La Théorie de l’Échelle (Texte complet)

Posté par le 11 juin 2013. inséré dans A la Une, Sex & Love.

Enfin, l’explication ultime des relations hommes-femmes, grâce à nos amis américains, et à un travail de traduction acharné, est disponible pour les francophones. Femmes, découvrez la Théorie de l’Échelle (Ladder Theory) et comprenez définitivement le monde qui vous entoure. Hommes, constatez que vous étiez arrivés à des conclusions approchantes.

La Théorie de l’Échelle

(Ladder Theory -by Dallas Lynn)

 

Le texte original de la Ladder Theory est disponible ici et en Anglais pour ceux qui craignent les traductions approximatives. Encore merci à ses auteurs d’avoir énoncé cette merveilleuse théorie et d’avoir donné leur accord pour cette traduction.

Introduction – Fondements – Le Système de notation – La décomposition de l’attraction – Construction de l’Échelle – Les variables cachées – Oui, Virginia, ils veulent tous te baiser – Conséquences de l’Échelle – Manifestations visibles de l’Échelle – Réponses aux critiques fréquentes – Annexe 1 : Mauvaises interprétations courantes et FAQ – Annexe 2 : Chansons sur l’Échelle

 

Introduction à l’Échelle

La Théorie de l’Échelle est une théorie sur l’interaction entre hommes et femmes adultes. Il se fonde sur des années et des années de tests sur le terrain sociologique. Elle a été pour la première fois énoncée en 1994 à Exeter, Californie. Remerciements à Jarde Whitson pour son rôle dans l’élaboration de la Théorie.

 

lt_ladder

Merci à Philip Greenspun pour la photographie

Note : s’il-vous-plaît ne contactez pas Philip Greenspun à propos de ce site. Il a pris cette photo, je l’ai trouvée et je l’ai utilisée. Il n’a rien à voir avec ce site. Si vous avez des remarques ou des commentaires sur la Théorie de l’Échelle, regardez la page de contact.

 

Les fondements de la Théorie de l’Échelle

Sally: Nous allons juste rester amis, d’accord ?

Harry: Ouais, rester amis. C’est la meilleure… Tu réalises, bien sûr, que nous ne pourrons jamais être amis?

Sally: Et pourquoi pas ?

Harry: Parce que ce que je dis c’est que – et ce n’est en aucun cas un appel de ma part, que ce soit en forme ou en intention – les hommes et les femmes ne peuvent pas être amis, parce que la sexualité se mêle toujours à leur histoire.

Sally: Ce n’est pas vrai. J’ai de nombreux amis masculins et il n’y a aucune ambiguité sexuelle dans nos relations.

Harry: Non tu n’as pas d’amis comme ça.

Sally: Si j’en ai.

Harry: Non tu n’en as pas.

Sally: Si j’en ai.

Harry: Tu crois seulement en avoir.

Sally: Tu prétends que j’ai des relations sexuelles avec tous ces hommes sans le savoir ?

Harry: Non, ce que je dis c’est qu’ils veulent tous avoir des relations sexuelles avec toi.

Sally: Non !

Harry: Si, aussi.

Sally: Non ils ne veulent pas.

Harry: Si.

Sally: Et comment tu le sais ?

Harry: Parce qu’aucun homme ne peut être ami avec une femme qu’il trouve attirante. Il veut toujours avoir des relations sexuelles avec elle.

Sally: Donc tu es en train de me dire qu’un homme peut être ami avec une femme qu’il ne trouve pas attirante.

Harry: Non, celles-là aussi tu as plutôt envie de te les taper.

Sally: Et si elles ne veulent pas entendre parler de sexe avec toi ?

Harry: Ça n’a aucune importance, parce que cette idée du sexe est déjà en place, et, avec elle, l’amitié est définitivement compromise, et c’est la fin de l’histoire.

 

Bon, avant de nous intéresser au cœur même de la Théorie de l’Échelle, introduisons quelques lemmes.

Lemme 1 : Chaque fois que vous rencontrez quelqu’un, vous lui donnez une rapide évaluation mentale. La seule chose c’est que celle-ci dépend de votre sexe, comme ceci :

lt_manrating

 

lt_womanratingv2

Il faudrait que vous notiez que ce n’est pas un processus entièrement conscient. Pour que tout cela soit bien clair, voici un exemple pour illustrer ce qui se passe vraiment :

    * Bob rencontre Jane

    * Ensuite Bob rencontre Connie

Maintenant la description selon la Théorie de l’Échelle donne quelque chose comme ceci :

  1. Bob rencontre Jane
  2. Bob la juge selon les critères énoncés ci-dessus
  3. Bob la place sur son échelle
  4. Bob rencontre Connie
  5. Bob la juge selon les critères énoncés ci-dessus
  6. Bob la place sur son échelle au-dessus de Jane

Vous pourrez reconnaître que cela s’est déroulé ainsi car Bob vous aura dit « J’aimerais bien coucher avec Jane, mais pas autant que j’aimerais baiser avec Connie ».

Je pense que n’importe qui a entendu cela ou quelque chose y ressemblant suffisamment de fois pour l’accepter comme axiomatique et passer à la suite. Vous pourriez penser « Oui, et qu’en est-il pour Jane et Connie, hein ? » Nous y arrivons.

Le Système de notation : rapide aparté

Les graphiques sur la page précédente n’ont pas été lancés dans la nature arbitrairement ; ils représentent des années de tests sur le terrain. Je dis cela car c’est invariablement la section pour laquelle je reçois la plus de critiques irritées. Alors que quasiment tous les gars qui n’ont pas été totalement départis de leur virilité savent tout cela intuitivement. D’aussi loin que les gigolos cérébraux ont pu le déterminer, la salope moyenne a un système de notation qui procède comme suit :

lt_womanratingv2

 

 

Ainsi la décomposition donne :

Argent et pouvoir : 50%

Attraction : 40%

Les choses auxquelles les femmes prétendent s’intéresser mais dont elles se moquent : 10%

(ceci incluant l’intelligence, le sens de l’humour, l’honnêteté, la sensibilité etc)

Parlons du premier point, l’argent. Bon, la plupart des hommes savent que les femmes flashent sur les gars qui ont de l’argent. Est-ce que Donald Trump baiserait des top modèles s’il n’était pas riche ? (cette question est rhétorique) . Maintenant je ne crois pas un seul instant que ce soit mauvais, je pense que c’est juste la nature. Mais je pense aussi que les femmes qui sont faites ainsi (c’est à dire quasiment toutes) devraient être honnêtes et admettre qu’elles sont tout simplement des prostituées, et qu’elles arrêtent de dire des choses désagréables à propos des soi-disant « véritables prostituées » qui essaient juste de gagner de quoi vivre décemment.

La plupart des femmes lisent ceci et disent quelque chose qui ressemble à « Oui et bien je ne suis pas la fille lambda… blablabla… ce n’est pas vrai… blablabla… mon copain/amoureux/mari/masseur était pauvre…blablabla ».

Si vous avez pensé quelque chose comme ça, vous ressemblez de façon troublante à la femme lambda. Si vous avez lu ceci et avez fait « Hmmm… » et êtes ensuite retournée faire de la Physique, alors vous êtes un cas.

 

L’apparence générale ne doit pas être laissée de côté. Je vois beaucoup de filles s’émouvoir comme des collégiennes quand elles voient tel type au club, ou tel gars quelconque dans un nanar. Je pense que n’importe qui a pu constater ce phénomène, et il semble que cette tendance prenne des proportions de plus en plus effrayantes au fur et à mesure que les femmes prennent de l’âge.

