Etes-vous homophobes?

black-gay-youth

Etymologie : du grec homo, semblable, identique et phobos, effroi, peur.

Homophobe : personne éprouvant une peur morbide des personnes du même sexe

Si on se base sur la définition ci-dessus, quelqu’un qui est homophobe a peur. Mais si vous demandez à une personne si elle a «peur» des gays et des lesbiennes, je peux déjà vous dire que dans 99% des cas, elle vous dira NON. Le dégoût, la haine ou la sympathie sont les adverbes les plus utilisés pour décrire les sentiments envers les homosexuels. La peur n’en fait pas parti. En tout cas pas en surface. Donc, par définition, quelqu’un qui n’aime pas les gays peut-il vraiment être considéré comme homophobe?

Alors que certains termes peuvent être plus appropriés pour qualifier ceux qui s’opposent à l’homosexualité, je viens de réaliser que beaucoup d’hommes, moi y compris, peuvent effectivement être étiquetés homophobes par sa véritable définition. Soyons clairs, je ne dis pas que je déteste les gays et les lesbiennes, mais j’admets mes propres peurs.

Un exemple: quand un gay est en présence d’hommes hétérosexuels, qui est le plus mal à l’aise? Le gay ou le groupe d’hétéros ? La plupart du temps, ce sera le groupe. Les hommes hétérosexuels ont tellement peur d’être perçus comme homosexuels qu’ils agissent comme des machos et deviennent même nerveux en présence de gays. Avouez-le!

Quant à moi, je sais que quand je vois un homme gay clairement identifiable, je fais tout pour ne pas avoir de contact avec lui, même visuel. Mes yeux sont rivés sur le sol. Mais je sais que je ne suis pas le seul, quasiment tous les gars hétéro que je connais sont tendus en présence de gays.

Mon exemple personnel

Il y a quelques années je travaillais dans un salon à Paris pour un célèbre magazine. Lors d’un déjeuner avec les collègues, le boss, un photographe et quelques mannequins ;-), je me suis rendu compte qu’un de mes collègues était gay. Je n’avais jamais fait attention à lui, mais ses manières, sa façon de parler et son attitude m’annonçaient la couleur. Bref, le soir, nous sommes tous allés prendre un verre dans un bar à côté. La soirée s’est bien passée dans l’ensemble. Au moment de partir, le mec gay était à l’extérieur en train de fumer. Je vais donc lui dire au revoir et lui tend ma main. Et là, vous savez ce qu’il a fait ? Il me tend sa joue! What The Fuck ? Peut-être qu’il était ivre, mais quand même ! Il s’est littéralement jeté sur moi. J’ai cru qu’il voulait m’embrasser! Dieu merci je l’ai évité. Je l’ai  gentiment remis en place et suis passé à autre chose. Je ne suis pas contre le fait de faire la bise à un homme, qu’il s’agisse de ma famille ou d’amis proche. Mais bon. Et puis ce n’est pas comme s’il m’avait smacké  ou quoi que ce soit.

Mais la question qui demeure est pourquoi ? Pourquoi étais-je mal à l’aise? N’était-ce pas un homme comme moi ? (enfin, pas exactement comme moi, mais un être humain je veux dire). Si vous n’êtes pas gay et êtes sûre de votre hétérosexualité, pourquoi la présence d’un gay vous rend mal à l’aise ? N’est-ce pas la même chose qu’être en présence d’une fille qui ne vous attire pas ? Elle ne vous intéresse pas donc passez à autre chose ! Toutes ses avances seront vaines. Donc pourquoi ne pas agir de la même façon avec un gay ? Et puis de toute façon, qui vous dit que tous les gays vous veulent ? Vous n’êtes peut-être par leur type ?

Pourtant, de nombreux hommes hétérosexuels ont toujours peur des gays. Je parie que si un gay marchait vers un hétéro et essayait de retirer une poussière sur son épaule, l’hétéro bondirait en arrière. Mais aurait-il eu la même réaction s’il s’agissait d’une femme même non attirante?

