Les femmes afro-américaines et le mariage : comment l’incarcération massive des hommes noirs influence les femmes noires aux USA

Posté par le 18 août 2013. inséré dans A la Une, Sex & Love.

Imaginez un instant que le monde soit constitué de 20 hommes et de 20 femmes, tous hétérosexuels et tous à la recherche d’un partenaire. Puisqu’il ya autant d’hommes que de femmes, chacun peut trouver son compte. Mais que se passera-t-il si l’on élimine un homme? Vous vous dites peut-être que cela ne fera pas une différence bien importante. Et vous avez tort, comme l’affirme Tim Harford, un économiste Britannique dans son livre intitulé “The Logic of Life”.

Si l’on a 20 femmes face à 19 hommes, une des femmes devra faire face à la perspective du célibat. Celle se retrouvera dans cette situation élèvera alors son niveau de jeu. Peut-être qu’elle s’habillera de façon plus séduisante. Peut-être fera-t-elle un effort supplémentaire pour être serviable et « open ». D’une manière ou d’une autre, elle « volera » un homme à une de ses consœurs. Cette dernière femme désormais célibataire élèvera également son niveau de jeu, pour voler l’homme d’une autre femme. S’en suit une réaction en chaine. Très vite, chaque femme en viens à se battre davantage, et chaque homme à se relâcher un peu.

Dans la vie réelle c’est plus compliqué bien sûr, mais ce modèle simple illustre une vérité importante. Dans le marché du mariage, les chiffres comptent. Et chez les afro-américains, l’écart est encore pire que dans l’exemple imaginaire de Mr Harford. Entre 20 et 29 ans, un américain noir sur 9 est derrière les barreaux. Pour les femmes noires du même âge, la proportion est d’environ une pour 150. Pour des raisons évidentes, les personnes condamnées sont exclues du catalogue des partenaires potentiels. Et plusieurs femmes évitent de sortir avec des ex-détenus, ce qui fait une grosse différence sachant qu’un jeune noir sur trois peut s’attendre à être emprisonné à un moment donné.

Retirer autant d’hommes du marché du mariage a des conséquences profondes. Alors que les taux d’incarcération explosaient entre 1970 et 2007, la proportion de femmes afro-américaines âgées de 30 à 44 ans et qui étaient mariées chutait de 62% à 33%. Les raison de ce phénomène sont complexes et sont l’objet de débat houleux. Cette ère d’incarcération de masse a débuté en même temps que la libération des moeurs, suite à la révolution sexuelle des années 1960 et l’introduction de la pilule contraceptive (émergence du féminisme). Elle a également coïncidé avec l’ouverture de plus d’opportunités aux les femmes sur le lieu de travail. Ces facteurs ont certainement quelque chose à voir avec le déclin du mariage.

Mais la prison elle même est une part importante du problème, comme le soutiennent Kerwin Kofi Charles de l’Université de Chicago, et Ming Ching Luoh de l’Université Nationale de Taiwan. Ils ont scindé l’Amérique en « marchés du mariage » géographiques et raciaux, pour prendre en compte le fait que la plupart des gens épousent une personne de la même race qu’eux et qui vit relativement proche. Puis, après avoir étudié tous les chiffres, ils ont trouvé qu’une augmentation de un pour cent du taux d’incarcération des hommes faisait baisser de 2,4 points la proportion de femme qui se mariaient.

L’incarcération de masse serait-elle un symptôme de l’augmentation du dysfonctionnement social, et cette situation sociale serait-elle la cause de la réduction du nombre de mariage? Probablement non. Pour des crimes similaires, l’Amérique impose des peines plus sévères que les autres pays riches. Mr Charles et Mr Luoh ont examiné les taux de criminalité comme facteur de dysfonctionnement social, et ont déterminé que cela ne faisait aucune différence dans leurs résultats. Ils en sont arrivés à la conclusion que « l’incarcération plus élevé des hommes a réduit la probabilité pour les femmes de trouver l’ame soeur…et a provoqué un déplacement des rapports de force du mariage des femmes vers les hommes. »

Il ne s’agit pas uniquement d’un problème noir. Les mêmes problèmes touchent la classe ouvrière blanche, mais ils sont beaucoup plus marqués chez les noirs. Environ 70% des bébés noirs américains naissent en dehors du mariage. L’effondrement de la famille traditionnelle a rendu les afro-américains beaucoup plus pauvres et seuls qu’ils ne l’auraient été autrement. Et ce sont le femmes les moins éduquées qui en souffrent davantage. En 2010, seules 11% des femmes noires américaines âgées de 30 à 44 ans et sans diplome universitaire avaient un compagnon ayant un emploi, selon le Pew Research Center. Leurs sœurs ayant fait des études supérieures réussissent mieux, mais restent affectées par le déséquilibre sexuel. Étant donné que la plupart d’entre elles recherchent des maris de la même race (96% des femmes noires sont en couple avec un homme noir) au bout du compte, elles pêchent dans la même rivière.

