Aux pauvres et irresponsables : cessez de faire des gosses!

Posté par le 01 août 2013. inséré dans A la Une, communautés, Sex & Love.

J’étais le weekend dernier à une soirée où je suis tombé sur une nana. C’était une de ces jeunes africaines très belle, bien dans ses bottes, âgée d’à peine 23ans, et qui était déjà mère-célibataire d’un petit garçon de 3ans. Au détour de nos bla -bla autour d’un verre, voilà qu’elle m’apprends qu’elle fièrement de nouveau enceinte. Curieux de mon état, je n’ai pu m’empêcher de chercher à connaitre peu plus sa vie. Pour vous la faire courte, elle avait zéro diplome, zéro emploi, attendait un logement HLM des services sociaux, et de surcroit était enceinte d’un type qui avait a peu près la même situation qu’elle et n’était même pas le père du 1er. Bref, le gros cliché des noirs qui viennent rien foutre en France et profiter des allocs. ça m’a immédiatement évoqué un précédent article de The Bastard sur ces filles mère célibataires pour qui je n’ai jamais eu beaucoup de sympathie.

Avez-vous déjà été à une visite de nouveau-né qui vous a inspiré plus de tristesse que de joie de célébrer la venue d’un nouvel humain au monde? Si ça vous est déjà arrivé, ça veut dire que vous avez atteint ce point où vous réalisez que les parents qui font venir cet enfant au monde n’ont fait que l’introduire dans une situation que moi je définit par un terme: abus.

Bon, quand je dis un abus, je ne parle pas en termes d’agression physique ou verbale, mais plus encore! Je trouve abusé de mettre un enfant malgré lui dans une situation qui a de fortes chances de n’être qu’un désastre potentiel à cause du manque de préparation des parents.

Et là, je sais déjà ce que la réfutation commune à cette affirmation sera: « Mes parents nous ont eu moi et mes soeurs / frères quand ils n’étaient pas riches et on a eu une enfance heureuse, donc ce n’est que du bullshit » ou « Qui diable es-tu pour dire quand et où un couple peut mettre un enfant au monde? « . Bien que je trouve ces deux affirmations totalement stupides, je vais tout de même y répondre.

Tout d’abord, j’ai dit « cessez » d’avoir des enfants parce que je crois fermement à l’adage qui dit « Trompe moi une fois, honte à toi ; trompe moi deux fois, honte à moi ». Tout le monde a le droit de faire une erreur et j’en connais beaucoup qui ont eu un enfant dans une situation où ils avaient peu ou pas de stabilité réelle. Si vous avez eu un enfant alors que vous n’aviez pas la capacité réelle d’assumer votre role de parent, il n’y a rien de mal à cela, tant vous vous sortez les doigts du cul une fois que vous réalisez combien de temps, de soutien et oui, d’argent, vous auriez besoin pour élever correctement cet enfant après coup, et le faites vraiment.

Mais, si vous avez déjà utilisé votre « joker », et continuez à pondre des enfants à gauche et à droite, sans aucun moyen viable de soutenir ces enfants, alors vous êtes coupable de maltraitance et d’abus envers ces pauvres enfants. Donc, ce bébé ne pourra pas avoir de chambre ou de jouets décents, à cause de votre IRRESPONSABILITE? parce que soit-disant « les préservatifs réduisent le plaisir? » Ou ce bébé à défaut de mourir de faim sera gavé de malbouffe parce-que pour vous « les contraceptifs sont faits pour les chiens et l’avortement c’est un péché »?

Certains d’entre nous sommes probablement né de parents fauchés comme Job, mais au moins, nous avions nos deux parents, les grands-parents, oncles, tantes, et même les voisins vers qui se tourner en cas de coup dur. Et même là, ce n’était pas facile tous les jours! Chaque fois qu’on voulait du lait, des couches culottes, une baby-sitter, etc on avait cette AIDE tout prête – mais ce que vous devez comprendre, c’est que tous n’ont pas eu cela. Il y a des hommes et des femmes qui conçoivent les enfants dans la misère matérielle et morale la plus totale et c’est à eux que je m’adresse.

Deuxièmement, oui j’ai le DROIT de vous dire quand et où vous pouvez avoir des enfants si votre seule source de soutien financier sera l’aide du gouvernement. Vous voulez agir en indépendants et me dire de « garder ma gueule fermée et de me mêler de ce qui me regarde »,  alors ne courez pas vers les services sociaux ou la municipalité pour mendier un chèque afin subvenir à votre mode de vie irresponsable. Vous oubliez qui paye pour cela. Ce chèque, cette allocation que vous touchez de l’Etat, c’est nous les CONTRIBUABLES qui le payons. En clair, ce que tu fais de ton enfant est littéralement « mon affaire » et ça me regarde  tant que l’argent avec lequel tu l’élèves est déduit de mon salaire chaque mois.

Mais oublions même l’argument froid et calculateur des chiffres et regardons juste les choses d’un point de vue Humain. Je suis désolé pour tout enfant qui naît dans la pauvreté abjecte après que les parents aient déjà mis un paquet d’autres d’enfants d’autres dans la même situation. Nous vivons dans un monde qui prend au pied à la lettre la notion de « soyez féconds et multipliez-vous… », mais certains n’arrivent pas à voir l’autre côté de cette déclaration « …assurez-vous que VOUS pouvez vous même payer les factures ».

