Peut-on vivre une histoire d’amour sans connaitre la situation financière de l’autre?

Posté par le 07 mars 2012. inséré dans A la Une, Economie, Sex & Love.


Ladies & Gentleman, en discutant avec les gens autour de moi, je n’insiste jamais assez sur la nécessité de connaître la situation financière de son partenaire; de  combien il(elle) gagne jusqu’à à ses habitudes de dépensières, en passant par sa solvabilité auprès de sa banque.

Certaines personnes sont vraiment trop mal à l’aise rien qu’à l’idée d’aborder ce sujet en couple parce qu’il est tellement délicat, surtout si l’on ajoute  à celà la dynamique qui est la cause de tant de controverses dans certains couples : ce cas où la femme gagne plus que son homme. Mesdemoiselles, vous ne voulez peut être pas paraitre à ses yeux comme la pétasse égoiste qui s’intéresse à son portefeuille, mais la réalité est que vous devez absolument savoir exactement quelle est la situation financière de votre partenaire. Oui, vous en avez le droit! Parce que si vous avez décidé de construire une vie ensemble, l’argent sera TOUJOURS un sujet important. L’amour ne paie pas les factures.

Après, je comprends que certain(e)s ont un problème avec ça  parce qu’il ya beaucoup qui croient, même dans une relation sérieuse, que les deux parties devraient maintenir leurs propres comptes individuels et séparés. Ce qui élimine d’office les discussions et mésententes sur la façon dont le compte sera tenu par les deux personnes. Cette façon de penser est bien pratique pour les relations sans lendemain; mais  lorsque vous décidez de vous engager dans une relation sérieuse, il ya beaucoup trop de risques financiers et de responsabilités en jeux pour éviter cette conversation. Les remboursements des crédits, la tenue du compte, le montant de l’épargne, etc… vous affecteront inévitablement en tant que couple. Et avant même de vous engager SERIEUSEMENT, vous devez vous demander vraiment si vos habitudes gestions de finances personnelles respectives sont compatibles. Attention! Je ne suis pas pour l’abandon des comptes séparés au profit du compte joint. Au contraire! Je pense que chacun devrait garder un petit espace d’indépendance financière. Mais savoir combien il y a d’argent à peu près sur le compte de l’autre ne devrait pas être comme tenter de savoir si jay-Z est réellement illuminati ou franc-maçon.

Certains pourraient se mettre immédiatement sur la défensive si vous vois immiscez dans leurs relevés bancaires (qu’il s’agisse de celui qui ne gagne que dalle et n’arrive pas à quitter son job alimentaire ou ses allocations, ou de celui qui se fait un max de thunes et regarde son partenaire comme un moins que rien qui sera éternellement à sa charge).  Si c’est le cas, ne poussez pas plus loin : Faites vos valises et barrez vous de là, parce que cette personne n’est pas disposée à s’engager sérieusement à 100% dans la relation.

Tout au long de votre romance, vous aurez à faire face à des décisions financières importantes, et la seconde où vous commencerez à les négliger sera celle où vous commencerez à vous préparer à avoir un jour une mauvaise surprise. D’accord ou pas d’accord? Lâchez-vous dans les commentaires.

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sans jamais oser demander et toutes les conneries auxquelles vous pensez et que vous n'osez pas dire tout haut, moi je les dis. PS : J'aime parler de filles, de relations et de sexe.
AUTEUR: The Bastard
The Bastard a publié 48 articles sur Angazamag. Voir tous ses articles.
Le profil de The Bastard | Son blog | Twitter | Facebook

Abonnez-vous et Recevez chaque nouvel article par mail!

3 Commentaires pour “Peut-on vivre une histoire d’amour sans connaitre la situation financière de l’autre?”

  1. ChaCha (24 Commentaires)

    je suis 100% d’accord

  2. BoubalaJoe (110 Commentaires)

    Tu as tapé en plein dans le mille avec cet article, The Bastard !

    Au début de la relation amoureuse, il semble que l’argent ne soit pas le sujet de conversation le plus intéressant.Ce sujet est même évacué, escamoté le plus possible, comme s’il allait ternir l’amour.

    Mais tel un serpent qui cherhe à se faire ignorer le plus possible afin de se donner le plus de chances d’atteindre à coup sûr sa proie, le sujet de conversation sur l’argent finit par bondir au milieu de nulle part !

    A moins, tels les pygmées ou certaines tribus amazoniennes de vivre comme au paléolithique de la chasse et de la cueillette, ce sujet est tôt ou tard tout simplement inéluctable, inexorable, aussi sûrement que les humains ont besoin d’oxygène pour vivre.

    Parfois, les choses se passent bien; et le plus souvent, c’est lorsque les deux partenaires sont financièrement à l’aise.

    Et même dans ce cas, ce n’est pas évident, car dans notre société de consommation, les désirs s’ajustent constamment aux moyens financiers.

    Sur ce point, je ne peux m’empêcher de penser à la chanson d’Alain Souchon
    Foule sentimentale où il est question, entre autres, de désirs qui nous affligent.

    Mais une chose demeure certaine : l’argent joue à la perfection son rôle de déclencheur de problèmes.

    On pourrait toujours avancer qu’il vaut mieux faire comme les oiseaux : finir d’abord de construire son nid avant de vivre avec une femme.

    Oui, mais voilà, les humains ne sont pas des oiseaux !
    Et l’amour ne se commande pas. Il n’obeit pas tel un chien à son maître !
    Il peut vous tomber dessus à l’improviste ! Et là, on fait quoi ?

    D’où la nécessité de s’ajuster impérativement aux problèmes que l’argent ne va pas manquer de poser dans le couple. J’irai même jusqu’à dire qu’il faut cultiver le sens de l’anticipation !

    Car comme les femmes ont le sens pointu du manque et le sixième sens de ce qui ne va pas ( hein, les gars ? ), lorsqu’il est question d’argent, les hommes désargentés sont contraints de donner le plus souvent dans la gymnastique psychologique.

    Quoi qu’il en soit, pour régler la question de l’argent dans un couple, il est préférable, à mon humble avis, de ne pas jouer à cache-cache avec les problèmes que cela pourrait provoquer.

  3. BoubalaJoe (110 Commentaires)

    Rendons à César ce qui est à César.

    Vous avez pu constater que dans mes commentaires je m’efforce de citer mes sources même incomplètement.Mais il arrive qu’il y ait des oublis ou des omissions.

    Même si pour ce cas précis, j’ai hésité à donner la référence parce que je ne l ‘ai citée qu’en partie.Mais emprunter la moitié d’une citation sans citer la source même imparfaitement, n’est-ce pas comme vouloir emprunter la moitié d’une voiture ?

    Voilà pourquoi non seulement par honnêteté intellectuelle, mais aussi parce
    que je trouve que la citation est toute indiquée lorsqu’il est question d’amour, je m’en vais vous la livrer dans son entièreté:

    L’amour ne se commande pas.
    Il n’obeit pas comme un chien à son maître.
    Il est autonome.
    Il n’obeit qu’à lui même.

    Psychiatre américain ( dont le nom m’échappe ).
    Citation tirée d’un ancien numéro du célèbre magazine Reader’s Digest.

    Autre précision.

    La phrase sur le sens du manque chez les femmes m’a été inspirée par la
    publicité pour les liqueurs ( boissons alcoolisées) Bayleys où il était question
    du sens du manque chez les femmes, et du sens de l’opportunité chez l’homme.
    La formulation et la deuxième partie de la phrase sont de moi-même.

    Voici ce que ça donne:

    …le sens ( pointu : moi-même ) du manque = Bayleys.

    et le sixième sens de ce qui ne va pas = moi-même.

Répondre

Déjà membre? Se connecter avant de commenter.

Pas encore membre? Pourquoi ne pas vous inscrire afin de vous joindre à d'autres et mieux participer aux discussions sur AngazaMag (facultatif).

Rejoignez la communauté Angazamag

Participez à l’aventure Angazamag

Les mieux notés

Galerie photo

Videos

TOP CONTRIBUTEURS CE MOIS

No commenters found.
Connexion | Conçu par Neo |