Les femmes noires ont aussi tendance à faire plus d’études que les hommes noirs. Lorsqu’on considère uniquement la population non emprisonnée, les femmes noires sont 40% plus susceptibles d’aller à l’université que les hommes. Elles sont également plus susceptibles que les femmes blanches de rechercher un emploi. Une des raisons pour lesquelles les femmes noires font tant d’efforts est qu’elles ne s’attendent pas à partager les factures et d’avoir avec un homme qui subviendra à leurs besoins. Et l’écart du au niveau intellectuel crée ses propres tensions. Lorsque vous êtes une femme noire ayant fait des études supérieures, ayant un bon emploi et que vous souhaitez épouser un homme noir ayant une situation socioéconomique équivalente à la votre, vos possibilités sont ultra limitées.

« Je pensais avoir de nombreux atouts » soupire une séduisante médecin noire qui travaille dans un hôpital de Washington DC. Les hommes noirs ayant un bon emploi savent qu’ils représentent « une denrée exceptionnelle », observe-t-elle. Lorsqu’il y a six femmes qui courent après le même homme, c’est du genre « que puis-je faire de plus que les autres pour attirer son attention? » Certaines femmes couchent dès le premier rendez-vous, dit-elle. ce qui rend la tache plus difficile pour celles qui préfèrent combiner romance et engagement. Elle évoque l’exemple d’un récent ex, un ingénieur électricien avec lequel elle sortait depuis environ six mois, et dont le téléphone s’est mis à sonner tard dans la nuit. Il s’est avéré qu’il s’agissait en fait de son autre copine. Sous la pression, il a lui dit qu’il n’avait pas réalisé que la relation était sensée être exclusive.

Ce ratio sexuel asymétrique « place les femmes noires dans une situation terrible », indique Audrey Chapman, une conseillère en relations et auteur de divers ouvrages tels que « Getting Good Loving ». Son conseil pour les femmes noires célibataires est pragmatique: ayez de l’amour propre, communiquez mieux, etc. Elle affirme que de nombreux hommes et femmes noirs, ayant été élevé par des mères célibataires, ne sont pas certains du rôle que l’homme devrait jouer dans un foyer. Les femmes s’attendent â être les seules responsables de leur famille; les hommes en sont souvent contrariés.

Nisa Muhammad de la Wedded Bliss Foundation, un groupe pro-mariage exhorte ses sœurs ayant fait des études supérieures à considérer la possibilité de se marier avec des hommes de la classe ouvrière et respectueux. Mais au final, la manière la plus simple d’aider la famille noire serait de mettre moins d’hommes noirs sous les verrous pour des crimes mineurs.

Source : The Economist.

Les articles publiés ici sont des articles rédigés pour Angazamag par des rédacteurs invités ou repris sur des autres sites web, avec l'aimable autorisation de leur auteur. La source et le nom de l'auteur sont indiqués en bas de l'article.
AUTEUR: Contributeur Invité
Contributeur Invité a publié 65 articles sur Angazamag. Voir tous ses articles.
Le profil de Contributeur Invité | Son blog | Twitter | Facebook

Abonnez-vous et Recevez chaque nouvel article par mail!

43 Commentaires pour “Les femmes afro-américaines et le mariage : comment l’incarcération massive des hommes noirs influence les femmes noires aux USA”

  1. Le Petit Tabaniste (10 Commentaires)

    Solution simple et pratique : que les Noires ne se limitent pas au marché de leur race tout simplement. Une des raisons pratiques pour lesquelles je ne supporte pas le communautarisme extrême.

    La solution préconisée de qui dépend-t’elle ? Si les hommes Noirs commettaient moins de crimes, même mineurs, ils seraient aussi moins en prison non?

    • pffff (11 Commentaires)

      sauf qu’il y a certaines personnes ( et heureusement d’ailleurs), qui ne sont pas aussi névrosées que toi.
      Tu ne vas pas aller vers une autre race par dépit, c’est un raisonnement profondément débile.

  2. bob (1 Commentaires)

    Oui mais y’a des gens qui sont plud attire par un type d’homme que par un autre. Par exemple certaine femmes noirs sont plus attire par les hommes noirs que par d’autre types d’hommes.

  3. MelWeen (51 Commentaires)

    « Le petit tabaniste »

    « Si les hommes Noirs commettaient moins de crimes, même mineurs, ils seraient aussi moins en prison non? »

    J’ai remarqué que tu aimé bien la ramené sur des sujets qui concernait les noirs alors que tu ne l’ai pas. C’est bien, je n’ai pas à t’empêcher de donner ton avis, mais qu’en sais-tu des crimes que commettent les noirs aux Usa ? Sachant que les Usa sont encore et toujours profondément racistes et qu’un noir là-bas est 2 fois plus susceptible d’atterrir en taule qu’un blanc qui commet le même délit… Suffit de voir le nombre de noirs dans le couloir de la mort, ou le nombre « d’erreurs judiciaires » qui concernent des noirs-américains…

    • Le Petit Tabaniste (10 Commentaires)

      Ce n’est pas parce que tu ne vois pas mon image que tu peux présumer (à tort ici) de ma race. Je suis bien Noir je te l’assure.
      Je n’ai jamais nié le racisme aux États-Unis. Je ne suis pas sûr qu’il soit de trop supérieur à celui en France ou ailleurs. Cependant, je posais aussi le problème de la responsabilité de ces Noirs en tant qu’individus. Car même Noir, même dans un pays raciste, il est bien possible de ne jamais avoir affaire à la justice. Je ne pose pas cette capacité comme principe absolu, mais je demande à ce que, tout-de-même, on accorde à des individus de la responsabilité.