Je ne préconise pas l’avortement (même si je n’ai pas de problème avec ça) mais je me fais l’avocat de la RESPONSABILITE PERSONNELLE. Il ya un mythe selon lequel la plupart des grossesses non désirées se produisent à cause de « préservatifs qui cassent », ce à quoi je réponds : n’importe quoi! Nous savons tous que ce n’est pas qu’ils cassent, c’est qu’ils ne sont même pas portés en premier lieu. Si vous ne pouvez pas élever correctement un enfant, ne mettez PAS ce bébé dans une situation où il partira déjà défavorisé dans la vie et devra se battre deux voire dix fois plus que les autres.

Je ne dis pas les gens doivent cesser d’avoir des enfants, ou que seules les élites et les nantis devraient procréer. Tout ce que je dis, c’est tout simplement ceci : LE VAGIN N’EST PAS UNE MACHINE A REPRODUIRE VOTRE MISERE!

Et en tant que noir, je n’ai pas envie de voir ce genre d’images :

 

I'm just a African Entrepreneur, Economist & Businessman. My personal mission statement: build an empire, aspire to inspire, leave a legacy, and change the world.
AUTEUR: Neo
Neo a publié 145 articles sur Angazamag. Voir tous ses articles.
Le profil de Neo | Son blog | Twitter | Facebook

Abonnez-vous et Recevez chaque nouvel article par mail!

20 Commentaires pour “Aux pauvres et irresponsables : cessez de faire des gosses!”

  1. Hatshepsut_kmt (2 Commentaires)

    Je pense que la problématique est juste, mais le titre est malthusien et rentre en écho avec toutes les politiques visant à réduire la natalité des peuples NON blancs ( SIDA, guerres, avortements forcés, génocides économiques, études prolongées, célibat, exogamie…). De plus, je pense que l’article rentre dans un piège géographique. A savoir que bon nombre d’africains le lisent alors que de mon point de vue cela ne s’adresse pas à eux et elles. De plus point le plus important, il est NORMAL de mettre au monde des enfants lorsque l’on est jeune. Il est en revanche anormal et injuste de blâmer des femmes qui veulent mettre au monde des enfants, même dans des conditions désastreuses, alors même que en tant que communauté, nous sommes INCAPABLES de nous unir et de nous organiser pour pallier aux manquements des plus faibles d’entre nous. En somme, il serait préférable de ne pas rendre coupables des femmes, qui au demeurant, n’ont pas plus de défauts que les reste des foireux de notre communauté.

    En clair, nous sommes tous responsables, notamment au niveau éducatif.

    Toutes les autres communautés en France arrivent à pallier de la mauvaise influence du système occidental sur leurs enfants et à en faire des adultes « intégrés » dans un système hostile.

    Mais, nous contre qui le système est le plus hostile et le plus virulent, nous nous y endormons en se tapant les uns sur les autres. dans les autres communautés, notamment une que j’ai pu observer de pres, les plus riches créent des associations ou ils cotisent pour ne pas laisser leurs « pauvres » à la « solidarité nationale » française. Ils ont une logique communauté, englobée au niveau de la religion, pour encadrer leurs parents irresponsables et leurs délinquants. Par conséquent, relevons notre faiblesse à soutenir plutot que de nous enfoncer les us les autres.

    • Neo (110 Commentaires)

      Mon article ne s’adresse par particulièrement aux africains d’Afrique mais à ceux de France ou ou d’Europe ou d’Amérique (qui constituent tout de même l’essentiel du lectorat de ce blog).

      J’en appelle à la responsabilité INDIVIDUELLE! c’est bien beau d’en apeller à la solidarité dans la communauté, mais la communauté n’est qu’une chaine dont chaque maillon a autant de valeur et d’utilité que l’autre. On se plaint tout le temps de ne pas être unis, d’être marginalisés, et d’être les victimes dans un monde hostile qu’il faut changer. Mais le changement dois commencer avec nous, individuellement, puis dans nos familles, puis nos communautés, et enfin le monde. Le changement ne commence pas dans la communauté. Il se termine là!

      Donc tu comprends que mon but n’est pas de taper sur les pauvres et les faibles, mais sur les irresponsables qui se demandent ce que la communauté peut leur apporter avant de se demander ce qu’ils peuvent eux y apporter en tant qu’individus.

  2. AudyNefertiti (9 Commentaires)

    Je suis d’accord, j’ai beaucoup d’ami d’enfance dans cette situation.
    Le problème aussi c’est que beaucoup de filles font exprès de tomber enceinte pour garder leur homme (souvent infidèle), rien que dans la communauté zaïroise c’est un truc de fou, tu vas en boite un même mec a 5 baby mama différentes, les meufs se connaissent de vu, elles sont au courant mais continu de tomber enceinte parce qu’elle espère garder l’homme c’est abusé. La plupart n’ont rien, elles vivent chez les parents et attendent les allocs, et les mecs vivent sur leur dos mais merde les filles prenez vous en main quoi !! Je le redis nos parents ne se sont pas saigner pour qu’on vienne pourrir ici aussi à notre tour !!!