 

La catégorie « attraction » est décomposée plus loin dans la prochaine section. Elle a été modifiée par rapport aux versions précédentes de la Théorie de l’Échelle qui incluait à cet endroit l’apparence en lieu et place de l’attraction. Je crois que la description actuelle est maintenant plus précise, comme cela a pu être mis en évidence par l’expérience et les critiques que j’ai reçues.

 

Les 10% restant constituent un effort personnel pour donner aux femmes le bénéfice du doute. Une question courante que les hommes posent à une femme est « Dis-moi : qu’est-ce que tu recherches chez un homme ? », ce qui est, au même titre que demander avec combien de personnes elle a couché auparavant, une véritable invitation au mensonge, puisqu’elle répondra presqu’invariablement à cela par une combinaison de :

 

* Sens de l’humour

* Intelligence

* Sensibilité

* Stabilité émotionnelle

 

D’aussi loin que je puisse vous le dire, c’est majoritairement des conneries. Mais dans un effort pour être sympathique je l’ai inclus ici, même s’il semble qu’il y ait bien peu de cas où cela soit vrai. Je dirais juste que personnellement je n’ai jamais eu l’occasion d’en voir un seul.

 

Une autre chose à surveiller est le langage codé que les femmes utilisent. Voilà un guide de traduction pour traiter avec une femme.

 

Elle dit : Je veux un homme motivé qui s’est fixé des objectifs

Elle veut dire : Je veux un homme riche

 

Elle dit : Je veux un homme qui sait comment on traite une femme

Elle veut dire : Je veux un homme riche

 

Elle dit : Il vient d’une très bonne famille

Elle veut dire : Il vient d’une famille très riche

 

Je suis sûr que vous avez compris, avançons.

 

La décomposition de l’attraction

 

Nous avons présenté plus tôt le graphique en camembert comme fondamental. De nouvelles avancées dans la Théorie de l’Échelle nous ont amenés à une compréhension plus complète. Nous avons fait de nouveaux progrès dans notre analyse de la structure interne du système de notation féminin et vous le présentons maintenant ici.

 

D’abord regardons le système de notation de la Théorie de l’Échelle Classique :

lt_womanrating

 

Bon, maintenant, c’est une description assez précise, et elle est sur le principe plutôt juste. Mais il manque un certain nombre de points précis. En définissant le bloc de 40% « d’apparence », la théorie avait originalement supposé que l’apparence était influencée par d’autres facteurs que simplement l’attraction physique. Par exemple, un type qui apparaît comme un trou du cul complet pour une femme semble on ne sait comment lui paraître sous un meilleur jour. Il est devenu rapidement clair en recevant les critiques que le terme « apparence » était inapproprié et devait être remplacé par le terme plus exact « d’attraction ». Le nouveau camembert ressemble donc à ceci :

lt_womanratingv2

 

Précédemment, on supposait que l’apparence était fondamentale. C’est-à-dire qu’on ne pouvait pas décomposer ce point plus avant, et qu’un score était assigné selon on ne sait quel principe biologique qui fait que les femmes sont attirées par les hommes. À travers une recherche intensive, nous avons été capables de discerner la structure interne de l’attraction. Un graphique illustrera l’approximation très fine de la structure interne de l’attraction pour la femme. Les commentaires viendront ensuite.

 

La décomposition de l’attraction

lt_attraction

 

Attraction physique / Apparence : Toujours un gros facteur dans l’attraction. Cela s’explique tout seul.

 

Compétition : J’ai failli appeler cette section « désintérêt ». Les deux sont très liés. Nous ne pouvons poursuivre que ce qui nous fuit. Un homme dévolu à autre chose que la poursuite d’une femme lui paraît automatiquement plus attirant. N’importe quel gigolo cérébral qui a déjà entendu une fille se plaindre de comment « son copain s’est tiré avec une traînée » ou « qu’il n’est pas crétin il est juste débrouillard et il a besoin de vendre de l’herbe pour aider le fils chéri de sa maman » ou « qu’il est vraiment bien même s’il m’ignore et parfois me frappe mais tu ne sais pas comment il est quand nous sommes tout seuls » ou encore « qu’il n’est pas émotionnellement disponible c’est pourquoi je préfère te parler avant qu’il soit l’heure d’aller baiser avec lui » alors qu’il est lui même assis juste à côté d’elle et n’aimerait rien plus que ses fesses, mais est malheureusement solidement placé sur l’échelle des amis, le sait intuitivement. Au final, pratiquement tous les hommes apprennent cette vérité pour eux-mêmes : le meilleur moyen de ne pas sortir avec une fille est de montrer trop d’intérêt pour elle.

Les femmes semblent tout spécialement apprécier quand vous êtes tout entier dévoué à votre musique nulle, votre groupe de motards, vos tatouages sur l’avant-bras et la marijuana. Toutes ces passions marchent du feu de Dieu. Il y a aussi d’autres façons de s’intéresser à une femme qui vous aideront à baiser avec : une détermination sereine à détruire son orgueil et à plus coucher avec ses amies qu’avec elle semble aussi marcher du tonnerre. Notez que les passions suivantes ont été testées sur le terrain et se sont révélées totalement inefficaces : Unix, la littérature, la poésie, la politique internationale, et la sodomie.

 

Nouveauté/Exotisme : Il vous faut affronter la vérité ; si vous êtes comme tous les autres gars qui ont un boulot normal et essaient de mener une vie tranquille, vous êtes probablement identique à n’importe quel autre gars. Les filles ne flashent pas sur ça, et pourquoi flasheraient-elles ? Qui veut de quelq’un qui est tout simplement comme n’importe qui d’autre ? Quelque chose de différent est plus attirant. Comme quelqu’un qui n’a pas à travailler la journée parce qu’il gagne des tas d’argent par ses affaires ou en vendant de la drogue. Ou bien quelqu’un qui a poignardé un homme et a fait de la prison à cause de ça. L’exotisme, c’est un véritable ticket pour coucher.

 

La décomposition de l’argent / du pouvoir

« Le pouvoir est un excellent aphrodisiaque. » – Henry Kissinger, trou du cul et criminel de guerre notoire

« Les critères de la femme sont matériels. Le critère de l’homme est la femme… Si un homme pouvait baiser dans un carton, il n’achèterait pas une maison » – Rabin Dave Chappelle

 

Nous avons déclaré précédement que l’argent était une unité d’attraction fondamentale pour la femme. Des investigations poussées plus avant ont révélé une meilleur compréhension de cette pièce maîtresse du système de notation de la femme. Cette pièce qui avait été formellement appelée « argent » a été remplacé par le paradigme « argent/pouvoir ». Les deux sont quasiment toujours mêlés d’une façon qui les rend difficiles à distinguer, donc je ne pense pas qu’il soit constructif de faire un graphique pour expliquer comment ils se décomposent. L’un suit quasiment toujours l’autre dans tous les cas.

 

Ce qu’il est important de savoir à propos du bloc argent/pouvoir est qu’il était précédemment pensé comme statique. Maintenant nous savons que ce bloc est soumis à des modifications avec le temps.  C’est à dire que la somme d’argent nécessaire pour avoir le maximum de « points » dans la catégorie « argent » varie en fonction de l’âge de la femme. Quand une femme est plus jeune ses conceptions sont différentes de ce qui constitue « beaucoup d’argent ». En même temps qu’elle devient plus vieille, les sommes d’argent nécessaires pour obtenir le score maximum augmentent.