      • pffff (11 Commentaires)

        Oui c’est vrai.
        Sauf que je trouve que c’est assez malvenu de juger de la responsabilité de ces gens quand on sait qu’ils vivent dans un environnement qui fait tout pour les empêcher de réussir.

        Le problèmes des noirs des states c’est qu’ils vivent dans un environnement malsain : ghetto, famille éclatée, drogue, etc… Comment peux tu penser à avoir des perspectives d’avenir autre que perpétuer le même schéma que tu vois autour de toi ??
        A moins d’avoir la CHANCE d’être né dans une famille un tant soit peu normale, c’est presque impossible.

  4. MelWeen (51 Commentaires)

    « Solution simple et pratique : que les Noires ne se limitent pas au marché de leur race tout simplement.  »

    J’suis étonné de cette phrase de la part d’un homme noir…on va sûrement me dire que j’ai l’esprit fermé mais bon… Souvent les gars estiment qu’eux peuvent…ce n’est pas pareil…et quand ils voient une « soeur » avec un blanc, ça piaillent. Mais quand c’est l’inverse, on nous qualifie de haineuse, frustrées, jalouses…

    Par ailleurs je pense que le racisme aux Usa est bien supérieur à celui en France. Pck on est tjs en train de se plaindre de la France pck y’a pas de noirs dans ceci ou dans celà, tjs en train de quémander de la visibilité aux blancs blablabla, mais je crois qu’aux Usa c’est un racisme beaucoup plus brut, un racisme qui ne se cache pas, un racisme assumé (lors de la campagne présidentielle d’Obama, des habitants du sud étaient intérrogés, et l’un d’eux à dit texto « j’aime pas les nègres », et tout son entourage était mort de rire, normal. Bref Obama l’élection d’Obama ne change pas grand chose, ni le melting pot qu’ils nous vante à toutes les sauces. A ce niveau là je pense que la France, c’est mieux. Enfin c’est ce que je pense, n’étant jamais allé physiquement aux Usa.

    • kiara (11 Commentaires)

      Tu as tout à fait raison Melween, le petit tabaniste est un troll qui se fait passer pour un noir. Je l’ai déjà lu sur d’autres blogs et il y’a beaucoup de choses qui le trahissent dans sa language. Je vois pas trop l’intérêt de sa démarche mais si ça l’amuse.

  5. Melween (51 Commentaires)

    Oui oui je kiara…j’avais été sur son blog et j’avais lu un article ou on le comprenait implicitement qu’il n’était pas noir. Mais ho comme par magie l’article ne s’y trouve plus, y’a qqs jrs y’avait plusieurs pages à son blog, mtn y’a plus que 2 articles…

  6. Le Petit Tabaniste (10 Commentaires)

    Non mais arrêtez à propos de mon identité raciale. Je ne vois pas l’intérêt de dire que je suis noir si je ne le suis pas. Il y a des choses plus importantes que de jouer les « masques noirs » sur le net. Il n’y a ,à l’heure actuelle, jamais eu plus de 2 articles sur mon blog. Je ne veux pas m’étendre sur le sujet.

    Ce n’est pas parce que les noirs que tu connais, Melween, ont l’habitude de critiquer celles qui s’unissent à des gens d’autre races que tous le font. Personnellement, je n’ai rien contre; surtout quand je lis des situations comme celle exposée dans l’article.

    En fait, le racisme en lui-même n’est pas forcément supérieur aux USA qu’en France. Mais il est peut-être pire dans ses effets. Il se structure autour de la communauté et lui donne une force telle qu’il est beaucoup plus difficile d’aller vers les autres races. Du coup pour une femme noire, ou hispanique ou chinoise, il est plus exigeant d’aller vers un blanc ou un autre membre d’une autre minorité ou communauté. Et c’est ce qui conduit à des situations aberrantes comme celles des femmes noires décries dans l’article.

    Il est évident que l’élection d’Obama n’a pas changé les choses. Tout ne se transforme pas du jour au lendemain à l’échelle d’une société. Il faudra du temps pour que le racisme se réduise. Mais ce temps, à mon avis, devrait être allongé par la structure même de la société américaine.

  7. kiara (11 Commentaires)

    Sans indiscrétion, tu es de quelle origine le petit tabaniste ?

  8. Melween (51 Commentaires)

    alors Kiara ?

  9. kiara (11 Commentaires)

    J’ai eu la confirmation que ce type est bel et bien un troll, déjà son blog me donnait cette impression mais son twitter n’a fait que me le confirmer.
    C’est bien d’essayer de troller mais il y’a toujours des détails qui trahissent.

    • Le Petit Tabaniste (10 Commentaires)

      Bon très chère Kiara, Je l’admets : je suis un blanc. Je suis un sale blanc. Mon pays est dans la merde, il y a du chômage, de la dette publique, des tensions sociales etc. Mais je suis tellement fasciné par les clichés sur les Noirs que je me suis décidé à les traquer tous sur le net.
      C’est vrai que je n’ai pas assez de problèmes chez moi et qu’il faut en plus que je rajoute les vôtre. Oui oui, c’est ça; l’homme noir me fascine en tout. Il est tellement singulier, tellement…noir et moi tellement blanc. Je ne parviens pas à saisir comment pareil être peut exister. Alors certain qu’il existait, puisque je le voyais en plein jour, je me suis mis en tête de l’observer dans son environnement naturel ainsi que dans le mien. Cela pense-t’il ? Cela sent-il ? Comment cela réagit-il quand il se sent insulté? Cela croit-il que celui qui pense différemment de lui est forcément de l’autre race ?