Peut-être que ce n’était pas le meilleur exemple, car personne ne se lève et va retirer une poussière sur l’épaule d’un inconnu. Mais je pense que vous avez compris l’idée. Peut-être que plusieurs d’entre nous sont finalement homophobes (dans sa vraie définition). C’est une question de perception. Mais est-ce simplement parce que quelqu’un aime une personne du même sexe qu’elle vous rend nerveux?

Pensez-vous que tous les hommes hétérosexuels sont légèrement homophobe? Suis-je le seul à me sentir mal à l’aise avec les gays? Croyez-vous que les homosexuels devraient avoir le droit de se marier légalement? Pourquoi ou pourquoi pas? Etes-vous suffisamment sûr de votre sexualité pour avoir un ami gay? Etes-vous de ceux qui acceptent l’homosexualité tant qu’elle ne vous touche pas ? Etes-vous homophobe?

PYH

Entrepreneur et blogger sur www.pyhouessou.com. Je blog sur tout et n'importe quoi, entrepreneuriat, musique, société et pleins d'autres sujets. Je travaille également sur plusieurs projets et idées que je rassemblerai un jour sur une même page. En attendant, il y a mon blog, Angazamag et c'est déjà pas mal.

10 pensées sur “Etes-vous homophobes?

  • 31 juillet 2011 à 22 h 39 min
    Permalink

    En tant que fille j’ai du mal à me mettre dans la peau des hommes homophobes (ceux qui sont mal à l’aise, pas ceux qui veulent exterminer tous les homos) mais j’ai une petite théorie sur l’origine de ce malaise : le cliché selon lequel les hommes et les femmes désireraient différemment. Dit comme ça ça parait obscur. En fait il s’agit simplement de l’idée générale que l’homme désire essentiellement une fille « bonne » et facile à vivre alors que la femme est plus exigeante. Ces deux clichés qu’on a résumé dans « Sois belle et tais-toi » et dans le mythe de la femme attirée par les rebelles.
    Ces clichés font que lorsqu’on est désiré par une femme (que l’on soit soi-même une femme ou un homme), on a au moins le sentiment d’être désiré pour plus que son physique, ce qui est beaucoup moins le cas quand on est désiré par un homme – surtout quand les deux personnes ne se connaissent quasiment pas. (evidemment dans le cas des « coups d’un soir » ou des relations basées presque exclusivement sur le sexe ça ne pose pas problème).
    Or les jeunes hommes de mon âge (vingt ans) prennent vraiment les filles pour des bouts de viande, il n’y a qu’à voir avec quels termes crus ils parlent de leurs dernières conquêtes : « elle est bonne elle » ou « c’est un thon », « j’me la ferais bien »…

    Je suppose que pour un homme ce doit être déstabilisant de se retrouver dans le rôle du bout de viande. Surtout que contrairement aux femmes les hommes n’ont pas l’habitude d’être représentés comme des objets de désirs dans les médias (des femmes à moitié nues partout, dans la pub, dans les séries, dans les films, dans les magazines…) et la pilule est donc encore plus difficile à avaler.

    Evidemment je ne dis pas que les gays sont en kiff sur tous les hommes qu’ils croisent mais que vous, les hommes hétéros, gardez l’appréhension qu’un autre homme vous trouve « bonne ».

    Répondre
  • 5 août 2011 à 17 h 02 min
    Permalink

    Je suis tout à fait d’accord avec ton analyse Irene. Lire ton commentaire me fait réaliser à quel point les femmes souffrent! LOL.
    Non pas que je découvre l’expression « bout de viande » mais la lire est plus marquant.

    Donc si je comprends bien ce que tu veux dire, les hommes qui se retrouvent face à cette situation, ressentent ce que ressentent les femmes au quotidien. Par conséquent, ils ne devraient donc plus traiter les femmes comme des bout de viande ou cuisses de poulet. C’est marrant quand même (enfin façon de parler).