 

Pour une fille de 16 ans, le total de points en ce qui concerne l’argent peut s’obtenir en ayant une voiture à disposition et de l’argent pour la bière. Lorsqu’elle arrive dans ses premières années d’université, une voiture plus grosse et suffisamment d’argent pour rejoindre une communauté est vraisemblablement suffisant.

 

En aucun cas l’argent pourra ne jamais devenir un facteur. Prenez n’importe quel gars. Prenez une fille qui est avec ce gars. En aucune circonstance connue elle ne voudrait pas d’un gars lui ressemblant, mais avec plus d’argent. En fait, peut-être dans un seul cas : quand le garçon de départ a assez d’argent pour lui acheter sans problème tout ce qu’elle désire. Cela se devine intuitivement, devrais-je dire.

 

Rêves d’une théorie finale

 

Je pense que nous sommes très très proches d’une analyse définitive du fonctionnement du système de notation féminin. Si vous êtes très attirant, riche, original, et ne montrez aucun intérêt pour elle, il est quasiment garanti qu’elle voudra coucher avec vous. Bien sûr, ceci n’est-il pas la définition fondamentale du Mâle Alpha ? Nous avons réussi ici à extraire de notre trame théorique cette idée qui s’accorde avec l’observation et l’expérimentation à un degré élevé de précision. Cela nous fournit aussi un cadre de travail pour la logique à suivre. Tâchez d’être attirant, original et distancié, et vous irez loin.

 

Construction de l’échelle

 

Maintenant voici le coeur de la Théorie. Puisque toutes les personnes que vous avez rencontrées ont obtenu une note, il est naturel de les placer sur une échelle. Regardons l’Échelle d’un homme qui nous servira d’exemple :

 

lt_mansladder

 

Bon, cela devrait vous sembler évident si vous suivez un peu tout ça : les gens avec qui vous désirez le plus ardemment avoir des relations sexuelles sont au sommet de l’échelle. De bas en haut sur l’échelle, on rencontre les personnes suivantes :

 

  1. Les gens que l’on désire vraiment, qui peuvent même être totalement hors de notre portée, se trouvent au sommet
  2. Ensuite viennent les gens qu’on aime
  3. En descendant encore un peu nous arrivons aux gens avec qui nous baiserions si nous étions drogués et avec qui nous reconnaîtrions avoir baisé à l’avenir.
  4. Tout en bas viennent les personnes avec qui nous baiserions si nous étions bourrés, et pour lesquelles nous nierions avec force avoir fait quoi que ce soit par la suite.

 

En descendant vraiment tout en bas, on trouve les femmes monstrueuses. Des femmes tellement moches que vous préfèreriez vous arracher le bras avec les dents pour leur échapper plutôt que de coucher avec elles. Généralement la pose de fausses dents, ou la perte de quelques cinquantaines de kilos peuvent aider une femme à ne plus être classée comme « monstrueuse ».

 

Maintenant jetons un oeil à une échelle féminine typique :

 

lt_womansladder

 

La première chose à remarquer ici est que la femme n’a pas une, mais deux échelles. C’est parce qu’en plus de l’échelle normale, la femme a aussi une échelle d’amis. L’échelle d’amis sert à y placer les hommes qu’elle considère « juste comme des amis ». C’est plus qu’en fait elle y place les gars avec qui elle n’aura, selon elle, jamais de relations sexuelles.

 

Le problème vient du fait que la femme ne dit jamais à un homme sur quelle échelle il se trouve. Et bien évidemment il y a une énorme différence, un fossé entre ces deux échelles. C’est dans ce fossé que sont donnés les baisers de la mort et créés les gigolos cérébraux. Tout ce qu’un homme peut faire pour être fixé, c’est se dire « allez, on se lance » et tenter quelque chose auprès d’une fille ; lui demander si elle veut bien de lui, essayer de l’embrasser, lui écrire une lettre d’amour ou un truc dans le genre. S’il est sur la bonne échelle, alors c’est bon. S’il est sur l’échelle des amis, c’est un cas de saut d’échelle. Le type en question est en train d’essayer de sauter le fossé entre l’échelle des amis et la véritable échelle. La fille a deux choix arrivée ici : elle peut le laisser sur son échelle et tout va bien, ou, plus crédible, elle peut le dégager violemment de l’échelle. Si vous regardez bien, vous verrez qu’en-dessous de l’échelle se trouve l’Abysse (que disait Nietzsche déjà à propos d’un homme qui se trouvait sur une corde tendue au-dessus d’un Abysse ?… Enfin, là c’est pire qu’il ne le pensait ; il n’y a pas de corde). Et l’homme de sombrer dans les Abysses. L’Abysse n’est pas vraiment si horrible qu’il en a l’air. Généralement c’est une période de dégoût de soi, d’embarras, et bien sûr de terrible doute quant à savoir si l’on peut encore parler avec la fille en question.

 

Pour illustrer pleinement ce point précis, nous allons maintenant examiner des scénarios communs et leur explication par la Théorie de l’Échelle. Pour l’ensemble des exemples, Tom sera notre garçon et Jane sera notre fille.

 

Scénario 1 : Tom rencontre Jane. Elle est jolie et semble avoir une discussion intéressante. Tom et Jane commencent à se voir et à se parler de plus en plus. Tom se met à éprouver des sentiments pour Jane, et un jour essaie de l’embrasser. Jane dit à Tom qu’elle ne le voit pas de cette façon et qu’elle veut qu’ils restent amis. Dans les semaines qui suivent, tout contact entre les deux disparaît. Jane commence à coucher avec un outlaw biker.

 

Explication par la Théorie de l’Échelle : Tom rencontre Jane. Tom est immédiatement placé sur l’échelle des amis. Tom ne sait pas cela. Tom essaie de sauter d’une échelle à l’autre. Jane dégage violemment Tom plutôt que de le laisser à sa place sur son échelle de départ et le précipite dans les Abysses de souffrance d’en bas. L’Outlaw biker n’était pas sur son échelle des amis (les outlaw bikers ne sont jamais sur l’échelle des amis) mais sur la bonne échelle.

 

Scénario 2 : Tom rencontre Jane. Elle est mignonne et semble intelligente. Après une période de temps approprié, il lui propose un rendez-vous. Elle accepte et ils passent ce qui semble un rencard parfait. Tom pense donc qu’il a sa chance avec Jane. Il lui demande alors à nouveau si elle veut sortir avec lui. Elle dit non, soit de façon explicite, soit en ne répondant jamais à son coup de fil. Tom n’a aucune foutue idée de ce qui a bien pu se passer. Jane commence à coucher avec un alcoolique au chômage.

 

Explication par la Théorie de l’Échelle : Jane a donné à Tom une mauvaise idée de l’échelle sur laquelle il se trouvait. Il pensait qu’il était sur la bonne échelle à cause du rendez-vous qu’elle a accepté. Erreur. Cela l’a mené à un saut d’échelle inconsidéré. Il a été précipité dans l’Abysse. Dans cette situation, Jane veut souvent qu’ils restent amis car il est si intéressant et drôle ou encore une autre connerie du genre. Si cela se produit, vous êtes probablement un gigolo cérébral. Je suis désolé. C’est vraisemblablement une salope-ninja.