      C’est avec ces nobles questions que je me suis mis en route. Et je compte continuer.

      PS : Au passage, je ne parle pas français. J’écris dans un dialecte que seuls toi et moi, par le lien sacré qui nous unit, pouvons comprendre.
      Tendresse. 😀

      • Telema (145 Commentaires)

        Site dédié aux communautés afros, ta présence est pour le moins incongrue et ton avis effectivement on n’en a cure.

        Ce qui ne t’empêche pas de lire on est sur le net, tu es libre, mais abstiens- toi le plus possible de déverser tes opinions – préjugés – sur les noirs.

        On les entend déjà h24 dans ton pays de gaulois.

      • Solitid (1 Commentaires)

        Eh bouffon! nous ne sommes pas des « Cela » ! Et si c’est pour jouer aux « Macos » dégages !

  10. Bendou (1 Commentaires)

    Wow, je ne commente pas souvent ces articles. Bien qu’ils « m’amusent » je les trouve souvent trop biaisés…enfin bref …
    En quoi la couleur de peau d’un contributeur est-elle cruciale ? Est-ce qu’être blanc et réagir sur une question concernant les noirs c’est impoli voire incongru?
    Je suis noire (je le précise, puisque qu’apparemment être noire ici, c’est montrer patte…blanche…)
    Je suis d’accord avec « Taberniste » un des mesures par lesquelles on pourrait inverser la donne c’est bien évidemment en éduquant mieux nos enfants pour les tenir loin de la « rue ». Je ne vois pas en quoi cela choque : aller en prison n’a rien de funky et ce n’est pas stupide de le dire !!
    Que cela soit en France (ou aux USA) posons nous les questions : pourquoi les Noirs sont-ils surreprésentés dans le milieu carcéral ? Et par pitié épargnez-nous le facteur racisme qui s’il existe n’explique pas la quasi-majorité des cas. Il y a bien des délits/crimes commis…..

    • kiara (11 Commentaires)

      Je n’ai pas dit qu’il n’avait pas le droit de commenter, comme je l’ai lu sur d’autres blogs, j’ai remarqué qu’il se faisait régulièrement passer pour ce qu’il n’était pas.

    • pffff (11 Commentaires)

      C’est pourtant simple : comment quelqu’un peut il donner un avis pertinent à partir du moment où il n’est pas concerné ???
      Le peuple noir est sujet à de nombreuses problématiques assez complexe, comment un blanc pourrait il les comprendre à partir du moment où il ne les vit pas ??
      De plus c’est typique du complexe de supériorité des blancs, ils croient souvent que tt le monde devraient penser comme eux …

      Quant aux causes qui expliqueraient la surreprésentation des noirs en prison elles sont multiples, complexes et remontent à très très loin.

  11. AudyNefertiti (9 Commentaires)

    Euh attendez une minute, en prison il n’y pas que des pauvres noirs innocents victime d’accusation injuste par les méchants blanc hein. Les premiers responsables de cette situation sont ces hommes là. C’est pas parce qu’on est noir que l’ont doit minimiser le truc et puis quoi encore.
    Tabaniste qu’il soit noir ou blanc n’a pas totalement tort, c’est à nous d’éduquer nos enfants pour qu’ils se donnent les moyens de leur ambition en restant dans le droit chemin.

    • pffff (11 Commentaires)

      Comment veux tu bien éduquer ton enfants qd toi même tu n’as pas les bases d’une bonne éducation et que tu as tjrs vécu dans un environnement cancérigène?
      C’est cela le fond du problème.

  12. MelWeen (51 Commentaires)

    Ha mais tout à fait Nefertiti et aussi Bendou, j’suis ok avec vous, c’est une question d’éducation. Peut-être du au fait que bcp de familles sont mono-parntales, absence du père,donc peut-être absence de l’autorité…

    Mais faut aussi se demander pourquoi, pour un même délit, un noir-américain à plus de chance de se retrouver en prison, qu’un blanc. Ca non plus ce n’est pas une légende.

    Le Petit Tabaniste
    Qui ici a dit que tu étais un « sale blanc » ?? Tu t’insultes tout seul là, non ?

  13. Telema (145 Commentaires)

    Suis-je donc la seule à avoir lu l’article ?

    Il est pourtant explicite et dépasse la vulgaire caricature qu’a voulu en donner Le Tabaniste Blanc qui n’a rien d’autre à foutre dans sa life que de venir faire sa leçon de bwana aux Noirs..

    Cette article qui plus est vient du journal Economist..Bref, la source en soi n’est pas des meilleures..

    Je crains que nous ayons tous ici une vision stéréotypée des afro-américains, je préfère donc me taire et ne point parler de ce que je ne connais pas.

    Il eût été préférable qu’il y ait une contrepartie à cette thèse.

    Il manque à mon goût une perspective historique, historiographique et datée à cet article pour comprendre le cheminement et l’évolution d’une part de la famille afro-américaine et à quoi correspond son délitement.

    Sont-ils juste dans l’air du temps ( divorce, famille mono-parentale etc. ) ou cela correspond-il à une déficience de la communauté afro ?

