre nous passons ou avons passé énormément de temps au sein d’autres communautés africaines, sans pour autant changer ni nos modes de vies ni notre accent. Mais après un bref séjour en Occident, certains n’hésitent pas à changer totalement d’accent, comme s’ils avaient hâte de se débarrasser de la moindre chose qui les reliait à leurs origines. Ce sont ces mêmes personnes qui, une fois retournée au bled, se mettent à « whitiser » comme on dit au Cameroun, histoire de bien faire comprendre qu’ils sont différents (lire « évolués ») des pauvres minables blédards qui n’ont jamais mis les pieds au Champs-Elysées. Et voilà qu’ils trimbalent partout avec leurs sacs Vuittons, leurs Lunettes Dior, leurs faux Chanel (merci Château Rouge et Ebay) pour bien exposer aux yeux de tous leur différence.

Le marketing de l’illusion

D’un autre cotés, il y a énormément de personnes qui sont confrontés aux tristes réalités de l’immigration : les stéréotypes liés aux étrangers. Face aux propriétaires d’appartement qui annoncent au téléphone que l’appartement convoité est déjà loué, aux employeurs qui prétendent qu’ils n’y a pas d’offres d’emploi disponibles pour le moment, … certains ont vite appris à maquiller savamment leur accent pour se faire passer pour ce qu’ils ne sont pas.  J’en connais même qui ont payé des cours de linguistique afin de travailleur leur accent, dans le seul but de décrocher un rendez-vous.

Ceux-ci en général adaptent leur accent à leurs interlocuteurs, et n’hésitent pas à retrouver leur accent du bled lorsqu’ils s’adressent à un compatriote.

Mais finalement, est-ce réellement judicieux de changer ou tenter de changer son accent lorsqu’on émigre ? A mon avis, le réponse est Non. A moins d’être étudiant en art de la scène (théatre par exemple) où il est souvent nécessaire de maitriser un ou plusieurs accents pour jouer certains rôles, je ne trouve aucun intérêt à changer radicalement son accent. A la limite, ce n’est plus de l’apprentissage, c’est du ridicule. A travers les spécificités linguistiques, est véhiculée l’histoire, la culture, la façon de vivre d’une communauté… Renoncer volontairement à son accent c’est donc choisir d’abandonner volontairement son histoire, sa culture et son style de vie. Peut-être qu’il serait plus pertinent d’éduquer, de faire prendre conscience aux autres que nous sommes différents, et que loin des préjugés et des stéréotypes, la diversité n’est pas source de menace, mais d’enrichissement. Voilà pourquoi je m’exprime toujours de la façon la plus naturelle où que je sois.

I'm just a African Entrepreneur, Economist & Businessman. My personal mission statement: build an empire, aspire to inspire, leave a legacy, and change the world.
AUTEUR: Neo
Neo a publié 145 articles sur Angazamag. Voir tous ses articles.
Le profil de Neo | Son blog | Twitter | Facebook

Abonnez-vous et Recevez chaque nouvel article par mail!

4 Commentaires pour “Pourquoi changer d’accent lorsqu’on émigre à l’étranger ?”

  1. Cynthia (1 Commentaires)

    Personnellement, j’ai décidé amenuiser mon accent québécois, non pas parce qu’on ne me comprenait pas bien mais, pour mieux me fondre dans la masse. Je n’avais plus envie d’être la bête de foire à qui tout le monde racontait leurs rêves ou leurs vacances au Canada 😉

  2. Leslie (5 Commentaires)

    Franchement, je ne pense pas que vouloir changer son accent veut dire vouloir cacher ses origines. Je prends un exemple très bête : à l’école, on nous enseigne l’anglais … et la prof insiste beaucoup sur la prononciation ! Pourquoi ? Bah déjà pour être mieux compris et ensuite parce l’accent joue beaucoup dans une langue. C’est tout ! Et c’est pas parce que je parlerais à des anglo-saxons en essayant de masquer mon accent français que je voudrais absolument cacher le fait que le français est ma langue maternelle ! Faut arrêter de croire que dès qu’un noir fait quelque chose, c’est par infériorité aux Blancs !

  3. djam (1 Commentaires)

    Je pense que, contrairement à ce qu’on peut penser, ou aux réactions un peu épileptiques que cela peut susciter, l’article traite d’un sujet réel, mais pourtant jamais traité de manière objective. Un français qui, s’adressant à un Anglais, essaie de soigner son accent, c’est dans le sens d’être mieux compris. Il poursuit un objectif de communication. Un africain qui, parlant déjà de surcroit français, veut s’ajuster à la langue de France, cherche, par un mimétisme insensé, non pas à communiquer pour mieux se faire comprendre, mais plutôt à se faire accepter. Il poursuit un objectif d’acceptation qui passe par un reniement de soi. Autrement, on verrait, dans une même situation de communication, un Camerounais s’ajuster au français sénégalais. Or rien de tel! C’est qui prouve en réalité que, quand on parle la même langue, avec d’accent différent, en toute logique, on ne devrait pas jouer au singe!!!

  4. Alexandre (1 Commentaires)

    Ceux qui choisissent de ne pas changer leur accent le font plutôt parce que ça les arrange et que c’est plus facile, ou encore parce qu’ils préfèrent ne pas se « rabaisser » au niveau des autres cultures. Qu’on arrête de prétendre autrement.

    Personnellement, mon identité ne se résume pas à mon accent, ni à l’endroit d’où je viens, et si je décide d’adapter mon accent à ceux qui m’entourent, c’est pas parce que je suis complexé, mais parce que je veux connaître et comprendre la façon dont vivent les autres. Ma culture et mon accent ne sont ni superieurs ni inferieurs aux autres; si je vais ailleurs, c’est pour apprendre a comprendre les autres, par pour faire une parade patriotique.

Répondre

Déjà membre? Se connecter avant de commenter.

Pas encore membre? Pourquoi ne pas vous inscrire afin de vous joindre à d'autres et mieux participer aux discussions sur AngazaMag (facultatif).

Rejoignez la communauté Angazamag

Participez à l’aventure Angazamag

Les mieux notés

Galerie photo

Videos

TOP CONTRIBUTEURS CE MOIS

2 commentaires
Emmanuelle
1 comment
Connexion | Conçu par Neo |