Interview de Solly et Nimissa Delapopulace : Fatous et autoracisme

Posté par le 03 janvier 2012. inséré dans A la Une, communautés, News.

Pour mon premier article, j’ai décidé d’interviewer deux femmes qui font parler d’elles et que beaucoup connaissent déjà : Solly et Nimissa Delapopulace. Leur vidéo sur l’auto-racisme a créé le débat sur la toile et ici même sur Angazamag. Les uns les aiment, les autres doutent. Mais qui sont-elles ?

Solly et Nimissa nous livrent leur « message de paix ».

 

Vérité : Pouvez-vous vous présenter brièvement ?  Pourquoi ce nom « Delapopulace » ?

Delapopulace: Nous sommes 2 meilleures amies de 22 ans originaire de Guinée et de l’Erythrée pour Solly et de la Guinée et du Congo RDC pour Nimissa. Nous habitons en région parisienne et ; passionnées par la culture, la danse et la comédie, nous sommes des activistes et nous nous battons pour la cause des noirs en France.

En ce qui concerne le nom Delapopulace nous considérons que chaque être humain toute classe ou origine confondue vient d’une population humaine qui est la base et le socle de toute l’humanité donc aucune ne devrait en être exclue ou stigmatisée.

 

V. : Quel a été l’événement déclencheur qui vous a poussés à faire cette vidéo ?

D: Nous devions travailler en tant que comédiennes sur un projet de série afro et nous nous sommes rendu compte que les rôles que nous tenions étaient complètement à l’opposé de ce que nous prônons , dans le sens ou tout était stigmates; discriminations et moqueries envers la diaspora africaine de France. Nous ne voulions pas être simplement des guignols amusant les gens en agrémentant le rabais de la population noire mais plutôt la rassembler et pousser les gens a à se réveiller d’un sommeil qui dure depuis trop longtemps.

 

V. : Pouvez-vous résumer votre message en quelque lignes(ou plus) pour ceux qui ne vous connaissent pas ou qui auraient mal compris votre message ou qui trouvent votre message confus?

D: Nous voulons faire comprendre à la population noire que l’heure est grave et que nous n’avons plus de temps à perdre a s’auto discriminer, s’auto dénigrer. Nous voulons faire comprendre aux noirs que la désunion du peuple africain résulte d’un plan préétabli depuis la colonisation et que les tensions et l’auto racisme qui sévissent entre nous sont les seuls moyens de nous maintenir en état de nécessité et de dépendance des autres nations le tout en position de bassesse et d’infériorité. Le sujet des Fatou est un sujet parmi tant d’autre toujours dans le cadre de cette dénonciation et nous continuerons à en dénoncer d’autres à travers nos actions.

V. : Certains de vos détracteurs disent que votre message divise la communauté Noire. Que leur répondez-vous ?

D: Nous leur répondons tout simplement qu’ils devraient regarder la vidéo autant de fois que cela leur suffira pour comprendre que le but suprême et ultime de cette vidéo est de rassembler, d’unir et de bâtir une diaspora africaine en France capable d’influer au même titre que les Lobby noirs aux US et les communautés dominantes( même lorsqu’elles sont en minoritaires) et de sensibiliser les personnes qui sont auto racistes sur la gravité de leurs actes et paroles.

 

V. : Quelle(s) action(s) comptez-vous mener par la suite concrètement ?

D: On ne va pas tout dévoiler mais en tous cas nous avons déjà créé l’ONG DELAPOPULACE et nous comptons mener des actions de solidarité nationale et internationales revalorisantes dans le cadre socio professionnel et éducatif et faire en sorte de créer une élite africaine en France de tous métiers et formations confondus. Dans le futur nous souhaitons étendre nos actions aux personnes de milieux défavorisés autres que les africains.

 

V. : Etes-vous soutenues par des associations, des personnes connues ?

D: Non il semblerait que notre vidéo soit marginalisée dans le milieu du show biz ou dans le milieu médiatique ; et en ce qui concerne le milieu associatif nous pensons qu’ils attendent de d’autres actions avant de se mouiller.

 

V. : Vous attendiez-vous à un tel succès ? (vous avez atteint plus de 760 followers sur facebook en quelques jours.)

D: C’est clair qu’on ne s’y attendait pas mais on savait que la vidéo n’allait pas laisser les gens indifférents.

 

V. : Comment vos followers et ceux qui approuvent votre action peuvent contribuer à faire avancer votre œuvre ?

D: Ils pourront adhérer à l’ONG et participer aux différents colloques et manifestations culturelles que nous prévoyons pour cette année.

 

V. : Un moment dans la vidéo vous fustigiez les hommes (Noirs, je suppose) qui préfèrent sortir avec des Blanches. Pourquoi ce passage ? (Ce passage a pu notamment être mal interprété.) Est-ce par jalousie parce que vous pensez qu’un homme Noir doit forcément être avec une femme Noire ? En effet, pour beaucoup, certaines femmes Noires seraient jalouses de voir des « frères » avec des femmes Blanches. Etes-vous contre le métissage ? Vous avez la parole.

D: C’est vraiment une très bonne question. En effet, nous pensons sincèrement que ceux qui pensent que nous avons fustigé les hommes Noirs qui sortent avec des Blanches ont regardé la vidéo avec un à-priori négatif. On explique bien que le fait qu’un Noir sorte ou non avec une Blanche ou Métisse ou Arabe ou Asiatique, nous est sincèrement égal, à la rigueur nous nous en contrefichons. Ce qui nous énerve et que nous dénonçons ce sont les éventuelles raisons qui appartiennent directement au registre du racisme (donc d’auto racisme pour les noirs) car ; si un Blanc disait qu’il ne sort pas avec les Noires car elle sont trop bruyantes; sauvages; puantes ; chiantes; nécessiteuses et matérialistes et autres raisons toutes aussi débiles les une que les autres et si, oh quelle horreur, il osait dire qu’il n’en veut pas car ce sont des Fatous OOOOoooooh Ciel! ; on le traiterait tous de raciste. Donc qu’on soit clairs, nous visons les raisons invoquées méchamment et injustement contre toutes les noires par ceux qui déterminent leur choix de copines par ces critères là.

V. : Vous avez posté une vidéo des rappeurs français (notamment Booba) qui remettaient en cause le modèle d’intégration. Vous opposez-vous à l’intégration ? Si oui, pourquoi ? Quel autre modèle proposez-vous ?

D: Bien sur que nous nous opposons à l’intégration ; mot aussi creux qu’hypocrite, que signifie l’intégration?? Le fait de faire «comme» , le fait de changer un attrait de sa personnalité et de sa coutume pour faire «bien» aux yeux des gentils qui nous laisse venir habiter chez eux??? Honnêtement dans la vidéo des rappeurs au tout début j’aurai aimé que Booba réponde au gars qui lui dit qu’il est pour une France avec des gens divers qui vivent ensemble; si il y avait des gens divers à Neuilly avec des cités et des villas cote à cote ou a St germain des prés avec des foyers d’immigrés après il pourra parler de réelle intégration. Nous prônons le système dans lequel nous vivons déjà en version améliorée pour les noirs c’est à dire du COMMUNAUTARISME sauf que personne ne le dit vraiment. Demandez-vous aux Occidentaux qui vivent en Afrique de s’intégrer? De parler nos langues sans faute et de cesser d’amener des pratiques sexuelles dépravées et des maladies a tout va aux jeunes filles africaines et ce même si la précarité agrémente la prostitution. Qui ose parler d’intégration africaine????????

 

V. : Je voudrai maintenant aborder un sujet qui me tient à cœur : la femme Noire. Je sais que ma question est vaste mais que pensez-vous de la situation, du regard qui est porté sur la femme Noire aujourd’hui, dans notre société française ?

D: Nous pensons que la femme noire est le bouc émissaire par excellence de la société française, elle subit d’abord le sexisme puis le racisme et en plus l’autoracisme. On lui demande sans cesse de justifier pourquoi elle met tel ou tel habit tel ou tel coiffure elle doit être soit telle que le veulent les modèles de canons occidentaux ou les nappys et autres adeptes de la négritude a l’extrême ; elle doit avoir un comportement conforme a la «civilisation» donnée par je ne sais qui; c’est a dire que même dans la joie ou la tristesse elle sera taxée de sauvage dérangeante qui «foutrait» la honte aux noirs; elle est harcelée insidieusement et c’est la manière la plus néfaste car elle n’est pas vraiment perceptible.

 

V. : Avez-vous souffert de ce regard qui est porté sur la femme Noire dans votre vie de tous les jours ?

D: Bien sur, à outrance même.

 

V. : Que faire pour changer cela ?

D: Agir ; parler ; dénoncer; remettre toutes les idées issues du colonialisme en question quant a la notion de sauvagerie, d’infériorité culturelle et sociale et surtout que le Femme noire sache ce qu’elle vaut. Qu’elle ne se sente plus mal lorsqu’elle parle mal le français ou demande un renseignement dans la rue; qu’elle ne se sente redevable d’aucune tenue comportementale adéquate pour satisfaire un néo colon et un auto raciste.

 

V. : A travers votre vidéo, j’y ai aussi perçu un « ras-le-bol » concernant les critiques sur la manière dont les femmes Noires se coiffaient ou s’habillaient. Votre combat n’est-il pas aussi une lutte féministe ?

D: Non il englobe tous les problèmes du mal être noir plus que présent aujourd’hui et ce encore plus chez les plus jeunes qui sont perdus entre aliénation et identité africaine

 

V. : Et maintenant, abordons un sujet très en vogue et auquel vous ne pouvez échapper :

Pensez-vous que pour être une femme Noire libre, il faut porter son cheveu crépu (que vous ne portez pas. Moi non plus d’ailleurs (défrisée notoire) comme beaucoup d’autres femmes Noires) ? Quel regard portez-vous sur le cheveu crépu ? N’est-il pas paradoxal, selon vous, de parler d’aliénation tout en portant un tissage ?

D: Le cheveu crépu est notre cheveu naturel nous ne pouvons que l’aimer, le chérir; le revendiquer et le glorifier, il faut savoir que le fait de mettre un tissage ou de défriser ses cheveux ou de mettre des rajouts n’a rien à voir avec une quelconque volonté de ressembler aux Blanches; nous changeons de coupes comme bon nous semble tout comme nous changeons de vêtement. Solly a porté des locks avec ses cheveux naturels pendant très longtemps tout comme Nimissa a souvent ses cheveux naturel sans mèches ni défrisant , n’oublions pas que nous sommes dans une société encline à la mondialisation dans laquelle le bronzage, le maquillage yeux de chats faisant référence aux yeux asiatiques; les tresses pour les blanches etc etc… Tout cela fait partie d’un courant de mode et non de l’africanité qui est au fond de nous. Car il y a énormément de Nappys qui sont auto racistes; déracinés et complètement aliénés. De plus si on suit ce principe tout ceux qui s’habillent a l’européenne sont aliénés et devraient se promener en WAX et en Bazin avec des babouches et tout le monde serait content. Il faut arrêter de déplacer le débat nous portons nos cheveux naturels , tissés, tressés, rasés (comme Solly l’a fait) et sommes parfaitement africaines , nous connaissons nos villages , nos pays nous y sommes allées et pas en tant que touriste.. C’est bien beau de laisser son cheveu naturel mais si tu ne connais rien de ton histoire tu ne deviens qu’un suivant des tendances.

 

V. : Avez-vous quelque chose à dire pour compléter cet interview ?

D: Oui, nous insistons sur le fait que ce message est un message de paix adressé a nos frères et sœurs de couleur mais aussi de douleur. (Blancs ; Arabes, Asiatiques;)

 

V. : Merci d’avoir pris le temps de répondre aux questions.

D: De rien et Bonne année à tout l’équipe ANGAZAMAG.

 

Vérité.

Je suis une femme Noire et dans ce monde, c'est déjà beaucoup.. Je rêverai d'un monde avec des femmes libres. Libres de leurs choix, libres de penser, libres de parler, libres d'aimer. Kiss! Kiss!
AUTEUR: Theblackwoman
Theblackwoman a publié 2 articles sur Angazamag. Voir tous ses articles.
Le profil de Theblackwoman | Son blog | Twitter | Facebook

Abonnez-vous et Recevez chaque nouvel article par mail!

14 Commentaires pour “Interview de Solly et Nimissa Delapopulace : Fatous et autoracisme”

  1. Chacha (24 Commentaires)

    cet ITW est déjà plus intéressante et construite que la vidéo sur l’auto-racisme.

    • Theblackwoman (4 Commentaires)

      Je suis contente que cet interview est permis de mieux faire comprendre leur message (c’était le but). Personnellement, j’avais tout compris à la video mais il faut vraiment bien écouter et ne pas prendre des mots, des phrases qui suscitent en nous de l’émotion. Il faut l’écouter avec beaucoup de recul et ne pas s’attacher à quelques mots mais comprendre l’idée générale. En tout cas , je suis surprise (agréablement) par tout ce qu’elles veulent mettre en place. Ce ne sont pas des filles qui se contentent de parler pour brasser de l’air. Elles agissent. Et même si je ne suis pas d’accord sur tout, elles ont au moins le mérite d’aller au bout de leur combat et de ne pas se contenter d’être des révolutionnaires de canapé ».lol!

      Vérité.

  2. cocosoulone (1 Commentaires)

    Merci pour cet entretien et j’aime profondement le fait que votre mag s’ineterese en particulier a ce que pensent et font la couche feminine de cette tranche d’age…en resume je suis une feminsite sans somplexe et je pars de la definition qu’etre femme equivaut a etre une feministe que l onsoit activement militante ou pas, mere, etudiante, professionelle, femme au foyer ou tout autre. Etre femme dans ce monde ou que l on soit signifie etre dans le meme espace que des millions de femmes qui vivent, reagisssent (aux), et subissent les memes realites quelque soit leur culture ou religion ou race dans un monde patriarche…Devinez la suite! , en evoliuant dans une mondialisation ou les puissants implicitement ou explicitement imposent les normes. Un bon debut pour cultiverau sein de la societe afro de la diaspora noire une generation plus consciente et les energies et forces creatruces de femmes ou qu’elles soient et qu’elles que soient leur age, statut et race ou religion Bravo a toutes et bonne continaution! Le reste viendra avec….

    • Theblackwoman (4 Commentaires)

      J’ai à peu près le même âge que ces femmes alors je ne suis pas restée indifférente à leur combat. Oui je pense comme vous que les femmes ont un très grand rôle à jouer pour avoir une génération plus consciente.

      Vérité.

  3. Yoyo (2 Commentaires)

    J’avais bien aimé la vidéo, et grâce à cette interview, on y apprend de nouvelles choses
    Par contre, je ne suis pas du tout d’accord avec le communautarisme, vraiment, en tant que femme noire (ayant le même age) je pense que ce n’est pas pas DU TOUT une solution, parce que je n’ai pas envie de devoir traîner qu’avec des gens de ma « communauté » et puis ça veut dire quoi « communauté » ? Parce que je ne suis pas que noire ! Par exemple, moi, je aussi une artiste, n’aurais-je donc pas le droit de vivre tout aussi dans une communauté d’artiste ? Je trouve ça assez bête et dérangeant de réduire la communauté à la « race »
    et puis quand je vois comment c’est en Angleterre (où le communautrisme est roi – j’y vais retourne d’ailleurs la semaine prochaine lol), ça me fait froid dans le dos à l’idée d’entendre des gens vouloir ça en France…
    ent en tant que française (certes d’origine immigrée mais FRANCAISE PATRIOTE < et cela ne fait pas de moi quelqu'un qui renie ses origines =_=), je m'occupe en priorité de ce qui se passe EN FRANCE ; je ne peux pas mener 10 batailles en même temps et tenter de me calquer aux autres modèles sociaux d'intégration~ Aux citoyens africains de décider s'ils devraient applique run modèle d'intégration ou non aux immgré français (ou d'ailleurs)

    Pour finir, je ne suis pas convaincue du passage sur le cheveux, car je trouve qu'elles passent un peu à côté du problème Certes, des ayatollas qui dicteraient ce qu'est une bonne femme noire devrait faire ou non serait insupportable, mais il y a quand même le problème de ces femmes qui ne sont JAMAIS avec leur cheveux naturels, elles les traitent SANS CESSE à coup de défrisant et tissage, alors certes, on a le droit à une liberté de tester différent coiffures (après tout, on est des femmes :p), mais lorsque c'est propice à totalement passer à sapper ses cheveux à coup de traitements chimiques et ce de façon SYSTEMATIQUE et REPETEE, je trouve ça moyen…
    et puis toujours cet argument, "mais les Blanches elles font ci, les blanches elles font ça" que les blanches fassent ce qu'elle veulent, j'ai envie de dire à la fin : "on s'en fiche !" lol on s'occupe d'abord de NOUS et d'essayer de nous trouver notre propre identité sans chercher à nous justifier par rapport aux pratique esthétiques d'autres peuples xD
    néanmoins, pour rentrer dans cette analogie, il y a une sacré limite à ce raisonnement, car des techniques comme le bronzage ne sont pas définitives, en hiver, la plupart des gens retournent à leur teint normal, contrairement à ces femmes qui se défrisent/tissent les cheveux de manière permanente et systématique~ il n'y a pas de retour à cet état de "on ne touche plus à rien". Les filles dont parle les De la populace on déjà vécu avec leur vrais cheveux et c'est tant mieux, mais de ce que je vois quand je me promène dans la rue, ce sont surtout des femmes noires qui ont souvent des tissages ou des postiches….
    même limite pour les femme blanches (encore une fois…) qui se font des mèches : cela ne dure qu'une période de leur vie (comme une nouvelle coupe ou une nouvelle couleur), et rare sont celles qui en portent tout le temps. Or, il y a des femmes Noires qui jamais ne se retrouvent avec leur cheveux non traités, donc pour moi, c'est une aliénation dans le fait que ce n'est pas que tester des trucs (pourquoi pas d'ailleurs), mais qu'on sache au moins assumer et vivre avec nos cheveux naturels de temps en temps (même si c'est pas pour toute la vie hein ? mais cette frénésie du truc rajouté/modifié sur la tête ça m'agace) et pas avec des traitement permanents et/ou successifs. Alors oui il aura toujours des gens qui (ne s')aimeront pas avec leurs cheveux naturels -genre ça leur va pas, (alors qu'il y a plusieurs façon de coiffer le cheveux crepus : tresses/locks naturelles, etc) et qui se trouveront donc une justification idéale pour se faire constamment des tissages etc, mais bon… celles là je les plains vraiment, parce que c'est ne pas aimer une partie de soit même et ça, c'est vraiment une alléniénation en soit o_o'

    cependant, je suis d'acocrd avec elles sur le fait que le traitement des cheveux ne fait pas tout dans le fait d'assumer ou non ses racines, et que cela ne doit pas être prétexte à nous diviser
    comme je l'a déjà vu sur un site nappy "ce n'est pas les femmes qui se défrisent les cheveux que l'on condamme, mais la technique du défrisage en elle même", cette nuance est assez intéressante et rassurante =)
    je pense quand même que c'est dans ses mouvement de dissidence et de prise de conscience de nos alliénations profondes que se trouvera un avenir et non à ceux qui disent sans cesse que le pcheveux est un problème de secondaire… CERTES, c'est un peu vrai, mais c'est quand même un symbole, un révélteur, un thermomètre qu'il ne faut pas le sous estimer (par rapprot aux années 70, le fait que tant de femes norie saient abanadonné l'afro -symbole POLITIQUE) pour se camoufler les cheveux sous des tissage peut apparaître comme une régression…)

    à bon entendeur… ^^

  4. Solly Delapopulace (2 Commentaires)

    Bonjour Yoyo, je suis la fille de droite dans la vidéo. J’ai pris le temps de lire ton com le passage sur le communautarisme m’a intéressée plus particulièrement. Malheureusement nous n’avons pas beaucoup de temps pour insister sur tous les sujets. Il faudrait qu’on face une conférence, qu’on écrive un livre, Qu’on face une vidéo de 2h ou plus etc … . Je t’invite à me rajouter sur fb « dona juana delapopulace  » Nous essayerons de trouver un temps pour en parler. Je suis aussi artiste et j’aime J’ADORE même être entre artistes. J’aimerais donc qu’on en discute et je pense que tu comprendras mon point de vue. Juste une chose : Quand je cherche du boulot, on ne me demande pas si je suis artiste ou pas. Mais on voit tout de suite que je suis noire c’est le « tare » le plus difficile à dissimuler. Je t’attends nous parlerons donc d’artiste à artiste.

    • halima (1 Commentaires)

      Bonjour j’ ai 12 ans et je regarde vos video jaime beaucoup
      Car moi aussi je me fait traiter de fatou par des plus grand que moi et je ne sait pas par quoi y repondre.un jour en cour jai fait une faute vocabulaire et mon proffeseur m’a dit que sa se voyait que si vos parent savent parlez franecais ou pas est-ce-que c’est une injure rasciste et je voudrait surtout savoir quant aller vous remmetre des chronique sur youtube merci
      Et bonjour a yassira de ma part
      En attente de votre reponse
      Cordialement halima

  5. Yoyo (2 Commentaires)

    héhé ! c’est vrai qu’après avoir posté ce commentaire, en réfléchissant un peu plus aux causes qui justifieraient un communautarisme, me sont apparues les discriminations, et de ce fait, je comprendre que certaine spe rsonnes aient fait le choix de vivre entre eux, et séparé du reste de la population pour ne plus avoir à soufrrir de disciminations (notamment lors de la recherche d’emploi)… mais étant une éternelle idéaliste, ce choix, qui m’apparaît comme un abandon dans la lutte et la recherche d’un ‘mieux vivre ensemble’, et je ne peux pas l’accepter dans mon âme et conscience
    il n’y a aucun soucis pour que l’on parle, en revanche, je n’ai pas facebook (par choix, dsl ^^’), donc tout ce que je peux faire est te laisser mon mail : tsonde.yohanne(at)live.fr pour éventuellement parler de ces projets =)
    sur ce, à bientôt, j’espère =)

  6. PJ (1 Commentaires)

    Salut!
    Ce que j’ ai aimé dans leur vidéo et qui me parait être essentiel par dessus tout. C’est le droit d’être belle pour une femme Noire.
    La femme Noire est constamment raillée par les hommes noirs en premier, c’est tellement vrai et je suis ravie que ça soit mis en avant.

    Après pour le reste je suis sceptique: la communauté Noire n’existera que le jour où un pays Africain verra du bien et par extension les autres ( noirs) s’identifieront à ce pays qui connait l’indépendance économique réel, la liberté , la paix. Sans ça, tout le reste relève de l’utopie.
    Pour exemple: le boom de la lutte des noirs dans les années 60 est intimement lié aux indépendances des pays Africains.
    Je pense qu’il faut un modèle de société « Africaine » qui réussit ensemble qui puisse donner l’énergie positive et auxquels les gens vont automatiquement s’identifier. Et penser que les gens se réuniront seulement autour d’idéaux: pour moi c’est mission impossible.

  7. Solly Delapopulace (2 Commentaires)

    @PJ : Cest ce que nous voulons. Et c’est un combat de vie! La beauté n’est que secondaire quand nous redeviendrons notre propre model tout cela ira de soi!

  8. liliane (5 Commentaires)

    seul une question..je voudrais savoir si une chabine ,cést aussi pejoratif que une fatou?? hier je parlais avec quelquún sur fb,il m,a demandé si je suis une chabine ,jái dis oui,y il a coupé la conversation…pour ça je voudrais savoir le sens de CHABINE …mais aussi cést quoi une CUARTERONE?? ont m,avait dit que cést une femme qui aurait les vis des noirs y des blancs ..quel programme..!!!y que il ne fallait pas ce marier avec elles..je trouves les hommes , les femmes y les enfants africains tous très beaux..personelment ,ma maman etait noir ,mon pere blanc..tout cela en belgique en 1940…elle est assasinée en alemagne pour raison racial y politique..je trouves un peut fort de juger les gens sur leur physique ,alors que ont pourait les voirs comme des gens tres couragueux..bien a vous y felicitation pour la video..,..esayer de me repondre sur ces 2 questions..QUE SONT UNE CHABINE Y UNE CUARTERONE????
    .

    • ChaCha (24 Commentaires)

      chabine c’est 1000 fois pire… un chabin c’est un croisement entre un bélier et une chèvre. le terme a été donné par les blancs pour nous rabaisser.

      les termes quarteron, octavon, chabin, chabin doré, mulâtre etc. n’ont été inventés par les blancs que pour nous rabaisser au rang d’animal et nous diviser.

      ils sont à proscrire et à ne pas mettre au même niveau que des termes (mêmes tendancieux) utilisés entre Noirs.

  9. liliane (5 Commentaires)

    bonjours chacha,quand jái lu ton mesage ,jén ai eu froid dans le dos..alors dans des dosiers de mes recherches..il y avait aussi,à haiti,les tout couleurs y les libres de couleurs….ces derniers pouvaient ce marier avec un blanc ou blanche???je crois cést ça…je sais que un oncle lointain ,edouard tinchant à lutter en faveur des femmes sortant de lésclavaje pour que elles recuperent leur statut..etant de origine senegalaise..cést le cas dans ma famille…alors ces noms ont étés inventé part les blancs pour nous metre au rang de animal,mais aussi pour pouvoir utiliser, faire travailler!!!quel cynisme..!!.mais je remarque le meme symtome en alemagne dans les camps nazies,les travaux forcés!!!..y les soufrances aussi moral dont soufraient les prisoniers..je melange un peux excuses..como te dire ,je ne suis jamais venue à haiti,ni au senegal,mais le deroulement de ma vie à fait que je penche vers láfrique..y actuelement tous mes contacts.sont africains ,y ça me permet de mieux me situer…y de prendre position…si tu peux reponds moi….a bientot merci..ma sympatie
    alors a propos de chabine ,jái une ariere petite fille qui est blanche comme jái jamais vu,y a les cheveux roux..telement roux…ouf…elle sápelle ENORA..elle a 6 mois..

  10. ToiTuCreuses (32 Commentaires)

    C’est juste effrayant de voir ces jeunes filles qui j’imagine sont françaises prôner le communautarisme. Je me demande quel chemin va emprunter mon pays avec des jeunes qui sont censés être le moteur de la France et être les porteurs de ses idées, son mode vie, sa culture etc, et qui en réalité n’ont que faire de leur pays d’accueil, et oui parce qu’elles le considèrent comme un pays d’accueil et c’est très regrettable…

    A croire qu’elles n’ont pas grandi en France côtoyer des français et appris de leur culture. Si elles ne sont pas curieuses du pays et qu’elles placent dans leur ordre de priorité leur pays d’origine avant le pays où elles habitent, le pays des gens avec qui elles vivent chaque jour et où elles construisent leur avenir, comment espèrent-elles être accepter par le reste de la population. J’entends d’ici leur argument, « je n’attends de personne d’être accepté et toléré dans ce pays, je ne dois rien à personne », traitant de raciste éventuellement les personnes qui auraient un petit problème avec leurs idées. Comment peuvent-elles s’étonner de la défiance d’un français vis à vis d’une personne pensant comme elle ? Elles ignorent leur pays « d’accueil », comment pensent-elles que les gens vont réagir ?

    Mais la moindre des choses quand l’on immigre c’est de respecter le pays accueillant et ne pas rentrer en conflit avec sa population. Les habitants de ce pays ont une histoire, une identité, et ceci est structuré par l’appartenance à un même pays et est antérieur au nouvel arrivant. Que faire avec des gens qui refusent cette histoire et qui choisissent le repli sur soi. Immigrer dans un pays en ignorant totalement la culture du pays, son mode de vie, son histoire, c’est une forme de colonisation. Donc oui la démarche du communautarisme est une démarche agressive qui n’aboutit qu’au conflit et détruit le vivre ensemble. Une des jeunes filles tentent de justifier ses idées anti intégration en se cachant derrière des européens vivant en Afrique qui ne s’intègrent pas, ne parlent pas la langue etc, donc pourquoi les migrants africains devraient faire cet effort ? Les expatriés européens sont en Afrique principalement pour leur travail, ils ne comptent pas s’installer ni demander la nationalité du pays où ils vivent, là est la différence essentielle.

    Une des jeunes filles aussi aborde le problème de la mixité sociale dans certains quartiers, elle parle St Germain des Prés… Complètement stupide, donc pour elle il n’y a qu’un moyen de s’intégrer c’est de vivre parmi les élites et les riches ? Elle croît qu’en banlieue il n’y a que des immigrés ? Le premier vecteur d’intégration sont les classes populaires et les classes moyennes françaises depuis plusieurs générations qui elle sont porteuses de la culture française. En réalité ses arguments qui tombent à l’eau facilement dès qu’on y réfléchis un peu ne sont que des prétextes pour assouvir une forme de rancoeur vis à vis de la France, pays ex colonisateur. Le communautarisme détruira la culture française dans certaine région, mais cela les deux jeunes filles n’en ont cure puisque l’intérêt du pays dans lequel elles habitent n’est pas pris en compte. Oui immigrer c’est s’intégrer, c’est prendre le train en marche, le train qui symbolise le pays et qui n’a pas besoin de toi donc si tu ne veux pas monter à bord libre à toi, c’est vouloir participer à l’avenir du pays main dans la main avec sa population et c’est se faire accepter de la population, en faire partie et toujours vouloir le meilleur pour le pays. Si des discriminations raciales dans la vie quotidienne te freinent et t’arrêtent dans cet élan, c’est bien dommage d’abandonner car la France a un idéal pour toute la société, blancs jaunes et noirs, or tout idéal est difficile à atteindre et se mérite. Et sache que la grande majorité de la population française n’a aucune gêne à accueillir un es immigrés désireux de partager une histoire et un avenir commun, et je pense même pouvoir parler au nom de tous les pays qui accueillent des immigrés, l’homme peut accueillir des étrangers si les deux font un pas l’un vers l’autre. Les étrangers ne peuvent pas vivre dans leur coin sinon leurs enfants bien qu’ayant la nationalité du pays hôte ne seront jamais partie intégrante de la nation et ainsi de suite au fil des générations. Certes les deux parties doivent faire des efforts, mais l’immigré encore plus pour être accepté, c’est comme essayer de rentrer dans une bande d’amis de longue date quand on est un ptit nouveau, c’est difficile mais une fois qu’on y est parvenu on est de la bande autant qu’un autre. L’intégration est une chose naturelle chez l’homme, mais quand le nombre d’étrangers est important, la tentation de rester entre soi et de ne pas s’ouvrir à l’autre est tentante et malheureusement en France nombreux cèdent à la tentation. En réalité c’est une preuve de faiblesse.

    Dernier point, pratiques sexuelles dépravées ? Je crois comprendre qu’elle désigne la sexualité des homosexuels je me trompe ? Cela ne ferait q’une homophobe de plus dans les rangs des communautaristes africains qui si attachés aux valeurs de leur pays d’origine, sont naturellement de farouches opposants à certaines orientation sexuelles qui sont considérés comme abjectes, contre nature, perverses, dans leur cher continent.

Répondre

Déjà membre? Se connecter avant de commenter.

Pas encore membre? Pourquoi ne pas vous inscrire afin de vous joindre à d'autres et mieux participer aux discussions sur AngazaMag (facultatif).

Rejoignez la communauté Angazamag

Participez à l’aventure Angazamag

Les mieux notés

Galerie photo

Videos

TOP CONTRIBUTEURS CE MOIS

Logique
4 commentaires
Pfff
3 commentaires
Laura
1 comment
Jean
1 comment
1 comment
Cusmar
1 comment
Connexion | Conçu par Neo |