    D’après les quelques éphémères souvenirs que j’ai d’un livre d’un Black Panther dont j’ai zappé le nom, il semblerait que la déliquescence de la communauté noire coïncide avec l’apparition massive de stupéfiants au sein de cette communauté.

    La drogue fut – ce n’est un secret pour personne aux Etats-Unis – en grande partie introduite dans ces quartiers par les services secrets, je n’ai aucune source pour affirmer mes propos si ce n’est mes vagues souvenirs.

    Nous pourrions faire l’analogie avec les amérindiens qui furent noyés sous l’alcool et autres drogues volontairement pour taire toutes velléités indépendantistes, ils finirent effectivement atomisés..

    Cet article semble promouvoir insidieusement à la femme afro-américaine d’aller voir ailleurs, elle qui resta irrésistiblement attaché à l’homme afro-américain malgré toutes les vicissitudes éprouvantes et humiliantes qui jalonnent leur histoire.

  14. Telema (145 Commentaires)

    * Cet article, attachée

  15. Telema (145 Commentaires)

    Je vous conseille de lire les commentaires de cet article..

    Plus polémique on meurt, certains et certaines en profitent pour acculer les afro-américains..Je ne comprends toujours pas la pertinence et l’utilité d’un tel article,
    qui n’explique rien et ne fait qu’enfoncer des portes ouvertes.

  16. Le Petit Tabaniste (10 Commentaires)

    Apparemment, on n’a pas saisi l’ironie de mon commentaire où je prétendais être Blanc. J’ai peut-être mal écrit. Je l’affirme donc une bonne et sérieuse fois pour toutes : je suis bien Noir. Il n’empêche que je ne pense pas que le fait d’être Blanc justifie qu’on n’ait pas d’opinion sur des questions de sociétés. L’intolérance de certain(e)s me semble mal venue, mais qu’importe.

    Je vais redonner mon avis de façon plus longue. J’avais tenté de faire court et sec; du coup peut-être ai-je mal été compris.

    1: Comme le dit Telema il manque probablement quelque chose à l’article : une perspective plus étendue ou une explication plus riche. Mais je pense qu’il s’agissait pour l’auteur d’énoncer un fait et non d’en trouver la cause. Au moins on y gagne une information. C’est un bénéfice.

    2 : Sur le fait que les hommes Noirs soient plus en prison que les hommes Blancs. Je lis dans les commentaires de l’article original que, par exemple, on punit plus fortement pour détention de drogue de bas coût que pour détention de drogues plus chères. Les premières étant appréciées par les Noirs et les secondes par des Blancs (niveau de vie obligeant je suppose), ce sont donc logiquement plus souvent des Noirs qu’on arrête. On a donc là affaire à une législation qui, par ses effets, présente les choses comme racistes. Il est peut-être du racisme, mais je crois qu’il s’agit plus d’effets de lobby qui font pression et qui gagnent plus à ce qu’on touche moins aux consommateurs de drogues chères ou au fait que des Blancs qui, en tant qu’individus consommateurs de ces produits, ont intérêt à ce qu’ils soient moins pénalisés légalement. La raison serait donc économique et non pas raciste. Par là, on peut très bien se dire que la législation est (très) mal faite; mais pas raciste. Ainsi, peut-être donc que c’est toute la structure légale qui, de fait, punit plus souvent des Blancs que des Noirs. S’il y a racisme, celui-ci s’ajoute certainement; mais même sans, on verrait plus de Noirs que de Blancs en prison.

    Là où je critique, c’est dans le fait qu’on veuille complètement déresponsabiliser les individus. Arrêtons-nous un instant. Supposons que nous vivions dans une société extrêmement raciste, que les crimes que ma race commet en général sont plus sévèrement punis que ceux des autres et donc que ma propension à aller en prison est plus forte que celle des membres d’autres races. N’y-a t’il donc pas bon sens à, autant que possible, éviter de commettre les délits qui me porteraient préjudice? N’y-a-t’il pas intérêt à être mille fois plus prudent PARCE QU’on sait qu’on est plus « en danger » que d’autres? Je crois que si. C’est là donc que je dis que les afro-américains ont leur part de responsabilité dans cette situation.

    Telema tu dis que tu te souviens avoir lu que la drogue avait été introduite par les services secrets américains. Moi je me me souviens qu’elle venait des anciens combattants à qui elle servait à « tenir ». Peu importe en fait. Il ne faut pas tomber dans la conspiration. Même si elle a été introduite à dessein, ça ne justifie pas qu’elle soit consommée. Encore il y a 50 ans on pouvait comprendre : c’était (à peu près) nouveau pour les drogues de synthèse. Mais aujourd’hui, je considère que tout individu qui se drogue le fait en âme et conscience et qu’il sait que son corps en souffrira ainsi que plus tard sa famille et son cercle privé en général. On ne peut pas déresponsabiliser les individus sur le sujet. Au contraire on devrait même les responsabiliser, notamment en la légalisant, ce qui, au passage, éliminerait en partie le trafic, la violence et la misère indues par sa consommation illégale.

    3 : Sur les femmes Noires. Encore une fois, je dis qu’il n’est ni juste ni souhaitable qu’elles se cantonnent à ne se mettre qu’avec des gens de leur race. Les voilà contraintes à accepter l’infidélité et/ou à être seules. Et bientôt il faudra quoi ? Qu’elles vivent en régime polygamique imposé par les conditions de leurs « mâles ». Je n’ai rien contre la polygamie ni la polyandrie en soi. Je suis pour toute forme d’association sexuelle ou de foyer. Pourvu que cette association résulte de la VOLONTÉ de TOUTES les parties, d’un choix véritable et libre. Je vois dans cette situation des femmes Noires une nouvelle source d’asservissement contre laquelle je suis. C’est pour ça qu’elles ne doivent pas se focaliser sur leur race.

    L’effet serait même que si les hommes Noirs tiennent quelque peu à avoir des femmes de même couleur qu’eux, ils mettront en oeuvre de plus grands moyens de les conquérir puisque le rapport de force ne jouera plus en leur faveur. Parce qu’elles seront plus libres dans le « marché de la chasse », la concurrence se fera plus forte pour elles. Ce ne peut leur être que bénéfique.

    On peut maintenant se demander pourquoi est-ce qu’elles ont cette tendance à préférer des Noirs. Il doit y avoir plusieurs raisons à la chose. Je suis convaincu que parmi ces raisons se terrent une éducation exigeant d’elle qu’elles se plient à ce code ainsi qu’une pression sociale qui est intolérante avec celles qui sont avec des Blancs ou des Asiatiques ou autre. Ces deux causes me paraissent des plus fourbes et des plus liberticides. Il me semble souhaitable qu’elles s’en libèrent.

    Voilà donc à peu près ma pensée à l’heure actuelle.

    • kiara (11 Commentaires)

      Je vois que le monsieur persiste toujours dans son trollisme. Je te conseille d’arrêter car chacun de tes commentaires prouvent davantage que tu n’es pas celui que tu prétends être.
      Tes propos et ton language te trahissent et te rendent encore moins crédible.

  17. Telema (145 Commentaires)

    Que tu sois blanc, peu importe.

    Au sujet de la drogue, je pense qu’en France nous voyons ce problème par le petit bout de la lorgnette alors qu’il s’agit d’une problématique mondiale qui implique de nombreux acteurs et entités apatrides et pas juste le petit dealer en bas de la cité, entre autres : les paradis fiscaux, de grandes banques, des hauts-gradés de la fonction publique, des avocats fiscalistes, des politiciens etc.

    N’oublie pas qu’il n’y a pas plus de 2 siècles la France et le Royaume-Unis se battaient pour contrôler le marché de l’opium chinois, du reste les chinois ne résistèrent pas longtemps et furent lamentablement battus par ces puissances occidentales.
    La drogue, l’argent, la politique tout cela est lié depuis des siècles, il n’y a rien d’étonnant à ce qu’un gouvernement manipule à son avantage ces trafics ( cf , l’Amérique du sud, Nigéria = Lagos, le nord du Mali, l’Afghanistan désormais..etc. )Les pays dits pauvres produisant pour les pays riches, et c’est donc logiquement que tout un réseau s’organise, les derniers maillons de la chaîne sont les petits dealeurs dont on fait beaucoup la publicité tandis qu’ils ne contrôlent rien, une économie parallèle qui n’est point imposée..

    Mes allégations manquant de sources pour les afro-américains sont parfaitement vraies pour l’histoire des amérindiens où le taux l’alcoolisme atteint des proportions catastrophiques. C’est bien beau de ne mettre que l’individu au centre de tout, il est surtout le fruit d’une société dans laquelle les individus sont interdépendants..La logique communautariste est à l’heure actuelle effective..

    L’histoire des afro-américains est singulière, la femme afro-américaine a toujours soutenu depuis le débarquement des premiers esclaves son homme qui était parfois humilié devant elle, ce n’est que l’un en face de l’autre qu’ils retrouvaient chacun leur humanité, à partir de là une nouvelle culture vit le jour, la cellule familiale aussi se structurant fortement sur la religion,la culture afro-américaine était née, la famille, l’envie d’enfants je pense que pour toutes femmes c’est important, se mettre en couple, se marier, faire des enfants est une décision substantielle qui influera la suite de toute son existence, il est normal qu’elle privilégie des hommes de sa culture car c’est aussi la transmission d’une culture singulière, religieuse, marquée par la ségrégation que transmettra la femme afro-américaine.

    Les femmes sont plus conservatrices, elles ont conscience de l’importance de leur rôle serais-je tentée de dire, voilà pourquoi plus de 96 % des femmes afro-américaines ne se voient pas dans d’autres bras même lorsqu’elles sont plus diplômées que leurs homologues masculins.

  18. Le Petit Tabaniste (10 Commentaires)

    Sur la drogue: je ne nie pas le fait que le dealer ne soit qu’un maillon faible dans la chaîne. Je n’en parlais même pas. Et je sais combien les intérêts des trafiquants (vendre) et ceux des hommes d’Etat ( avoir plus de pouvoir et parfois s’enrichir) peuvent être contre ceux de la majorité. Mais la légalisation de l’alcool aux USA après la Prohibition est née du fait que les gouvernants s’étaient rendus compte que les coûts investis dans la lutte contre l’alcool étaient trop élevés et les effets quasi nuls vu que les trafiquants et la mafia incluant al Capone s’enrichissaient. Je pense que pareil processus aura lieu sous peu ( je l’espère tout du moins). Quand on regarde les cas du Venezuela et de la Colombie où la lutte contre la drogue ne fait qu’aggraver les choses, on se demande pourquoi elle n’est pas encore légalisée.

    Je ne nie pas le fait que l’individu soit le produit d’une société. Mais l’inverse est de plus en plus vrai. La société est aussi désormais le produit d’actions individuelles, d’objectifs divers et sans rapport qui donnent corps au tout. C’est ce que Hayek appelait l’Ordre spontané. Dans une société où l’individu est au centre, le collectif est plus riche. Si c’est le collectif qui est prépondérant, alors l’individu disparaît et c’est le tribalisme et l’égalitarisme qui règnent, appauvrissant le tout. C’est pour cela que je mets l’individu au centre et qu’au passage je suis contre le communautarisme. Mais je sais bien que ce communautarisme est important aux Etats-Unis et donc qu’il peut arriver que l’individu soit écrasé.

    Sur les femmes Noires. Oui, il est possible qu’elles soient plus « conservatrices » que les hommes et donc qu’elles aient plus de mal à vouloir voir dans d’autres communautés. Seulement, je pense qu’un pareil principe tient dans les choix du début. Au bout d’un certain temps, si le célibat leur apparaît intenable, la seule solution qui prévaudra sera de s’ouvrir. Et ça, peut-être que certaines le veulent et qu’elles ne l’osent pas à cause de cette pression sociale. Je pense qu’elles doivent lutter contre. De même que le « principe de réalité » fait qu’on arrête de chercher le prince charmant ou la femme de nos rêves, il devrait conduire ces femmes à plus d’ouverture, ce qui sera à leur avantage à mon humble avis.

    • pffff (11 Commentaires)

      tu mets l’individu au centre parce que tu es complètement névrosé . Tu es même autant individualiste que les occidentaux.
      Tu es un bwana de premier choix.

  19. Telema (145 Commentaires)

     » Je pense qu’elles doivent lutter contre.  »

    Ne pense plus…

  20. Telema (145 Commentaires)

    Je t’ai relu Tabaniste et je me suis rendu compte du gouffre abysmal qui nous éloigne Dieu merci.

    Précédemment, j’ai mis en évidence le cas des amérindiens qui ne sont aujourd’hui que des cadavres qui vivent sur un passé estompé qu’ils ne sont même plus aptes à comprendre et a contrario nous avons le cas des afro-américains qui transpirent la vie, une puissance phénoménale que tu ne seras jamais capable de comprendre, là où les amérindiens périrent en à peine 2 siècles les africains débarqués, ballottés, esquintés, grimés puaient la pulsion de vie, la descendante d’esclaves que je suis ne peut être que sensible à ça, à cet instinct aristocratique de survie, de conservation qui malheureusement s’amenuise au contact de l’homme dégénéré, mort aka l’homme blanc, moderne comme il aime à s’appeler ce singeur de vertus avec cette morale cache-sexe qu’il tente vainement de rationaliser, regardez-moi ça..Il voudrait adjoindre sa maladie de dépressif excessif au reste de l’Humanité qui elle reste divinement Humaine.

    Je vais te raconter une histoire Tabaniste…

    Ma grand-mère ( paix à son âme ), une grande dame guadeloupéenne avec un teint sublime, immaculé, intact qui n’a pas était soumis de visu à la souillure française, n’était pas atteinte du syndrome si répandu aux Antilles de chromatisation, quand elle apercevait un(e) chabin(e) ( une chèvre, personne au teint clair), en créole elle disait à ma mère:  » regarde-moi ça..Ce(tte) bâtard(e) il/elle ne sait pas qui est son père, sa mère..

    Ma grand-mère sans le savoir, car elle n’avait pas une grande conscience historique était encore attachée au principe ( si cher ) de lignage chez les africains, être capable de dire qu’elles sont précisément ses ancêtres, avoir des ancêtres communs, ne pas se mettre et surtout faire des enfants avec n’importe qui, en somme respecter ses ancêtres, ses parents, son histoire etc.

    Les afro-américains en se préservant pendant tant de siècles n’ont fait que suivre un principe fondamental pour tout groupe qui veut survivre en milieu hostile, se conserver, être endogame..^^

    Dernière chose, c’est purement subjectif ce que j’écris maintenant, il y a quelque chose qui parjure, de faux, qui choque ma vue d’esthète quand j’aperçois un couple disgracieux, inesthétique ( noir + un non-mélanoderme ), il n’y a à mon goût rien de plus sublime qu’un homme et une femme de même culture, morphotype, c’est beau, racé jusqu’à l’ongle..J’aime.

    L’univers, ce ciel empli d’étoiles qu’on ne puis voir ici en France à cause de ces lampadaires allumés toute la nuit, cela symbolise parfaitement la relation entre l’homme noir et la femme noire, cette étendue infinie, mystérieuse d’où jaillissent des points blancs féconds..

    Avant que tu ne me traites d’hitlérienne puissance 10 et autres insanités eurocentristes je précise que je suis moi-même une bâtarde..Ahahaha.

  21. Le Petit Tabaniste (10 Commentaires)

    J’aime bien la première partie de ton texte. Ça me fait penser pour le coup à du Nietzsche ( mon philosophe favori). Y avait il un instinct de survie plus fort chez les Noirs immigrés que chez les amérindiens? Je n’en suis pas sûr. Je dirais juste, à priori, qu’ils eurent plus de chance parce qu’ils sont apparus plus « utiles » durant l’esclavage. Du coup, à mon avis, ce n’est pas un noble instinct vital qui fait que la communauté noire américaine est fortement « préservée ». C’est juste qu’ils veulent pas s’ouvrir et que les autres ne veulent pas non plus d’eux. C’est tout.

    Moi en soi, je n’ai rien contre ceux qui veulent préserver leur race ( c’est un peu comme l’aristocratie). Ça ne me pose problème que lorsqu’ils veulent que d’autres fassent la même chose de force. Ainsi, ta grand-mère, je me serais pas entendu avec elle. Préserver le lignage peut être une valeur en soi, mais seulement à l’échelle individuelle, par choix et non par obligation.

    Pour ma part, bien que je sois en France actuellement, et que je n’ai aucun mal à être avec des Blanches, je sais très bien qu’il me sera impossible d’en épouser une au final, mais ce par choix. Parce que j’aime ma terre et que je veux y vivre en compagnie d’une personne avec qui le choc culturel sera faible, je serai avec une Noire (de chez moi de préférence). Du coup, je pense comme toi. Mais je ne suis pas choqué de voir des couples qui ne préservent pas la race. Un couple Blanc(he)-Noir(e) peut être aussi beau qu’un couple Noir(e)-Noir(e) ou Arabe-Noir(e) ou même Asiatique-Noir(e) . Aucun n’est plus valorisable que l’autre, à mon avis. Il suffit de laisser se déplacer librement les gens. Certains feront de l’exogamie; d’autres comme toi ( je suppose) et moi feront de l’endogamie. C’est pas plus compliqué.

  22. Telema (145 Commentaires)

    Tous ces propos à la sauce bisounouresque pour cela..Pour finalement justifier ta propre préférence de dégénéré, en somme tu aimes les blanches c’est que tu voulais me dire en filigrane d’où tes dires sur les femmes afro-américaines qui devraient ouvrir leurs cuisses à tous les hommes pour agrandir l’offre..Tu ferais un bon publicitaire…

    Ptin..Mort spirituelle, physique.

    Le noir d’occident est un zombie..

    Fela envoie le son..

    http://www.youtube.com/watch?v=godPOaurk6w

  23. Telema (145 Commentaires)

    Ah..J’ai zappé la suite de tes écrits pardonne-moi, donc récapitulons, les blanches c’est pour kène et la femme de ta vie, celle qui portera tes enfants sera une femme de la même culture, région..Wé…Ok..Chacun ses délires.

    Fais gaffe à ne pas mettre enceinte une femme blanche, tu pourrais être coincé..Ahahaha.

  24. Telema (145 Commentaires)

    En même temps, on ne sait toujours pas si tu es un blanc ou pas..

     » préférence de dégénéré « ..C’est en trop je crois, dégénérer dans le sens modifier, changer sa nature, car d’après moi se mettre avec une femme/un homme diamétralement opposée culturellement à soi c’est renoncer partiellement à cette nature acquise et innée physiquement ( les caractéristiques de chaque peuple ).

  25. Le Petit Tabaniste (10 Commentaires)

    Oh là là! Tu vois comme tu es allée loin tout de suite. (Au passage, j’aime bien le morceau, je connaissais pas)

    Je n’ai jamais parlé de préférence. Je dis juste que « ça ne me dérange pas ». Non, les Blanches c’est pas pour « kène ». Il n’y a pas de plan dont la structure serait : je sors avec des Blanches en attendant puis j’épouserai une Noire au moment venu. J’avance tout simplement en allant dans les relations en sachant juste qu’à la fin, il y aura une nécessité précise dans mon choix.À la façon dont tu écris, j’ai l’impression que tu m’insultes ou que tu insultes les Blanches. ^^. On ne se marie pas toujours avec celles avec qui on est sorti hein. T’inquiète, le risque de procréer est maîtrisé. 😉

    Je suis d’accord avec toi. Aller vers celui d’une autre culture c’est sacrifier quelque chose. En même temps, toute forme d’union est un sacrifice. On donne sa liberté, on se promet en général de fermer toute activité sexuelle hors du contrat marital. On abandonne certaines de ses habitudes, certains de ses projets même. Si ce n’est pas une partie de la culture que l’on perd, c’est tout au moins une partie de son individualité donc, à mon sens, ce n’est pas un problème tant que l’on sait à quoi s’attendre et que l’on s’y prépare en tant que membres du futur foyer.

    Tu ne sais toujours pas si je suis Blanc ou Noir? Bon ben dommage. 🙂

  26. Neo (110 Commentaires)

    Je suis globalement d’accord avec Le petit Tabaniste. 🙂

  27. bernard (1 Commentaires)

    n’oubliez pas que mettre en prison des gens au states rapporte du fric a certains juges et autres…

Répondre

Déjà membre? Se connecter avant de commenter.

Pas encore membre? Pourquoi ne pas vous inscrire afin de vous joindre à d'autres et mieux participer aux discussions sur AngazaMag (facultatif).

Rejoignez la communauté Angazamag

Participez à l’aventure Angazamag

Les mieux notés

Galerie photo

Videos

TOP CONTRIBUTEURS CE MOIS

No commenters found.
Connexion | Conçu par Neo |