  3. MelWeen (51 Commentaires)

    D’accord à 800 % avec l’article et avec AudyNefertiti ! Jamais pigé pourquoi les gens qui étaient au fond du gouffre financièrement, socialement psychologiquement,…pondaient des gosses à la pelle ! Je trouve juste ça abérrant et j’irais même plus loin en parlant d’égoïsme de leur part : faire un enfant tout en sachant, PERTINEMMENT, qu’on ne pourra pas subvenir à ses besoins, qu’on ne pourra ptêt même pas le nourrir à sa faim,…bref de l’égoïsme.

  4. joskoh (1 Commentaires)

    Bel article avec lequel je suis plutot d’accord…Seul bémol, je le trouve « un peu trop ressemblant » à celui ecrit par Lincoln Anthony Blades et que l’on peut trouver ici LIEN
    La moindre des choses aurait été de le citer ne serait-ce qu’á titre d’inspiration et aussi pour eviter eventuelles accusations de plagiat…car comme jesus le dit lui-meme à cesar ce qui est cesar…
    En toute sympathie

  5. BoubalaJoe (110 Commentaires)

    @ Neo

    Bonjour
    ( ou Bonsoir ),

    Aie aie aie ! c’est ce qu’on peut appeler une attaque frontale contre les soeurs noires !

    Tu as bien écrit : … pondre des enfants à gauche et à droite ?

    Pourquoi une telle dureté ( cruauté ? ) dans les termes ?

    Tu as vraiment voulu comparer les femmes noires pauvres qui font beaucoup d’enfants à des poules qui pondent des oeufs par-ci, par- là ?

    As-tu voulu jouer les grands frères fouettards ?

    On dit qui aime bien châtie bien; mais – manifestement – tu as eu la main trop lourde, non ?

    Bon, cela dit, je te concède que la question des femmes noires pauvres qui font beaucoup d’enfants ne laisse pas d’intriguer à première vue.

    Mais je crois que cela demeure beaucoup plus complexe qu’il n’ y paraît d’emblée.

    En effet, le second regard que l’on porte sur cette question renvoie à la problématique des jeunes femmes noires issues des milieux défavorisés qui essaient tant bien que mal de s’en sortir.

    Si certaines parviennent à tirer leur épingle du jeu, beaucoup doivent se contenter de vivoter, étant donné le taux de chômage élevé dans les pays occidentaux qui réduit considérablement les possibilités de prospérer et de s’épanouir socialement.

    En faisant beaucoup d’enfants, la plupart cherche simplement la voie vers le bonheur. Certes, il s’agit de la voie la moins difficile peut-être, mais il n’en demeure pas moins qu’il s’agit pour elles de chercher à s’en sortir sans souiller
    leur dignité en faisant pour ainsi dire d’une pierre deux coups :

    bénéficier des allocations familiales tout en bénéficiant aussi du respect témoigné aux mères dans notre société.

    Reconnaissons, toutefois, que cette stratégie de survie n’est pas le remède à tous les maux; et que le réseau de solidarité communautaire ne peut à lui tout seul se substituer à un salaire décent . Mais doit-on pour autant les stigmatiser comme tu le fais alors que la plupart de ces femmes sont en mode survie ?

    Hatshepsut_kmt considère, pour sa part, que nous sommes tous responsables, principalement au plan éducatif. Peut-être.

    Mais, ne faut-il pas plutôt voir les solutions du côté de l’Etat – décideur en dernier ressort des changements sociaux éventuels par l’application des lois – à travers des politiques dissuasives incitant les femmes pauvres à abandonner ce genre de comportement ?

    A ce propos, l’article de Patrick Villeneuve ( http://www.erudit.org/revue/ps/1996/v/
    n 30/ 040035ar.pdf ) donne un éclairage édifiant concernant ce que le gouvernement de l’ex-Président américain, Monsieur Bill Clinton, avait élaboré
    en 1996 dans le but de favoriser l’insertion des prestataires le plus tôt possible dans un programme de formation.

    Ainsi, Neo, si tu en appelles – à juste titre – dans ton commentaire à la responsabilité INDIVIDUELLE…

    vois-tu, j’en appelle, quant à moi, – également – à la responsabilité de L’ETAT qui semble jouer les facilitateurs de ce genre de pratiques.

    Car, saurait-on vraiment reprocher à un être humain de rechercher le bonheur ?

    Bien à toi .

  6. BoubalaJoe (110 Commentaires)

    @ Neo

    Je pressens que ma question posée en conclusion pourrait être perçue comme
    délibérement polémique.

    Qu’on ne se méprenne pas. Je ne cherche pas à être volontairement provocateur en laissant entendre qu’il n’y a pas de moyen condamnable pour atteindre le bonheur.

    Je sais bien que la fin ne justifie pas n’importe quel moyen.

    Ce que j’aurais dû écrire en conclusion, pour rester dans le bien et éviter les sous-entendus, c’est la phrase suivante :

    Car, saurait-on vraiment reprocher à un être humain de rechercher dignement
    le bonheur ?