    Mais laisse moi te dire que ça n’a pas eu d’effet sur moi… 😉

    Répondre
  • 28 juillet 2012 à 5 h 23 min
    Permalink

    Supprimez cet article, c’est dégueulasse…putain je vais pas les exterminés vu qu’ils ne pourront pas se reproduire.
    C’est une honte de mettre une telle photo, passe pour l’article mais la photo donne la haine…putain comment c’est possible, leurs parents ne les aimait pas où quoi?…rrrrrrrrrrr beuurk

    Répondre
  • 8 mars 2013 à 10 h 25 min
    Permalink

    Notre put1 de monde se dégrade av se genre de type croyez moi si certaine règle n’avait pas changer beaucoup indigne pd ou pas se serait retrouver six pied sous terre juste en protégeant leur cause vous mériter pas de vivre mais crever et souffrir en enfer et même pire!!! je veux pas rentrer dans les détail et c’est ce que je vous souhaite. Vs êtes comme une race de porc imonde. Un jour vs aller voir!!! Je rigole pas a force de les protéger, des gens comme moi digne de vivre se retourneront contre vs férocement croyer moi même aller plus loin si vs réfléchiser un peut bande de mouton ps: vous êtes en train de jouer avec le feu, à mais merde ?! ce serait le seule moyen de vs purifier bande de porc mangeur de merde

    Répondre
    • 25 septembre 2013 à 14 h 53 min
      Permalink

      Si tu crois que Dieu aime les gens comme toi qui déverse leur haine et disent des insultes aussi grossières…

      Tu te rends compte que tu hais des gens qui n’ont rien fait pour être comme ils sont ? Pourquoi les haïr pour ce qu’ils sont ? Tu aimerais toi, qu’on te hais parce que tu es noir/blanc/gros/moche/maigre…?

      Réfléchis.

      Répondre
  • 17 septembre 2013 à 19 h 46 min
    Permalink

    Je souhaite d’abord remercier PYH pour avoir exposer son expérience, qui me pousse a faire deux observations : nous avons dans ce cas non pas un problème seulement d’homophonie, mais également d’excentricité, je m’explique :
    d’un coté un homme (PYH) qui n’est pas homo et sans doute réservé et d’un autre ce jeune homme qui n’est pas seulement homo, mais également excentrique en d’autre terme il ne cache pas son attirance pour les hommes et le prouve par le geste.
    Je voudrais dire qu’un homosexuel n’est pas forcément plus excentrique qu’un hétérosexuel et le fait de repousser les avances de ce jeune homme n’as strictement rien d’homophobe car pour moi qui suit homosexuel, ma réaction serait identique à celui de PYH, même s’i, ce jeune homme était le plus beau black du monde. alors suis-je homophobe ou mieux un homo refoulé, soyons sérieux, homos ou pas, nous exprimons tous tant que nous sommes, nos sentiments à notre façons.
    immaginons maintenant qu’un beau garçon, intelligent de surcrois, face la cour à PHP, d’une manière discrète et dans un contexte approprié, quel serais sa réaction, je suis prêt à parier qu’il ne parlerais plus d’homophobie, mais plutôt de non attirance sexuelle, ou peut-être l’occasion d’une expérience nouvelle….lui seul le sait……