 

Scénario 3 : Une fille vous sort n’importe laquelle des répliques suivantes :

 

* « Tu es comme un frère pour moi »

* « Tu es comme un gros nounours »

* « Je crois que je pourrais te parler d’absolument tout »

* « Tu es si gentil »

* « Peux-tu m’aider pour mes devoirs ? »

 

Explication par la Théorie de l’Échelle : Vous êtes sur l’échelle des amis. Désolé.

 

Vous pouvez voir que beaucoup de problèmes peuvent être évités (mais malheureusement pas le problème 2) en déclarant aussi tôt que possible à une fille que vous ne serez jamais amis en aucune circonstance. Vous pouvez expliquer qu’elle est trop attirante ou bien vous pouvez être direct et lui dire que vous n’avez pas envie de plaquer vos « amis » sur une table et de les baiser, mais plutôt de jouer au poker et d’aller aux courses avec eux, ce qui la disqualifie de toute amitié éventuelle. Soyez aussi clair que vous le pourrez. Cela pourrait effrayer un peu la fille et la tenir à distance. Mais si c’est là ce qui se passe, que voulez-vous tirer d’une telle idiote capricieuse de toute façon ?

 

Nous allons par la suite explorer quelques unes des conséquences de l’Échelle et ses applications dans la vie quotidienne.

 

Les variables cachées dans l’échelle

 

La Théorie de l’Échelle est supposée correcte pour tous les phénomènes classiques. Il semble toutefois y avoir quelques variables « cachées » qui modifient l’Échelle dans une certaine mesure. Ces variables n’affectent pas le système de notation, tout comme elles n’affectent pas non plus les théorèmes fondamentaux de l’Échelle. Toutefois, ils changent notre comportement en ce qui concerne l’Échelle.

 

Voici les variables cachées qui ont été identifiées.

 

Religiosité : Alors que la plupart des gens, même ceux qui croient en Dieu, ont des relations sexuelles avant le mariage, et tombent alors sous la coupe de l’Échelle, certaines personnes sont tellement pieuses qu’elles n’auront pas de relations sexuelles avant qu’elles ne soient mariées. Ceci est bien sûr une pratique stupide et anachronique, mais ça arrive. Dans ce cas, l’Échelle doit être modifiée comme suit : remplacez les expressions « coucherait bien avec » par « aimerait bien coucher avec ». Cela marche parce que bien que les personnes religieuses aient les mêmes pulsions, elles choisissent de les renier plutôt que de les suivre.

 

Loyauté : Beaucoup de gens nous ont questionné à propos des petits copines des amis et si elles constituaient des exceptions à la Théorie de l’Échelle. Non, elles n’en sont pas. Elles ne sont pas vos amies. Ce sont des amies virtuelles. Par exemple, un ami à moi baise avec une fille. Je l’aime bien, elle est super, on s’entend bien, etc. Mais s’ils se séparent elle n’existe plus pour moi. Ou bien si mon ami quitte le tableau, les règles habituelles de la Théorie de l’Échelle s’appliquent à nouveau. Alors sommes-nous vraiment amis ? Bien sûr que non. Nous sommes des amis sous condition. Cela n’affecte en rien sa place sur mon échelle. Considérez cela ainsi : l’Échelle est un système de notation, et je la comparerai à n’importe qui d’autre de la même façon selon l’envie que j’ai de coucher avec elle. Une note pour les hommes : si la copine d’un ami vous propose quelque chose, vous devriez saisir l’occasion, parce qu’il ne devrait de toute façon pas coucher avec une fille comme ça. Enfin, idéalement vous devriez aussi filmer, parce que la plupart des gars croient bêtement la personne avec qui ils couchent.

 

Désespoir : Le désespoir rabaisse tout simplement vos critères de qualité pour juger une fille baisable. Il y a une ligne sur l’Échelle qui représente la valeur selon ces critères de la dernière personne avec qui vous avez couché. Vu qu’un des buts de la vie, si ce n’est LE but, est de monter dans l’Échelle, vous voulez quelqu’un au-dessus de cette ligne. Parfois vous ne pouvez trouver personne au-dessus de cette ligne. Cela amène un déplacement virtuel de la ligne de plus en plus bas au fur et à mesure que votre envie de baiser devient de plus en plus intense. Mais en ce qui concerne ce que vous voulez vraiment, rien ne change : vous ne sortirez de votre désespoir sexuel que pour quelqu’un qui aura une note minimale requise sur votre échelle.

 

Les variables cachées et la santé mentale

 

Remarquez que toutes les variables cachées connues sont caractéristiques d’une conscience altérée d’une quelconque façon. Même à la « frontière de la raison », le système de notation classique de l’échelle s’applique toujours. Je ne pense donc pas que cela change en quoi que ce soit le coeur de la théorie, mais cela explique les moments où la théorie ne peut pas s’appliquer parce que votre perception est altérée.

 

Oui, Virginia, ils veulent tous te baiser

 

Vous noterez qu’un homme n’a qu’une échelle là où une femme en a deux. Il manque à l’homme « l’échelle des amis ». Cette définition de l’échelle de l’homme reflète cette croyance populaire selon laquelle l’homme ne désire qu’une seule chose. Et c’est parce que cette croyance populaire est parfaitement fondée. Cela nous ramène à la conclusion que beaucoup de femmes trouvent tellement déplaisante :

SI UN HOMME VOUS TROUVE ATTIRANTE VOUS NE POUVEZ PAS ÊTRE AMIS

 

Beaucoup de femmes entendent contester ce point et disent des choses comme « j’ai beaucoup d’amis masculins ». Peut être. Il y a exactement 3 cas identifiés où un homme et une femme peuvent être amis :

 

  1. Le gars est gay
  2. Il ne trouve pas la femme attirante
  3. Il est déjà avec une fille mieux placée sur son échelle

 

Même Nietzsche savait ça. La plupart des gars le savent intuitivement. La plupart des filles en doutent. J’ai un défi à relever pour vous toutes les filles qui doutez encore. Prenez un gars qui ne colle à aucun des critères ci-dessus et que vous pensez être votre ami. Ensuite, demandez-vous ceci : si vous étiez tout seuls tous les deux chez lui cette nuit, si vous vous rendiez dans la salle de bain et en reveniez nue et lui demandiez d’avoir des relations sexuelles avec vous, est-ce qu’il :

 

  1. Vous dirait qu’il ne veut pas briser la si belle amitié que vous aviez créée pour une aventure physique sans lendemain
  2. Accepterait

 

Rappelez-vous que cela ne marche que si vous êtes honnête avec vous-même. Le numéro un est bien sûr quelque chose que les hommes entendent tout le temps. Les gigolos cérébraux s’y réfèrent par l’expression « baiser de la mort ». Il est donc bien plus probable qu’il vous saute ardemment.

 

Conséquences de l’Échelle

 

Par rapport au sens de la vie :

 

La Théorie de l’Échelle apporte de façon très commode une réponse à l’interrogation trop souvent présente du « quel est le sens de la vie ». Le sens de la vie, c’est de grimper sur l’échelle. La personne avec laquelle vous sortirez devra être mieux (plus haute sur votre échelle) que la personne avec qui vous étiez auparavant. D’accord ce n’est pas parfait mais si vous n’avez pas d’objectif dans la vie, essayer de baiser des filles de plus en plus chaudes ou des gars de plus en plus riches, c’est un aussi bon point de départ que n’importe quel autre. En plus de vous donner de bonnes bases pour un éventuel sens de la vie, il y a quelques autres points que la Théorie de l’Échelle éclaircit.