    Bien à toi .

  7. Madongui (9 Commentaires)

    J’hallucine quand je lis le post de Hatshepsut_kmt sur la « responsabilité communautaire ». Je respecte le point de vue de chacun mais faut pas pousser le bouchon loin quand même! Depuis quand, faire un enfant devient l’affaire d’une communauté??? Et puis quoi encore??? Je suis entièrement d’accord avec l’article de Neo: on met au monde un enfant si on est capable à tout point de vue de l’assumer et de l’aider à devenir un « adulte intégré » (pour reprendre ton expression) dans la société. Dans le cas contraire, on s’abstient, point!
    Ça me fait rager également de savoir qu’ensuite toutes ces petites créatures doivent être aidées par l’argent du contribuable que je suis!
    En appeler à une prétendue responsabilité communautaire est une façon de faire perdurer une tare qui est propre à nous autres Noirs: la « déresponsabilisation » des individus. C’est en effet bien de chez nous de dire que c’est la faute de l’autre quand on est dans la m… En quoi se serait ta faute ou la mienne qu’une petite conne écervelée de 16ans, sans ambition, avec zéro diplôme tombe enceinte d’un pauvre mec tout aussi pommé qu’elle? Celle qui a écarté ses jambes sans se protéger c’est ELLE et personne d’autre! Alors arrêtons les bêtises et soyons responsables de nos actes. Donner la vie n’est pas une tâche à prendre avec légèreté. C’est une mission qui me paraît divine; il faut donc être capable d’accompagner comme il se doit ces petits bouts pour en faire de véritables adultes et pas des êtres névrosés, fruits de multiples traumatismes qui ne disent pas leur nom: en effet, on sous-estime trop souvent les ravages qu’une enfance de manque et de frustration continuels ont sur le développement psychologique et l’équilibre d’un individu.
    Bien à vous tous!

  8. BoubalaJoe (110 Commentaires)

    @ Madongui

    Bonjour
    ( ou Bonsoir ),

    Pourquoi insulter cette fille de 16 ans comme tu le fais ? Pourquoi ne pas plutôt utiliser des euphémismes pour adoucir l’expression de ta pensée afin de ne pas blesser ou humilier ?

    Tu sembles ainsi curieusement en contradiction avec toi-même, puisque tu
    évoques plus loin des traumatismes dont souffriraient – et souffrent, je te le concède – les enfants issus d’adolescentes qui sont exposés aux manques et frustrations continuels.

    Mais ne crois-tu pas que les insultes telles que celles que tu te permets
    d’avancer sont de nature à créer également des traumatismes plus ou moins durables ?

    Il apparaît ici clairement que tu as oublié que les insultes sont à classer au nombre des violences psychologiques aux conséquences insoupçonnées dont il faut savoir se garder.

    Même si Boris Cyrulnik voit dans la résilience ( cette capacité humaine à surmonter, à dominer les traumatismes ) une voie précieuse pour la reconstruction psychologique; celle-ci – ne l’oublions pas – ne se fait pas du jour au lendemain et sans surcroît d’énergie psychique !

    Il n’en demeure pas moins, Madongui, que tu as pleinement raison de voir dans le fait de donner la vie une tâche à ne pas prendre à la légère, une mission pour ainsi dire divine.

    Bien à toi .

  9. BoubalaJoe (110 Commentaires)

    @ Madongui

    Bonjour
    (ou Bonsoir ),

    Au cas où cela t’intriguerait, je vais t’avouer d’où me vient la conviction qu’il faut éviter d’insulter son prochain ( ou autrui ou ses semblables) .

    Même s’il donne beaucoup à réfléchir sur les blessures psychologiques subies dans l’enfance, et sur le phénomène de la résilience, cette conviction ne procède pas de l’ethologue, psychologue et neuro-psychiatre Boris Cyrulnik, dont je suis un fervent admirateur et dont les ouvrages suivants m’ont marqué:

    – Les Vilains Petis Canards, ( Ed. Odile Jacob, 04/ 2004, Poche );
    -Dialogue sur la nature humaine avec Edgar Morin, ( Ed. de l’Aube, 04/ 2010,
    Essai, Poche);
    -Mourir de dire la honte, ( Ed. Odile Jacob, 09 / 2010);
    -Quand un enfant se donne la mort, ( Ed. Odile Jacob, 09/ 2011).

    Mais des passages de l’Evangile ( Nouveau Testament, Traduction oecuménique de la Bible, Société biblique française – Le Cerf, Paris, 1988 ) qui suivent, dans lesquels Jésus-Christ nous rappelle la nécéssité du respect envers n’importe quel être humain :

    -Vous avez appris qu’il a été dit aux anciens : Tu ne commettras pas de meurtre;
    celui qui commettra un meurtre en répondra au tribunal. ( Matthieu 5 : 21 );

    -Et moi, je vous dis : quiconque se met en colère contre son frère en répondra au tribunal; celui qui dira à son frère : Imbécile sera justiciable du Sanhédrin;
    celui qui dira : Fou sera passible de la géhenne de feu. ( Matthieu 5 : 22 );

    – (…) En vérité, je te le déclare : tu n’en sortiras pas tant que tu n’auras pas payé jusqu’au dernier centime ( Matthieu : 5 : 26 ) .