    Répondre
  • 6 octobre 2015 à 8 h 48 min
    Permalink

    Bonjour,
    Je viens exposer mon point de vue sur ce que devrait être appeler homophobie au vrai sens étymologie du terme; Homo= identique/semblable et phobie (phobos) peur panique.
    Je pense tout d’abord que le terme homophobie est utilisé aujourd’hui de manière erroné en parlant de l’homophobie= racisme envers les homos. Je pense qu’il existe effectivement du racisme anti homo mais que ça n’a rien a voir avec une phobie. Le racisme étant une idéologie qui prône la supériorité de certain et l’infériorité d’autre. Certaines personnes prône l’infériorité des homos,comme certaines théorie neo nazie et skin head. Evidemment, Je ss contre cette idéologie. Par contre, on parle de plus en plus du TOC homo qui touche certains hétéros qui ont peur de devenir homosexuel. Les TOC sont très intiment liés aux phobies et ce TOC est une phobie d’impulsion. Pour moi, on devrait utiliser le terme homophobie uniquement pour parler des personnes qui ont développés ce TOC, cette phobie, car les personnes qui en souffre panique uniquement face a des personnes du même sexe qu’eux, tout simplement par qu’ils ont peur de devenir homosexuel et que le seul moyen pour eux de devenir homosexuel est avec une personne du même sexe qu’eux , d’ou le terme homo qui veut dire identique. De plus, ils paniquent encore plus si la personne du même sexe est homosexuel car évidement il ne pourrait pas devenir homosexuel avec une personne du même sexe hétérosexuel qui ne serrait pas attirer par eux en toute logique. Enfin voilà, on entend de plus en plus parler de ce toc, de cette phobie d’impulsion et je pense que c’est vraiment ça l’homophobie. ce n’est en rien de intolérance, ni du racisme mais une phobie au même titre que l’arachnophobie par ex. Imaginons si la spa faisait voter une loi contre les arachnophobes en disant que c’est de l’intolérance envers les araignées, cela n’empêcherait pas les arachnophobes d’avoir peur des araignées et de les stigmatiser ne les aideraient pas a surmonter leur phobie. En simple, on devrait utiliser le terme homophobie pour parler uniquement des personnes qui ont développer cette névrose phobique, ce Toc, ne pas les stigmatiser, et les aider a surmonter leur peur. Et lutter contre le racisme anti homosexuel en utilisant le vrai terme racisme. Une phobie est une phobie et le racisme une idéologie erronée et malsaine. Luttons contre le racisme et soignons les phobies!

    Répondre
  • 21 octobre 2015 à 12 h 22 min
    Permalink

    Au jour d’aujourd’hui, on défini l’homophobie comme étant de l’hostilité envers les homosexuels sans raison, on dit que ce n’est pas un vraie phobie, pourtant le mot lui-même est constitué du suffixe phobie. Des pseudo études ont été faite dans le but de dire que les homophobes seraient des homosexuels refoulés et ce discours,on l’entends depuis 35 ans au moins.
    Maintenant, on commence a entendre parler des personnes hétérosexuelles qui aurait développés le TOC homo. Des personnes qui ont peur de devenir homosexuel malgré eux. On commence à reconnaître que c’est une véritable pathologie névrotique. Par contre, on ne veut pas reconnaître que c’est ça l’homophobie. C’est sûr que après avoir dépeins les homophobes comme des monstres intolérants sans raison ou parce qu’ils seraient des homos qui ne s’assument pas. Si,aujourd’hui, on reconnaissait que l’homophobie est bien une vraie phobie qui touche des hétérosexuels qu’on a rejeté et discriminé en les accusant être des homos refoulés. Que effectivement ce sont bien des hétérosexuels qui préféraient mourir plutôt que de devenir homos mais qu’on poussaient au suicide en les traitant d’homos refoulés. Et que la raison, pour laquelle, cette phobie pouvait amener à de l’hostilité est justement le fait qu’on les accusait d’être des homos refoulés! Ça changerait beaucoup de chose. Pour moi,traiter ainsi un hétéro qui souffre de cette phobie, c’est de la violence psychologique, de la torture, pourtant depuis 35 ans, cette torture psychologique sur des hétéro est tout à fait tolérée, admise, c’est drôle de s’attaquer a quelqu’un en souffrance qui doute de sa sexualité et de l’enfoncer dans la souffrance. Je suppose que ça fait de nous des personnes super tolérant? Pour moi, Le problème est exactement là! Des hétéros qui souffrent d’une vraie phobie, sont harcelés moralement, torturés psychologiquement et s’ils ont le malheur de se rebeller, ils sont tout de suite accusés d’être intolérants alors que la vérité est qu’on est en train de les pousser au suicide avec notre ignorance!! Pousser quelqu’un au suicide n’est pas un crime puni par la loi? Est ce que c’est le fait que ce soit des hétéros qu’on pousse au suicide qui légitimise le fait que tout le monde s’en fout? Pourquoi devrait on protéger des hétéros? C’est vrai c’est bidon un hétéro, tellement banal et ennuyant. Pourquoi devrait on lutter contre les accusation fait aux hétéros d’être des homos? C’est tellement drôle que regarder l’hétéro essayer de se défendre tout seul contre tous! Le pire est que s’il fini par sombrer et s’il fini par suicider, on dira qu’il s’est suicidé parce qu’il n’assumait pas son homosexualité. Seulement voilà, ce qu’on appelle le TOC homo qui est en vérité l’homophobie au vrai sens du terme, on réalise à ce jour qu’il touche énormément des gens. Les personnes qui en souffrent devraient se rassembler ds des associations, faire des manifestations pour faire entendre leur voix, pour que plus jamais, on les accusent d’être des homos refoulés, pour que ce TOC, cette phobie soit enfin reconnue comme une vraie phobie. Et que le harcèlement morale et sexuel qui consiste à s’attaquer à des hétéros en les accusant d’être des homos qui s’ignorent, refoulés soit enfin puni par la loi. Car c’est ça la cause de l’hostilité qu’une personne qui souffre de ce toc peut développer. Enfin voilà, je sais qu’on nous a tous marteler depuis plus de 35 ans que l’homophobie c’est mal, mais on utilise le terme homophobie qui dit que ce n’est pas une phobie. Enfin réfléchissons ! Pourquoi utiliser un mot composé de phobie si on dit que ce n’est pas une phobie! Et si en plus, il existait une vraie phobie qui colle pile poil à l’étymologie du mot homophobie! Réalisons un peu l’erreur catastrophique qui a été faite depuis ces 35 dernières années, depuis qu’on a commencé a lutter pour les droits homosexuels. Je ne discute pas les droits homosexuels, ce que je discute c’est le fait qu’on en ai arrivé a laisser des hétéros se faire harceler, discriminé juste parce qu’ils avaient développés la peur panique d’être homo. Qu’on a fait d’eux des monstres alors qu’en fait, ils étaient aussi des victimes! Et puis mince, depuis quand est ce un crime de refuser de devenir homosexuel? En quoi ça fait de nous des monstres intolérants? Et oui, si j’en parle c’est que j’en ai souffert!! Est ce vraiment ça la justice, le respect et la tolérance pour tous!!!