 

Dépasser l’échelle :

 

Avez-vous déjà vu un gars qui n’était pas particulièrement attirant, riche ou musclé et qui pourtant sortait avec une femme charmante ? Pour la plupart des types, la réaction la plus courante est l’envie, qui se traduit par quelque chose comme « Hé ! Moi non plus je ne suis pas musclé ni attirant ni riche. Alors pourquoi je ne pourrais pas me taper une fille comme ça ? ». Nous autres, à Gigolos Cérébraux, nous pensions qu’il s’agissait là d’une sorte de bug, nous aussi. Mais par la suite la Théorie de l’Échelle fut formulée et nous avons découvert et réalisé qu’il était plus rationnel d’avoir pitié de ce pauvre homme.

 

La Théorie de l’Échelle nous dit que le but dans la vie est de grimper sur l’échelle. Quand leur histoire arrivera à son terme, il n’arrivera vraisemblablement jamais à retrouver une fille mieux que celle avec qui il était là, et pourtant il s’y acharnera probablement jusqu’à la fin de ses jours, en vain. En effet, il a condamné toute son existence à venir à l’inutilité, sauf s’il épouse cette fille. Ce n’est bien sûr juste que l’échange standard d’une condamnation pour une autre.

 

Les différences de potentiel d’échelle :

 

L’Échelle est bien évidemment un procédé qui fonctionne dans les deux sens. Quand Bob rencontre Jane il la met sur son échelle et elle fait de même. Il arrive souvent qu’une personne soit bien au-dessus sur votre échelle que vous n’êtes sur la leur, et vice versa. Cela mène à des situations comme celle-ci :

 

lt_disparity

 

Notez comme Bob a placé Jane tout en bas alors qu’il se trouve très haut sur l’échelle de Jane. Il est très certainement plutôt riche, et elle plutôt moche. Enfin, c’est de toute façon un cas classique de différence de potentiel. Si nous relions les deux points, nous obtenons un triangle. La longueur de son hypoténuse C constitue l’amplitude de la différence de potentiel.

 

Une discussion type chez les théoriciens de l’Échelle est « Bon, elle l’a surpris en train de baiser une hôtesse de l’air et elle ne l’a pas quitté mais que faut-il imaginer pour une différence de potentiel de niveau 5 ?! ». Le fait de se trouver haut placé sur l’échelle de quelqu’un que vous avez placé pour votre part plus bas sur la vôtre s’appelle être dans la position « supérieure » ou la position « dominante ». C’est plutôt bon et cela peut générer différents événements selon la personne qui se trouve en position dominante.

 

Si c’est l’homme qui se trouve plus haut, alors la différence de potentiel nous donne une estimation de la période de temps pendant laquelle la femme acceptera qu’il la trompe, qu’il couche avec elle sans s’engager, et pendant laquelle elle paiera ses dettes et ses factures.

 

Si c’est la femme qui est en position dominante, alors cela nous indique combien l’homme dépensera d’argent pour elle, combien de fois il ira lui dénicher diverses choses à minuit, et pendant combien de temps il écoutera ses histoires à propos de ces autres types qui la tringlent.

 

Manifestations visibles de l’Échelle

 

La Théorie Classique de l’Échelle traite évidemment les relations de façon binaire, dans le sens où il y a ou pas relations sexuelles. Il y a des situations intermédiaires, que nous appellerons les adresses d’échelle. Dans cette section nous envisagerons quelques scénarios crédibles et nous verrons comment ils s’expliquent dans le cadre de la Théorie de l’Échelle. Les deux premiers, Gigolo Tendresse et Ami tout compris (ou Ami+) ont été proposés par des emails que j’ai reçus, ils ont donc été traités en priorité.

 

Sur les Gigolos Tendresse

 

Gigolo tendresse (nom) : Un homme qui ne couche jamais avec une fille mais a parfois avec elle des moments intimes comme des caresses, des câlins, ou encore se trouver cajolé. Cela se passe en général en privé. Elle le considère vraiment comme un garçon en sucre, ce qui est un véritable baiser de la mort.

 

Premièrement, être un gigolo tendresse est une très, très mauvaise chose. Peut-être la pire chose que l’on puisse être. Je veux dire, être un gigolo cérébral, ce n’est pas chouette, mais devoir être un gigolo cérébral qui doit endurer de tels coups au moral c’est limite criminel.

 

Voyons maintenant comme cela s’inscrit dans le cadre de l’Échelle.

 

Fondamentalement, c’est juste un homme qui est très très haut sur l’échelle des amis. Si haut qu’il a l’honneur douteux de bénéficier de toute l’intimité d’une fille lorsqu’elle n’a pas de gars baisable sous la main qui ne s’occupe pas d’elle comme des outlaw bikers ou des membres de gangs. Alors elle se rend auprès du père/confesseur/ours en peluche le plus proche d’elle, selon ce dont elle manque à ce moment. La seule consolation est peut-être que dans ce cas, un saut d’échelle des amis vers l’échelle réelle semble statistiquement avoir plus de chances de réussir. Mais bien sûr, lorsqu’on saute d’aussi haut, la chute a d’autant plus de risques d’être fatale, bien évidemment…

 

Comment savons-nous ceci ? Et bien, si une femme avait un compagnon charmant, ce serait lui qui lui ferait toutes les caresses possibles et témoignages d’affection imaginables et il ne supporterait probablement pas que sa femme élève des hordes de gigolos tendresse. Sauf s’il est complètement efféminé, mais dans ce cas elle couche déjà probablement avec d’autres gars de toute façon.

 

Pour les gars qui ne seraient pas familiers de la Théorie de l’Échelle, c’est encore pire. Le gigolo tendresse pense souvent qu’il est sur la bonne échelle, parce qu’elle est opposée à la véritable échelle. Il est alors tout fou à l’idée d’occuper cette position au lieu de se rendre compte qu’il est complètement exploité. Et ce pauvre pion se trouve en train de se préparer lui-même une chûte terrible pour l’avenir.

 

Note : Cela ne s’applique pas aux câlins faits sous l’influence de champignons, ou ceux faits pour éviter une éventuelle hypothermie, ou bien encore dans le cas où la femme est une prostituée que vous avez récemment payée pour coucher avec. Les câlins sont parfaitement acceptables et dénués de toute sexualité dans ces circonstances.

 

Ami tout compris

 

Voici le cas où vous avez l’opportunité de coucher avec une femme ou d’avoir avec elle quelque type de relations physiques intimes sans aucun engagement de quelque sorte qu’il soit.

 

Tout ce que nous pouvons dire si vous êtes dans ce cas-là est : Bravo ! Voilà la situation optimale dans laquelle il faut vous trouver (avec autant de femmes que possible).

 

Beaucoup de gens essaient d’utiliser cette situation pour critiquer la Théorie de l’Échelle, mais je repréciserai encore une fois qu’elle s’inscrit parfaitement dans son cadre : une femme a deux échelles, mais la deuxième est l’échelle « les gars avec qui j’aimerais bien coucher », et pas « l’échelle des relations humaines ». « L’ami tout compris » est donc une appellation parfaitement trompeuse, puisque vous n’êtes en fait pas « amis », mais plutôt plus que ça. La Théorie de l’Échelle traite seulement de ce qui fait qu’une femme veut coucher avec un homme, elle ne prend pas en compte l’idée puérile selon laquelle les femmes ne veulent pas avoir de relations sexuelles, ou bien qu’elles doivent d’une quelconque façon être manipulées pour en avoir envie. Si vous êtes un « ami tout compris », alors vous êtes sur la vraie échelle. Félicitations. Si vous êtes remplacé, vous n’avez pas changé d’échelle, vous avez juste été remplacé par quelqu’un de mieux placé que vous sur cette même échelle.