    Je t’imagine déjà en train de penser que nous sommes tous conditionnés peu ou prou par notre environnement familial et social et notre éducation, que mes convictions chrétiennes n’engagent que moi.

    Je le conçois et je l’admets; libre à chacun de nous d’avoir ses convictions religieuses. Je tenais simplement à t’expliquer ma vision des choses.

    Bien à toi .

  10. Telema (145 Commentaires)

    Neo, neo l’homme qui fait des bobos, atomise, tabasse la femme nubienne à coup d’os, Ishango calcule les coûts de toutes ces blessures infligées à ces femmes noires qui eurent le malheur de déplaire au Sieur Néo le Neuneu Meuuuh..

    Mais pourquoi tant de haine ?! POURQUOI ?!

    Nous avons d’un côté Hashe.. qui propose un soutien communautaire pour aider ces jeunes femmes esseulées et palier à la perversité et au manque d’aide(s) de l’Etat Fwansais car un peu trop basanées puis c’est aussi une question de fierté.. A ma gauche j’ai une femme noire sûre d’elle-même Madongui qui nous dit que ces grosses couillonnes n’ont ce qu’elles méritent, après tout fallait y réfléchir avant d’ouvrir tes cuisses ^^..Et la voie du bon sens incarnée par Bouba..

    Je suis pour un mélange des deux, aider les plus défavorisés des nôtres allié à la mansuétude de Bouba..^^

  11. Madongui (9 Commentaires)

    Telema,

    Je respecte ton point de vue, tout comme celui de BoubalaJoe. Faudrait juste tu m’expliques ce que tu entends par « un mélange des deux, aider les plus défavorisés des nôtres allié à la mansuétude de Bouba..^^ »
    Je peux bien comprendre que le fait de manquer d’instruction est un handicap pour beaucoup de choses dans la vie. Mais il y a des limites; la pauvreté ne doit pas tout justifier. Je ne pense pas être une référence ou un exemple à suivre, mais comme beaucoup de ces filles, je suis née et ai grandi dans le ghetto. Très tôt, j’ai pris conscience que ma seule chance de m’en sortir était d’exceller partout et en tout. Parce que malheureusement, NOUS devons parfois (souvent) faire deux fois plus d’efforts que les autres pour y arriver. Et j’y suis arrivée. Mon leitmotiv pendant toutes ces années: ne pas avoir la même vie que de nombreuses femmes que je voyais autour de moi (tantes, cousines, amies, etc.): abonnées à l’aide sociale, assistées éternelles, paumées sentimentalement avec une ribambelle de gosses que l’on confie, faute de mieux, à la Providence. Je ne suis pas seule à avoir fait ce choix, nous sommes nombreuses: des femmes noires ou métisses qui ont pris leur destin en main. Selon moi, voilà où elle est notre responsabilité par rapport à la communauté qui est la nôtre. A côté de ça, tu as celles qui pensent retenir un mec en lui faisant un bébé, ou qui vivent essentiellement d’aides sociales mais que ça ne gêne aucunement d’être enceintes tous les ans!
    Alors oui, je suis sûre de moi quand je dis qu’elles sont c…
    Bien à vous tous.

  12. MelWeen (51 Commentaires)

    BoubalaJoe

    Tu dis : « En faisant beaucoup d’enfants, la plupart cherche simplement la voie vers le bonheur. Certes, il s’agit de la voie la moins difficile peut-être, mais il n’en demeure pas moins qu’il s’agit pour elles de chercher à s’en sortir sans souiller
    leur dignité en faisant pour ainsi dire d’une pierre deux coups :

    bénéficier des allocations familiales tout en bénéficiant aussi du respect témoigné aux mères dans notre société. »

    —> En quoi compter sur les aides de l’état pour assumer ton enfant fait de toi qqn de « digne » ? J’aurais plutôt penser l’inverse.

    Puis c’est quoi ce truc de responsabilité de la communauté ?? Je rêve !
    Non, j’suis tout à fait ok avec Madongui !!

  13. valoo (2 Commentaires)

    Je dois dire que je suis assez d’accord avec l’auteur de cette article.
    Je connais bon nombre de jeune fille qui font des enfants, alors qu’elles n’ont aucune situation, aucune ambition et que le père est soi dans la même situation, ou c’est le père est le mec d’une copine ou un mec de passage…

    C’est vrai qu’avec tous les moyens de contraception mise à disposition, ces jeunes filles ne sont pas à l’abri d’un accident… Une fois c’est un accident, oui, mais au bout du 3ème… C’est inquiétant…

    En plus, elle espère que cet enfant va retenir leur mec ou leur permet d’avoir de l’argent avec les aides.

    Personnellement, je suis enceinte et je me suis renseigné sur cette fameuse allocation…
    Hé bin que dire, ces allocations ne sont que des aides, ce n’est pas nécessaire pour élever un enfant.

    Et si un enfant pouvait retenir un homme sa se saurait -_-

    Bon je m’excuse d’avance pour les éventuels fautes de français, d’orthographe et j’en passe… :p

    Valoo

  14. BoubalaJoe (110 Commentaires)

    @ MelWeen

    Bonjour
    ( ou Bonsoir),

    Je comprends que tu approuves le point de vue de Madongui, étant donné la gravité de la question des jeunes femmes pauvres- en général – qui se jettent à corps perdu dans la maternité en espérant y trouver le bonheur .

    La sagesse nous commnade de voir qu’élever un enfant n’est ni une tâche facile, ni un jeu .

    Mais si j’ai adopté une posture psychologique face à cette problématique, c’est en raison de la dureté des propos des un(e)s et des autres vis-à-vis des difficultés financières auxquelles ces filles sont confrontées.

    Je crois que Telema a perçu ce que j’ai voulu dire lorsqu’elle souligne la mansuétude dont j’ai fait preuve .

    En fait, j’ai choisi de me poser la question de savoir pourquoi, malgré les difficultés de la vie moderne, elles prennent le risque de faire des enfants tout en sachant que les moyens de les élever correctement feront inévitablement défaut.

    C’est ainsi qu’il m’ait apparu que c’est en désespoir de cause que la plupart de ces jeunes femmes agissent de cette façon.

    Etant le plus souvent au pied du mur et ne voulant pas vivre comme des filles de mauvaise vie, elles choisissent pour s’en sortir – me semble-t-il – la voie de la dignité conférée à la maternité, même si celle-ci est une voie parsemée de nombreuses embûches.

    Tu me répliqueras probalement que cette dignité qu’elles croient trouver se transformera en parcours du combattant – je te le concède – et qu’il y a des voies plus dignes, comme celles de faire le nécessaire pour devenir financièrement autonomes et non pas tout attendre de l’Etat ou de la communauté.

    Bien à toi .

    • Madongui (9 Commentaires)

      BoubalaJoe,

      Tes réponses sont pleines d’humanité et de compassion, un peu trop à mon goût. Mais bon, ce n’est que mon point de vue!
      « Choisir la voie de la dignité conférée à la maternité »… Soit! Mais une mère digne a -telle envie pour son enfant une vie de foyer en foyer, basée sur la politique de la main tendue et de l’attente d’aides venues des autres pour s’en sortir? Si oui, alors je ne dois pas savoir ce qu’est la dignité.
      Quel sentiment de justice peut s’ancrer dans une société quand d’une part tu as des gens éternellement assistés et qui ne fournissent aucun effort (ces filles dont parle l’article en font partie selon moi) et d’autre part ceux qui se tuent au travail et se battent pour sortir la tête de l’eau? Je pense que cette chose que nous recevons en don unique qu’est la Vie est suffisamment précieuse pour que chacun en soit conscient dès son réveil le matin. Être conscient pour moi signifie se demander comment on peut être le plus utile pour soi même (donc quel choix de vie faire), pour son prochain et donc pour sa communauté, le Monde, etc. Généralement ceux qui se posent ces questions prennent conscience tôt qu’ils sont seuls responsables de leur vie et de ce qu’ils en feront, que personne ne sera meilleure aide pour eux qu’eux mêmes et font tout pour n’être un fardeau pour personne. Une fille sans diplôme, sans travail, sans le sou et égoïste (puisse qu’elle fait le choix délibéré d’embarquer un enfant innocent dans sa galère…) est un FARDEAU pour tout le monde, y compris pour elle même!
      Cordialement.

  15. BoubalaJoe (110 Commentaires)

    @ Madongui

    Bonjour
    ( ou Bonsoir ),

    J’ ai cru comprendre; et apparemment, je peux persister à le croire – que ma posture psychologique de compassion vis-à-vis de ces jeunes femmes mères pauvres t’a heurtée.

    J’ai également décelé que tu n’as pas du tout apprécié le choix du mot dignité pour qualifier leurs tentatives de recherche du bonheur par la voie de la maternité aux dépens de l’Etat et de la communauté.

    Je suppose que tu aurais peut-être préféré l’expression suivante :

    l’indignité la plus supportable.

    Toutefois, ton avis est frappé au coin du bon sens, même si je déplore la dureté dont tu fais preuve envers ces jeunes femmes.

    Ainsi, je me demande si tu ne sous-estimes pas le caractère bigarré ou composite de la société avec tous ses travers, toutes ces personnes qui joignent très difficilement les deux bouts; et qui, par le fait même, passent pour ainsi dire en mode survie en s’adonnant à toutes sortes d’expédients, en essayant tant bien que mal de s’en sortir.

    Attention, qu’on ne se méprenne pas sur mes intentions. Je ne cherche nullement à excuser ces jeunes femmes, mais simplement à les comprendre à
    travers un regard psychologique certes compatissant, mais non complaisant, ni encore moins encourageant.

    Comment dire ? … J’ai vis-à-vis de cette problématique une sorte de regard
    attendri, mais aussi interrogateur et intrigué; car avouons-le nous, le FARDEAU que tu évoques fort justement, Madongui, n’est pas une mince affaire !

    En fait, je vois ces jeunes femmes un peu comme des kamikaze sociales, tentant le tout pour le tout dans la dignité ( à mon sens, bien-sûr ) afin de se sortir du bourbier social dans lequel elles sont tombées.

    Bien à toi .

  16. lilou (1 Commentaires)

    respect Neo, j’apprécie vraiment ce que tu fais. Si ça peut réveiller une ou deux personnes.
    Le problème c’est que y’a que les personnes d’accord avec toi, qui seront d’accord avec toi.
    Je pense que la plupart temps, on agit sans réfléchir, on est dans la répétition inconsciente, et donc on ne peut même pas se reconnaître dans les vérités que tu énonces.
    Mais, ne cesse pas de semer ; si un seul grain germe, ce sera déjà une grande victoire.

  17. Bouchety (1 Commentaires)

    Pourquoi viser tous les noirs y’a pas eux les blancs aussi prenon les Roms les latinos en gros toi tu es une putin de raciste qui ne devrai même être en France … Et alors mettre un enfan au monde n’est pas un crime qu’on soi pauvre ou riche tel un exemple qu’est qu’on s’en fou de la naissance de bb royal britannique et pourtant les journaux parle que de sa

  18. jéwom (29 Commentaires)

    bonjour, je m excuse d avance pour la longueur de mon commentaire, mais cette article merite une reponse. ……………………………………………………………………….. les gens devraient toujours faire tres attention avant de juger leurs freres et soeurs aussi sévèrement car la vie a tendance a remettre les individus a leur place assez violemment… et souvent ce sont les enfants même de ces juges autoproclamés qui se retrouvent dans la situation que leurs parents ne voyaient comme un problème que chez les autres. ……………………………………………………………………néanmoins l auteur de l article n a pas tord sur tout, et pour ma par je pense qu il a juste du mal à différencier les conséquences et les causes…et malheureusement on a jamais réglé un problème pas ses conséquences !!! ………………………………………………………………………et si il est évident qu un problème se règle par la recherche des causes qui font qu un individu ou une communauté bascule dans une situation qui n est plus viable pour elle, alors qu avant cette CAUSE, les choses allaient surement beaucoup mieux. ………………………………………………………………………. il est beaucoup moins évident de trouver cette cause dans le très long fil de l histoire. ……………………………………………………………………. enfin bref , passons dans le concret : lorsque l auteur dit ceci ; « elle avait zero diplôme, zero emplois, attendais un logement HLM des services sociaux  » S’agit il d une cause ou d une conséquence ??? cette dame est elle partie avec les meme chance que tous, et donc serait elle a la cause de sa situation par fainéantise ???? ou alors est ce que le fait qu elle n ai pas de diplôme francais, de travail en france, ni de logement est une conséquence dû a différentes causes deja identifiées comme le racisme dans la société française, la discrimination à l embauche pour les minorités ou encore l inadéquation du système scolaire compétitif français avec un certains nombres de valeurs de solidarité défendues dans beaucoup de pays ??? ………………………………………………………………………. l auteur continu ;  » Bref, le gros cliché des noir qui viennent rien foutre en France et profiter des allocs. » Par cette phrase, l auteur nous prouve qu il sait qu il s agit d’un CLICHE, donc cela signifie que l auteur sait qu il existe un cliché en France ou l on fait passer les noirs pour des fainéants qui profites des systèmes sociaux et pourtant tout sont articles consiste à faire passer ce cliché (qui est faux sinon ce n est pas un cliché) pour une vérité absolue dont les femmes noirs seraient responsables ( donc la cause). ………………………………………………………………………. l auteur conclu sa phrase ainsi;  » ça m a immédiatement évoqué un précédent article […] sur ces filles mère-célibataire pour qui je n ai jamais eu beaucoup de sympathie ». Pourtant tu avais de la sympathie pour cette nana, une jeune africaine tres belle, bien dans ses bottes, agée d a peine 23 ans et déjà mère-célibataire que tu as rencontré dans une soirée. au détour de vos bla bla autour d un verre tu avais meme chercher a en savoir plus sur sa vie (pour pouvoir salir son honneur dans ton article), n etait ce donc qu hypocrisie ??? De plus je rappel a l auteur que ces mères-célibataires sont là pour leurs enfants ELLES (contrairement au père irresponsable qui pour son plaisir, s’accouple puis disparaît sans assumer sa descendance !!!) ……………………………………………………………………….. Je prend sur moi pour faire suffisamment court, c est pour quoi je vais résumer en une question tout le chapitre expliquant que certaines personnes adultes et responsable mais pas assez riche ne devraient pas avoir d enfants… l auteur dit ; » Tant que vous vous sortez les doigts du c…l une fois que vous réalisez combien de temps, de soutient et oui, d’argent, vous aurez besoin pour élever correctement cet enfant. » Et voici ma question ; de combien de temps de soutient, et d argent a t on besoin pour élever correctement cet enfants Mr l auteur ??? ………………………………………………………………………. plus loin l’auteur dit ; » Donc, ce bébé ne pourra pas avoir de chambre ou de jouets décents, à cause de votre irresponsabilité. » Mr l auteur, qu’appelez vous un jouet décent ??? Un jouet peut il etre indécent pour vous, ou pour la communauté euroéenne ou vous résider, et etre décent pour le reste de la planète (la majorité des etre humains) ??? Votre grand mère pouvait elle offrir une chambre et des jouets décents a chacun de ses enfants ??? si votre dernière réponse est OUI, c est que vous etes deja déconnecter des réalités de la communauté noire que vous pensez pouvoir représenter (car après l esclavage et la colonisation, tres peu de nos parents avaient leur propre chambre, et leurs jouets étaient des jouets de fortune, defois de récup, et le plus souvent de leur propre fabrication… cerf volant, toupie, roue de voiture, des pierres pour jouer au osselet……………….. si votre dernière réponse es NON, pensez vous que votre grand mère soit une personne IRRESPONSABLE ??? ………………………………………………………………………..ensuite l auteur nous dit encore ;  » Il y a des hommes et des femmes qui conçoivent les enfants dans la misère matérielle et morale la plus totale et c est a eux que je m adresse. » on se doute que la misère morale soit une conséquence de la misère matérielle. Mais cette misère matérielle, de quoi est elle la conséquence ? quel en est la cause ??? qu est ce qui fait qu un homme puisse etre dans la misère matérielle alors que selon les ONG française ; nous somme près de 7 milliards d humains, nous produisons de la nourriture pour 12 milliards d’humains, et pourtant 1 milliards d’humains souffrent de malnutrition !!! ……………………………………………………………………….enfin l auteur dit ;  » oui j ai le DROIT de vous dire quand et où vous pouvez avoir des enfants si votre seul source de soutient financier sera l aide du gouvernement.  » C est vrai en tant que cotisant aux impôts français tu as un droit de parole, il y a 65 millions de français et parmis eux les trois quart payent des impôts donc tes droits et temps de parole sur ce sujet est de 1 sur plus de 45 millions…. tu en a déjà trop dis. ……………………………………………………………………….suite a la longueur de mon commentaire, je vais conclure pour liberer nos lecteurs les plus courageux par la partie la plus interesante. les sciences humaines et sociales ……………………………………………………………………….sache mon ami auteur que pour tout africains ancré dans ses valeurs traditionnelles et ancestrales, chaque enfants est une bénédiction, et le fait de donner la vie fait partie d un plan divin pour que notre éspèce se pérpétue, j ajouterais cette morale africaine ; « apprend a respecter tes enfants avant leur naissance. » … sache que se respect pour la vie et sa création par l amour d un homme et d une femme et la raison pour laquelle tu es la aujourd hui alors que t a famille n a pas toujours eté dans l abondance… sache que durant de nombreuses années en Europe et aux états unis d Amérique, l’ eugénisme qui est le controle des naissances des populations minauritaires du pays à l insu de leur volonté, à été appliqué par des campagne de stérilisations massives des populations noires. cela relève d un problème de mixophobie souvent causée lui meme par un complexe de superiorité……enfin il se trouve que les pays les plus affaiblient par l economie mondiale sont les pays ou l on fait le plus d enfants, alors que les pays qui on le plus gros PIB sont ceux ou l on fait le moins d enfants, en gros les plus pauvres font beaucoup d enfants pendant que les plus riches ont du mal a se décider a en avoir un…… comme si les plus pauvres faisaient beaucoup d enfants car ils savent qu ils sont un soutient morale et physique qui allègera la charge de leur peines ne serait ce que par les taches menagères et les fou-rires… alors que les plus riche qui ont tous, ont peur de partager ce tout avec une grande descendance….. bizarement se sont les parents les plus pauvres qui ont le plus de temps et de soutient a apporter a leurs enfants alors que beaucoup de riche refusent d ‘elever leur seul enfant de peur que sa nuise a leur carrière ( tous ce temps et ces soutient que le parent riche essaye de combler par des tonne de cadeaux et de jouets décents qui transforme vite l enfant en petit pourri-gaté) c est d ailleurs pour cela que la plupart des riches donne une baby sitter issue de ces minaurités pauvres à leurs enfants, car ils savent que c est le gages d une bonne éducation et de valeurs humaines qu ils ne saurait transmettre ( je conseille « la couleur des sentiements » a cet égard). ……………………………………………………………………………………………………………………………………………… donc ne metons pas la charue avant les boeufs, et avant de juger une communauté sur quelques individus qui ne partagent pas toujours les valeurs de leur communauté. jugeons les faits qui ont conduit ces individus a etre un contre exemple de leur communauté souvent pris en exemple par les autres communauté. chère lecteurs, si vous avez des questions ……….( cette reponse sera publié sur angazamag éalement.)

Répondre

Déjà membre? Se connecter avant de commenter.

Pas encore membre? Pourquoi ne pas vous inscrire afin de vous joindre à d'autres et mieux participer aux discussions sur AngazaMag (facultatif).

Rejoignez la communauté Angazamag

Participez à l’aventure Angazamag

Les mieux notés

Galerie photo

Videos

TOP CONTRIBUTEURS CE MOIS

Logique
4 commentaires
Laura
1 comment
Connexion | Conçu par Neo |