    Répondre
  • 22 octobre 2015 à 23 h 48 min
    Permalink

    Ou je veux en venir est ceci,

    Ayant souffert de cette phobie que je connais bien, j’ai pu constater en parlant avec des personnes qui démontrait de l’hostilité envers les homosexuels que très souvent cette hostilité cachait le fait que cette personne avait douter d’elle -même sur l’homosexualité et qu’il avait peur d’être homosexuel. Comme j’en parlais ouvertement, les personnes se confiait plus facilement. On a ts entendu des discours qui dit que les personnes hostiles envers les homosexuels sont des homosexuels refoulés. Et je pense que c’est vraiment ça le gros problème. Ce sont très souvent des personnes qui ont développer cette peur panique et leur dire qu’ils sont des homosexuels refoulés aggrave la peur qu’il ressentent, exaspère leur colère et peut les amener à la haine. C’est pour ça que l’un des meilleurs moyen de désamorcer tout ça, serait de parler ouvertement de cette peur d’être homo qui touche des hétéros. Je pense que tout le monde devrait savoir que lorsqu’on a peur d’être homo, on est pas un homosexuel. Enfin voilà pour moi, une des meilleures solutions afin de résoudre ce problème.

    Répondre
  • 24 octobre 2015 à 21 h 22 min
    Permalink

    Enfin voilà, je ne cherche pas a légitimer la violence ou l’hostilité, c’est bien le contraire. Surtout qu’il existe des personnes qui développent cette peur sans montrer de l’hostilité. J’ai remarqué que les personnes qui osaient en parler, développaient moins d’hostilité que ceux qui n’en parlait a personne et gardait ça secret. Je dis juste que la peur peut facilement amener à l’hostilité et que c’est dangereux. Par ex: Je me mets en colère lorsqu’un arachnophobe tue ou demande à ce qu’on tue une araignée juste parce qu’elle lui fait peur. Ce n’est pas pour ça que je lui dirai qu’il ne souffre pas d’une vraie phobie mais je lui dirai que c’est a lui de surmonter sa phobie. Ce n’et pas de la faute de l’araignée si l’arachnophobe en a peur, c’est le problème de l’arachnophobe et c’est a lui de guérir! Alors d’autant plus si l’objet phobique est un être humain!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *