Du malheur d’être français. Peut-on être noir, français, et communautaire ?

Posté par le 19 avril 2012. inséré dans communautés.

Ce weekend à Paris, j’ai participé à une petite réunion avec des entrepreneurs de la diaspora. L’idée de cette réunion, était de réfléchir à construire une sorte de réseau, afin de mettre ensemble les compétences, et favoriser les synergies au sein de la communauté noire. Etaient présents à ladite rencontre quelques entrepreneurs, chefs d’entreprises, banquiers, juristes, ingénieurs… Et tous avaient en commun d’être noirs et d’avoir le désir de faire avancer d’une façon ou d’une autre la communauté à laquelle ils appartiennent. Je ne vais pas parler de cette réunion ici. Ce n’est pas le but de cet article. Non, je vais parler plutôt de la perception qu’ont certain noirs assimilés de France de leur propre condition, et qui illustre parfaitement ce que j’appelle « le malheur d’être français ».

En effet, pas plus tard qu’hier, je parlais avec une amie de l’idée de cette association. Cette amie en question est presque trentenaire, française, née (de parents africains) et élevée en France, et n’a jamais mis les pieds en dehors de l’Europe. Je précise tout ça pour situer la conversation et permettre de mieux cerner la teneur de notre discussion. Voici à peu près l’échange que nous avons eu.

Moi : Tiens, j’étais à une réunion super intéressante hier. L’idée est qu’il fallait se retrouver, mettre en avant de membres de la communauté qui excellent dans leurs domaines respectifs, et leur donner un coup de pouce afin de donner plus de poids économique/politique aux minorités.

Elle : Ah ? Pourquoi cela cela ? Le communautarisme moi je n’y crois pas. Je n’ai pas envie de trainer qu’avec des Noirs.

Moi : Mais non, être communautaire ce n’est pas trainer qu’avec des noirs, mais c’est d’infiltrer le système intelligemment. Savoir où tu vas sans oublier d’où tu viens. Tu crois que les juifs ne trainent qu’avec des juifs? Non ! Mais ils sont dans toutes les sphères de la société et dans toutes les entreprises et n’ont pas besoin de manifester pour se faire entendre. C’est de ça qu’il s’agit.

Elle : Moi ca me dérange de prendre quelqu’un en privilégiant sa couleur.

Moi : c’est là le défaut de la mentalité française non ? Le bon français assimilé se dit « non, le racisme, les communautés, tout ça n’existe pas. On est tous égaux, donc je ne suis pas communautaire ».

Elle : moi, je pense comme ça ! On a tous les même chances de réussir. c’est nous qui ne voulons pas.

Moi : bah oui, c’est ce que je dis ! C’est le défaut des français. Ils considèrent toujours que les hommes naissent vraiment libres et égaux, et qu’un noir, un blanc, un arabe, un roms… tous ont a priori les mêmes chances de devenir président de la république ou PDG. Et pourtant, ce n’est pas le cas.

Elle : Si ! Oui, s’il se bouge le cul au lieu de se plaindre, il peut.

Moi : se bouger le cul ça ne suffit pas. Ça te dit quelque chose le « plafond de verre » ?

Elle : Non ! Arrêtez d’être victimaires.

Moi : purée, t’es vraiment française dans ta tête toi! Si on vous enseigne à penser de cette façon! Tu m’étonnes qu’il n’y ait pas de Obama ou de Condoleeza Rice français! Tu penses que des gens comme ça seraient arrivés là où ils sont sans un « lobby » afro américain ? Le lobby sert justement à ça…à faire pression. Car sans pression, certaines choses ne se feront jamais. Les noirs de France croient qu’il n’y pas besoin de « pression ». Très drôle!

Elle : le lobby me fait rire. Si les gens ne sont pas contents ici, ils ont qu’à retourner chez eux !

Moi : c’est où le chez toi?

Elle : pour moi « mon village c’est Paris ». Je suis française à 100%.

Moi : Oui…et en tant que française ET noire, tu crois qu’un noir sera président ou député dans ce pays « naturellement ».

Elle : Oui ! Pas besoin de lobby ou de revendications communautaires.

Moi : ….

Elle : moi je ne comprends pas. Pourquoi tu es en France alors? Pourquoi vous venez en France ? Un africain communautaire doit rester/rentrer chez lui. C’est clair que moi les filles qui veulent trainer qu’entre communauté m’exaspèrent.

Moi : t’as déjà voyagé en dehors de l’Union Européenne ?

Elle : Non.

Moi : Ah ! ca explique pas mal de choses. Tu sais que à Chicago tu peux passer ton permis de conduire en Espagnol? Et que tu peux étudier à Shanghai sans parler un seul mot de chinois ?

Elle : Non. Mais en quoi tu aides l’Afrique si tu es aux USA ? L’occident c’est pareil. Europe, USA, etc… Soit tu roules pour l’Afrique, soit tu roules pour l’Occident.

Moi : tu vois, c’est ça la différence entre nous. Je ne pense pas « Afrique contre Occident » comme toi. Je ne suis pas dans un combat où « le blanc, l’occident c’est l’ennemi ».

Elle : ça sert à quoi d’être communautaire alors ?

Moi : « communauté » = ensemble de personne partageant quelque chose. ça peut être un idéal, une vison du monde, une condition… toi par exemple, tu appartiens clairement à la communauté française. Tu pense, vit, et vois le monde…comme une française.

Elle : oui je ne peux te contredire. D’ailleurs je suis même fonctionnaire d’Etat.

Moi : Le « défaut » du système français est là à mon sens. On annihile les spécificités et particularités des individus…pour les enfermer dans une identité française…très assimilationniste. Heureusement que c’est pas partout pareil.

Elle : Oui, Je sais que c’est différent en Angleterre par exemple. Je trouve ça absurde. Je suis fière d’être française plutôt qu’américaine ! Ceux qui ne sont pas contents n’ont qu’à rester chez eux.

Moi : C’est normal que tu parles comme ça ! T’es bien assimilée ; ce qu’on appelle « bounty » !

Elle : j’aime pas ce terme. Je suis française c’est tout.

Moi : tu n’as pas à aimer (ou pas). Tu vois, le souci en fait est que tu n’es objectivement pas qualifiée pour parler de certaines choses. Pour en revenir à la réunion dont on parlait au début, c’est clair que tu n’y as pas ta place, puisque tu es très éloignée de ceux qui y participaient, qui sont pourtant aussi noirs que toi. Même si ces noirs vivent en France et entreprennent en France…Ils voient beaucoup plus loin. Ils n’ont pas la « mentalité » française classique.

Elle : Mais comment tu peux dire ca. Je vois loin mais pas comme vous c’est tout ! On peut être Noire et française et aller loin.

Moi : Oui, tu vois loin…mes avec des yeux de français. Quelle est donc ta valeur ajoutée ? Quelle vision originale ou perspective tu peux apporter ? Quand je te parle, j’ai l’impression de parler à un français blanc lambda. C’est là le souci. Tu sais, je ne suis pas particulièrement communautariste, mais je ne nie pas l’importance de la communauté, et de la pensée communautaire. Tout dépends du but recherché. Si tu rêves de voir un Obama en France, tu penseras forcément communautaire. Si tu t’en fiche, tu ne penseras pas en communautaire. Voilà !

Elle : A quoi ca sert un Obama en France? Je préfère un Obama au Congo. Ça a plus de sens à mon avis.

Moi : A quoi ça sert ? J’ai vraiment besoin de te répondre ?

Elle : Il roulera pour la France c’est tout.

Moi : Mais bien sur ! Puisqu’il est français. Qui a parlé d’élire un président africain en France ? L’Afrique n’a rien à voir ici ! Moi, je parlais pour les français noirs comme toi ! Mais si toi même tu ne vois pas l’intérêt d’être « représentée », je pense qu’il vaut mieux qu’on s’arrête là. Laisse tomber…discussion close.

I'm just a African Entrepreneur, Economist & Businessman. My personal mission statement: build an empire, aspire to inspire, leave a legacy, and change the world.
AUTEUR: Neo
Neo a publié 145 articles sur Angazamag. Voir tous ses articles.
Le profil de Neo | Son blog | Twitter | Facebook

Abonnez-vous et Recevez chaque nouvel article par mail!

3 Commentaires pour “Du malheur d’être français. Peut-on être noir, français, et communautaire ?”

  1. rodcaz (26 Commentaires)

    Preuve de la réussite de l’ esclavage et du colonialisme. « 100% français » combien de fois j’ ai entendu ça chez ces négros (antillais,africains et autres bronzés) blanchis par la France. Comble de leur bétise, certains adhérent au front national. Je crois même que, si le KKK existait en France quelque uns parmi eux y seraient. Savent t’ ils la vraie histoire de leur chère patrie. J’ en doute. Nos ancêtres doivent se retourner dans leur tombes de voir ces nègres minables singer le monde blanc.

  2. diversifié (3 Commentaires)

    Ben pourtant, à mon avis si on avait un gars de la trempe d’Obama dans le système politique français, les gens voteraient pour lui mille fois plus que pour Hollande et Sarkozy réunis.

    Faut pas tout ramener au système et à la communauté. Les individus font souvent la différence dans l’histoire.

    Quant à envier la réputation d’entraide communautaire que se font les juifs … hmm, tu as pensé un peu à ce que leur a valu dans l’histoire cette perception par le reste de la population ?

    Le communautarisme a un prix. Si des noirs en France avancent socialement sans y avoir recours tant mieux. S’ils peuvent faire ça sans oublier leurs racines, ce qui est avant tout question de travail individuel (apprendre une langue Africaine p ex) plutôt que de gesticulation collective, alors, encore mieux.

  3. autochtone (55 Commentaires)

    Tout ces noirs communautaristes haineux n’ont rien à foutre ici c’est clair, aucun respect,
    en fait vous êtes des colons, comme la république qui ne représente en rien la France.
    vous serez traités comme tels,
    je pisse, chie, crache et vomi sur le lobby noir.
    Vous êtes sur un territoire d’indigènes multi millénaires ici, pas à new york, si vous êtes pas contents barrez vous;

    Puisque ce système interdit la défense de ses indigènes en qualifiant ça de raciste, tout en permettant aux juifs suprématistes et aux noirs d’avoir des lobbys dans un système qui se prétend républicain, nous n’avons plus le choix, la réponse ne sera pas politique…

    « ils considèrent toujours que les hommes naissent vraiment libres et égaux »

    C’est faux évidement, les noirs eux sont favorisés rien qu’à cause de leur peau, discrimination positive, victimisation médiatique, droit à avoir des lobbys racistes, présence massive soutenue par le système (12 000 africains en france métropolitaine en 1960, des millions et des millions aujourd’hui) etc….
    Les racistes noirs évidement trouvent toujours qu’ils n’en ont pas assez et donc critiquent ce système pour l’inverse de ce qu’il est réellement… et ensuite montent des associations dites anti-racistes pour défendre leur racisme, ils appellent ça eux mêmes « communautarisme » la bonne blague.

    Il n’y aurai jamais dû avoir autre chose que des blancs dans ce pays, point barre.
    Mais le colonialisme noir des clinquantes dernières années se traduisant par l’immigration massive et la dictature anti-raciste à sens unique veut nous empêcher de vivre…

Leave a Reply to autochtone

Déjà membre? Se connecter avant de commenter.

Pas encore membre? Pourquoi ne pas vous inscrire afin de vous joindre à d'autres et mieux participer aux discussions sur AngazaMag (facultatif).

Rejoignez la communauté Angazamag

Participez à l’aventure Angazamag

Les mieux notés

Galerie photo

Videos

TOP CONTRIBUTEURS CE MOIS

2 commentaires
Thomas legros
1 comment
Emmanuelle
1 comment
Connexion | Conçu par Neo |