 

Cela dit, d’habitude les femmes s’intéressent plus aux relations à long terme que les hommes, et consentent à ce type de relation parce que la différence de potentiel est en faveur de l’homme. Beaucoup de femmes disent qu’elles ont juste des relations sexuelles, qu’elles aiment ça autant que les hommes etc. Même si la deuxième partie de l’affirmation est incontestablement exagérée, il n’y a pas de raison de penser que les femmes ne veulent pas au moins autant que les hommes avoir des relations sexuelles. Ce qui aggrave encore les choses dans le cas où une femme ne veut pas coucher avec vous.

 

Sur les femmes escabeaux

 

Si j’en juge par le nombre de mails que j’ai reçus à propos de cela, ÉNORMÉMENT de types utilisent la technique bien connue qui consiste à devenir l’ami de la copine moins attirante de la fille avec laquelle ils veulent coucher pour gagner des points et monter dans son échelle. Je n’ai jamais trouvé que cela marchait très bien personnellement, mais il n’est nullement besoin de créer pour cela un addendum à la Théorie, car cela s’explique très bien dans le cadre de travail de celle-ci.

 

Appelons cette femme que vous utilisez pour arriver à vos fins « l’escabeau ». Nous appellerons la femme que vous essayez de baiser « le pompon ».

 

Il y a deux situations fondamentales ici. L’une, c’est que vous avez envie de baiser avec l’escabeau. C’est la plus facile. Si vous avez envie de coucher avec elle, vous n’êtes pas vraiment amis. L’autre, c’est dans le cas où vous n’avez pas envie de baiser avec l’escabeau. Si nous observons les conditions dans lesquelles les hommes peuvent avoir des amies femmes, nous trouvons les deux propositions suivantes : si vous n’avez pas envie de coucher avec, ou si vous vous tapez quelqu’un de supérieur. Dans ce cas le pompon est par définition supérieur, ou sinon ce serait lui l’escabeau. Dans ce cas toute cette situation trouve déjà son explication dans la Théorie de l’Échelle. Et puis, l’idée même d’appeler « amie » quelqu’un dont vous abusez sciemment afin de baiser avec quelqu’un d’autre est un petit peu saugrenue.

 

Les ex

 

Les ex ne sont en aucun cas des exceptions à l’échelle. D’habitude quand quelqu’un se fait plaquer, c’est parce que l’autre pense qu’ils peuvent se trouver quelqu’un de mieux sur l’échelle. Ou l’ont déjà. Si vous ne pensiez pas pouvoir vous trouver mieux, pourquoi auriez-vous quitté la personne avec qui vous étiez ?

 

Le schéma en général suivi par les ex est : essayer d’être amis, réaliser que ça ne va pas vraiment marcher, et puis devenir de plus en plus distants avec le temps. Mais dans tous les cas, s’ils continuent à baiser pendant un moment après la rupture, alors ils continueront à baiser. Les deux n’auraient pas eu de relations s’ils ne s’étaient trouvés sur la vraie échelle, alors si chacun s’y retrouve, il n’y a vraiment pas de raison de s’en priver.

 

Si vous êtes amis, alors les règles normales sur les conditions d’une amitié homme femme s’appliquent. Mais il est important de préciser qu’une grande part des ex-partenaires essaient d’être amis parce qu’ils pensent tout simplement que c’est une sorte de corvée obligatoire à laquelle les ex doivent se coller, alors qu’en réalité l’un des deux espère secrètement qu’ils se remettront ensemble ou du moins continueront à baiser.

 

Réponses aux critiques fréquentes

 

Critique : Vous êtes juste aigri.

Réponse : Peut-être que je le suis. Mais c’est la Théorie de l’Échelle qui m’a rendu ainsi. Ce n’est pas l’amertume qui a engendré la Théorie. Attaquez la Théorie, pas la personne qui est derrière. Et pourquoi est-ce que tout le monde dit que je suis aigri simplement parce que 99.999% des filles sont des salopes ?

 

Critique : J’ai des tas d’amis masculins qui ne pensent pas du tout à mal lorsqu’ils sont avec moi et blablabla.

Réponse : Vos amis ne vous trouvent pas attirante, ou ils sortent avec des filles mieux que vous, ou alors ils sont gays ou bien vous vous fourrez le doigt dans l’oeil.

 

Critique : Ce n’est pas vrai.

Réponse : Si ça l’est.

 

Critique : Une femme est mauvaise juste parce qu’elle ne veut pas coucher avec vous ? Vous ne traînez jamais avec des gens avec qui vous n’avez pas envie de coucher ? Est-ce que les filles sont supposées coucher avec n’importe quel type qui veut les sauter pour ne pas être considérées comme des salopes ?

Réponse : Oui, je traîne avec des gens avec qui je n’ai pas envie de coucher, mais ce sont toutes des personnes qui n’ont pas non plus envie de coucher avec moi. Alors c’est équitable. Ce n’est pas que je pense que les femmes sont mauvaises parce qu’elles ne veulent pas coucher avec moi, ça ressemble plutôt à :

 

  1. J’ai déjà plein d’amies
  2. Je ne serai jamais capable d’être vraiment ami avec elles parce que ma perception sera toujours altérée par mon désir de coucher avec elles
  3. Si elles ne sont pas sympas, alors elles sont probablement attirantes, et pourquoi voudrais-je traîner avec elles si elles ne veulent pas coucher avec moi ? Si en plus elles sont sympas, alors mon désir de coucher avec elles s’intensifiera d’autant plus que je traînerai avec elle et donc je suis vraiment en train de m’infliger une réelle torture émotionnelle en prétendant que je ne veux rien de plus. Pourquoi moi ou n’importe quel autre gars aurait envie de s’infliger pareil traitement ?

 

Critique : Et vous vous attendez vraiment à pouvoir coucher avec quelqu’un avec ce site tout entier dévoué à votre détestation des femmes ?

Réponses : Tout d’abord, ceci est un forum dédié à mon narcissisme. Et pour ce qui est de la haine des femmes – si c’est là ce que vous pensez vous êtes clairement en train de projeter votre sentiment de culpabilité d’être une salope sur moi. Pas une seule femme qui n’était pas une salope ne s’est à ce jour plaint de la misogynie de ce site. Je peux prouver cela graphique à l’appui.

 

Critique : Dans votre section sur la différence de potentiel d’échelle vous faites référence à « l’hypoténuse ». Mais les échelles, en fait, sont des constructions métaphoriques, et ne sont pas séparées par une distance connue, ce terme prête donc à confusion.

Réponse : C’est ce qu’on peut penser à première vue, mais c’est parce que vous n’avez pas réussi à comprendre la topologie de l’Espace Échelle, qui devrait bien sûr vous apparaître tellement évidente qu’aucune preuve formelle n’est requise. Abruti.

 

Critique : Vous avez du être terriblement blessé, ou avoir eu une relation affreuse avec votre mère ou [insérez ici un pseudo-babillage Freudien amateur].

Réponse : Voir ma réponse à la première critique. De plus, pourquoi personne ne suppose que ma mère était tellement formidable que je n’ai encore jamais trouvé personne dans sa catégorie avec qui vivre et que c’est pour cela que je suis devenu amer ?

 

Critique : Vous devez avoir bien trop de temps libre, et ne devez pas coucher beaucoup, pour écrire toutes ces conneries. Réveillez-vous et [insérez un des éléments suivants : grandissez, couchez avec une fille, trouvez-vous une vie]

Réponse : Dépend de l’humeur.

Bonne humeur : Qui a dit que je ne couchais avec personne ? Pour l’information je n’ai pris que 4 vestes en 25 ans. Pas si mal sur l’ensemble. De plus, je me contente de présenter le monde tel que je le vois. Je n’ai jamais dit que j’étais énervé que des femmes veuillent des hommes riches. En effet, cela me donne une motivation pour mettre de l’argent de côté. Et au contraire, je n’ai pas assez de temps. Comme Keats, j’ai peur que mon stylo, ou bien mon clavier dans le cas présent, n’ait pas le temps de repêcher mon cerveau frétillant avant que je ne sois englouti dans ce tourbillon mortel (I am afraid my pen, or keyboard as the case may be, will not have time to glean my teeming brain before I shuffle off this mortal coil). Et en supposant que vous ayez bon, sinon, en quoi cela change-t-il la théorie ?

Mauvaise humeur : D’accord, et quel genre de vie est-ce donc que de passer son temps à écrire à des types qui ont des sites web des pamphlets pour vanter l’amitié homme femme ? Vous vous êtes assurément marié trop tôt ou bien êtes je ne sais quelle fiotte à la mine battue qui sait qu’il ne pourra jamais se rendre compte de ce que les femmes veulent vraiment, alors vous vous défendez avec ces théories minables sur à quel point il faut être doux et gentil et affectueux ; et je suis certain que ça vous ramène quelquefois quelques femmes d’un ennui mortel. Mais pour ma part, je serai en train de m’éclater avec un couple de putains qui sont très honnêtes avec elles-mêmes et savent ce qu’elles veulent, et sucent une bonne bite. Contentez-vous d’élever vos sales gosses geignards de façon à ce qu’ils ne parlent pas dans les cinémas et à ce qu’ils ne viennent pas embêter avec leurs pleurnicheries les gens qui essaient de faire quelque chose de créatif.

 

Appendice 1 : Mauvaises interprétations courantes et Foire aux Questions

 

Appendice A : Pour vous ôter d’une petite dissonance cognitive

 

Comment une femme peut-elle vouloir des mecs riches et des outlaw bikers ? Ce n’est pas là une contradiction ? (The Rich Man/Biker ‘Paradox’)

 

Un problème qu’on me rapporte souvent comme une « contradiction » dans la Théorie de l’Échelle est que celle-ci a pour postulat que les femmes désirent autant des hommes riches que des outlaw bikers, qui sont en général l’exact contraire des hommes riches en tout point. Cela mène à une analyse perspicace ressemblant à « Hé, comment elles peuvent vouloir les deux ? Votre théorie pue ». Je vois comment vous pouvez arriver à cette conclusion, vu que j’ai dit que les femmes voulaient des hommes riches et des outlaw bikers, alors que les outlaw bikers ne sont généralement pas riches, s’arrangeant pour vivre en vendant leur drogue.

 

Le meilleur point de départ pour corriger cela est la reformulation de la question. Étant donné le pourcentage élevé de l’attraction pour la femme constituée par l’argent/le pouvoir, pourquoi est-ce que toutes les femmes ne baisent pas avec des hommes riches ? Quand on formule la question ainsi, la réponse devient claire : la pénurie. Pour développer ce point, si tous les hommes étaient équitablement riches ou puissants alors il n’y aurait pas de distinction entre eux et cette variable disparaîtrait de l’Échelle. Mais puisque les hommes riches sont rares, la demande est plus forte. Et comme ils se trouvent haut placés sur les échelles des femmes, alors ils peuvent avoir les femmes qui sont haut placées sur leurs propres échelles.

 

Malgré cette idée fausse et courante qui veut que les hommes sortent pour tirer tout ce qui bouge (alors qu’ils peuvent à la limite sortir pour tirer n’importe quel truc vraiment excitant qui bouge), ils ont tout de même leur propre échelle et classement. Beaucoup de gens font l’erreur de supposer que les hommes ne soumettent jamais vraiment à leur jugement les personnes qu’ils tringlent. Si c’était le cas, ce serait comme un jeu d’arcade – n’importe quelle fille qui arrive la première et lui promet de lui lécher les boules gagne. Ce n’est pas le cas.

 

Ce que beaucoup de personnes oublient à propos des hommes c’est qu’ils ont eux aussi leurs échelles et leur classement. Une femme ne peut pas avoir tous les hommes qu’elle veut. Parfois un homme ne veut pas d’une femme parce qu’il a déjà eu bien mieux, ou qu’il ne la trouve pas attirante.

 

Si une femme se pose la question suivante honnêtement, elle y répondra par l’affirmative quasiment tout le temps : « J’aime cette personne maintenant, mais est-ce que je préfèrerais qu’elle soit comme elle est mais plus attirante ou plus riche ? ». Bon, pourquoi vous ne voudriez pas d’une personne juste comme elle est mais avec un petit peu plus d’argent ou une meilleure apparence physique ? Il y a un cas où vous ne le voudriez pas : si, en s’améliorant sur ces quelques point, cette personne se trouve désormais placée assez haut sur les échelles d’autres personnes contre qui vous ne pouvez pas lutter. Nous savons que si quelqu’un s’améliore de façon drastique, cette personne se tournera alors vers des gens de classe supérieure à moins qu’elle ne fasse preuve d’un sens de la loyauté extrèmement développé.

 

Toutes les femmes veulent un homme riche et sexy. Or il n’y en a pas pour toutes les femmes. Il y a un manque d’hommes riches et une pénurie confirmée d’hommes riches et sexy, étant donné qu’un homme riche n’a pas à s’embêter à soigner trop son apparence. Donc si la plupart des hommes dans la vie d’une femme sont plutôt d’apparence moyenne et ont un revenu correspondant, qu’est-ce qui va faire la différence ? L’exotisme et le pouvoir, qui sont des attributs que beaucoup d’outlaw bikers possèdent. Par la description de l’attraction dans la Théorie de l’Échelle, on peut simplement déduire que si une femme ne peut pas avoir un homme riche, elle tournera autour d’un outlaw biker. Notez aussi que le fait que la variable argent change avec le temps permet d’avancer qu’une femme sortira plus probablement avec un outlaw biker quand elle est plus jeune, vu qu’un outlaw biker manque communément d’argent. Cela semble conforme à l’observation.

 

Pour les femmes, on ne peut pas représenter les deux échelles par une seule grande échelle ?

 

Beaucoup de personnes ont suggéré que les femmes n’avaient qu’une seule échelle, ou que les hommes en avaient deux, dans les deux cas ils passent totalement à côté de l’idée même du schéma 1 échelle – 2 échelles. Oui vous POUVEZ dire que les mecs avec qui les femmes ne veulent pas coucher sont très bas sur leur échelle unique et vous POUVEZ dire que les mecs ont une échelle à part pour les filles avec qui ils ne coucheraient pas.

 

Le fait de dire que les femmes ont deux échelles et les hommes une seule sert à illustrer la différence fondamentale entre les perspectives des hommes et des femmes. L’idée c’est que pour les hommes, il y a une notation qui s’effectue en fonction du graphique en camembert, les femmes sont placées sur l’échelle, et c’est tout. « À quel point j’aurais envie de baiser avec elle » est l’unité fondamentale de la pensée masculine.

 

Une femme, d’un autre côté, semble capable de reconnaître chez l’homme des attributs qui lui permettent de décider si elle veut baiser avec lui ou bien si elle ne veut pas baiser avec lui, soit parce que c’est un trop bon ami, ou parce qu’elle « ne le voit pas de cette façon » ou bien par quelque mystère de la chimie humaine. La métaphore des deux échelles est donc là pour illustrer cette différence fondamentale de pensée.

 

Êtes-vous sérieux ou ce site est-il juste satirique ?

 

Il n’y a rien qui soit juste satirique.

 

Et qu’en est-il des homosexuels/bissexuels/transexuels/fétichistes du biscuit de Savoie ?

 

Je refuse assez ces étiquettes. Je pense que c’est plus une sorte de graphique où 1 représenterait l’hétérosexualité parfaite, et 10 l’homosexualité parfaite. Je suis environ à 2,5. Et donc je ne me sens pas qualifié pour écrire à propos des relations homosexuelles/bisexuelles/transexuelles/fétichistes du biscuit de Savoie. Si quelqu’un plus homo que moi veut l’écrire, je serai heureux de poster sa contribution si ce n’est pas un gros tas de merde.

 

Je ne comprends pas en quoi ma situation — [insérez ici une situation XX] — rentre dans le cadre de la Théorie de l’Échelle.

 

Réfléchissez plus. Demandez à vos amis. Demandez dans les forums des GC. Demandez encore à vos amis. Envoyez-moi un mail. Et n’attendez aucune réponse.

 

 

—————————————————————————————-

 

Compléments

Lexique de la Théorie de l’Échelle

Pour mieux comprendre la Théorie de l’échelle, quelques termes sont définis ici :

Baiser de la Mort : La déclaration d’une amie qui se termine par une descente infinie et douloureuse dans les abysses. Spécialement quand une femme vous dit quelque chose s’apparentant à « Je pense à toi comme à un ami ». Cela a toujours pour résultat de vous rejeter d’une quelconque façon.

Salope : 99.999% des femmes. Note pour les hommes : je sais qu’elles le sont. Note pour les femmes : oui, vous êtes dans ce groupe. Plus précisément c’est une femme qui n’est pas honnête avec elle-même sur les raisons pour lesquelles elle ne coucherait pas avec vous. Et bien sûr une femme qui n’admettra jamais la vérité pourtant triviale de la Théorie de l’Échelle.

Dieu : Quelque chose dont vous devriez prêcher la parole si vous voulez vous taper quelques salopes.

Outlaw Biker : L’exemple type de ce qu’une femme dira toujours obstinément ne pas vouloir mais qu’elle veut vraiment. Vous le reconnaîtrez à son tatouage sur l’avant-bras, sa « débrouillardise », son attachement à l’herbe, ses convictions sur la violence domestique, et le fait que les femmes pour qui vous êtes un gigolo cérébral se plaignent toujours de lui avant d’aller baiser avec, ou vous laissent dans un bar avec lui pour que vous le rameniez à la maison.

Gigolo cérébral :

Ce terme est souvent mal compris donc j’ai pensé qu’il fallait prendre un moment pour expliquer ce qu’il voulait dire et d’où il venait. Cela vous aidera aussi certainement à déterminer si vous êtes un gigolo cérébral vous-même.

En 1978 le grand Woody Allen publia un livre appelé « Getting Even ». À l’intérieur de celui-ci se trouvait « The Whore of Mensa ». Cette histoire traitait d’hommes qui sortaient avec de jolies femmes parfaitement stupides, et avaient besoin à côté de payer des prostituées pour leur parler de sujets intellectuels. Bien que ce fameux terme ne soit pas usité dans cette histoire, j’ai toujours pensé à cela en tant que « gigolo intellectuel ». Ce qui a planté la graine de l’expression.

Plus tard dans la vie j’ai commencé à rencontrer une certaine race de femme. Pour commencer, aucune d’entre elles ne voulaient jamais coucher avec moi. Maintenant, ce problème en lui-même est réglé -toutes les femmes ne veulent pas coucher avec moi. Enfin, cette race particulière voulait m’avoir près d’elle pour leur parler et les faire rire tellement j’étais « distrayant » et « drôle ». Certaines d’entre elles allèrent assez loin pour décrire notre relation comme celles « d’amis », et une poignée eurent même l’audace de parler avec moi de problèmes qu’elles avaient avec d’autres types.

Ensuite, je réalisai ce qui s’était passé. J’étais utilisé par elles à des fins d’amusement et de divertissement pendant qu’elles étaient occupées à baiser des outlaw bikers. Bien sûr elles ne s’intéressaient pas à moi sexuellement parlant ; elles étaient trop prises par ces types avec des tatouages sur les avant-bras. Mais apparemment elles avaient tout de même besoin d’une certaine stimulation intellectuelle. Quand par exemple elles me parlaient en commençant par une phrase comme « Dis-moi quelque chose d’intéressant » ou une autre formule pas si subtile. Je me rappelai alors du terme de « gigolo intellectuel » et l’appliquai à la situation. Ces femmes m’avaient dans leur lot de gigolos intellectuels. Depuis j’ai dédié une large part de mon existence à éviter ce piège, et les pétasses variées qui essaient de vous faire tomber dedans.

En bref, cela ne se réfère pas à un « gigolo intelligent » comme on pourrait le penser, mais plutôt à des hommes qui sont gardés dans leur entourage par des femmes afin de leur assurer une certaine distraction mentale. Ces hommes veulent en général coucher avec ces femmes qui les considèrement de leur côté comme des amis.

Proxénète cérébrale : Une femme qui a un gigolo cérébral à son service.

Trou du cul : 99.999% des hommes. Note aux femmes : je sais qu’ils le sont. Note aux hommes : je sais que vous ne l’êtes pas vraiment, et que c’est juste un truc pour avoir des filles. Substantiellement, c’est un homme qui se comporte comme un homme.

Sesquipedalian : Un mot vraiment cool, en Anglais désigne un mot long, plurisyllabique, ou verbeux. Regardez comme le mot se définit de lui-même… C’est clair, non ?

 

 

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sans jamais oser demander et toutes les conneries auxquelles vous pensez et que vous n'osez pas dire tout haut, moi je les dis. PS : J'aime parler de filles, de relations et de sexe.
AUTEUR: The Bastard
The Bastard a publié 48 articles sur Angazamag. Voir tous ses articles.
Le profil de The Bastard | Son blog | Twitter | Facebook

Abonnez-vous et Recevez chaque nouvel article par mail!

Répondre

Déjà membre? Se connecter avant de commenter.

Pas encore membre? Pourquoi ne pas vous inscrire afin de vous joindre à d'autres et mieux participer aux discussions sur AngazaMag (facultatif).

Rejoignez la communauté Angazamag

Participez à l’aventure Angazamag

Les mieux notés

Galerie photo

Videos

TOP CONTRIBUTEURS CE MOIS

No commenters found.
Connexion | Conçu par Neo |