USA: Une serveuse de 19ans virée pour avoir posté les remarques racistes d’un client sur internet

Posté par le 13 septembre 2013. inséré dans A la Une, Amérique et Caraibes, News.

toni-christina-jenkins

Toni Christina Jenkins – photo sa page Facebook.

Toni Christina Jenkins, 19 ans est une afro américaine de Nashville dans le Tennessee, et étudiante en école d’infirmière. Comme de nombreux jeunes de son age, elle bosse à temps partiel comme serveuse dans un restaurant pour payer ses études. Travailler dans la restauration n’est pas tâche aisée. Les serveuses ont quelquefois affaire à des clients difficiles et désagréables. Mais Jenkins ne s’attendait pas à être la cible d’injures racistes.

Comme elle le raconte au journal Daily Mail, Jenkins a eu affaire la semaine dernière à un couple de clients impolis. Elle a bien sûr fait son travail avec professionnalisme. Elle les a accueilli avec courtoisie, a pris leur commande, et leur a remis l’addition pour qu’ils puissent payer leur repas et laisser un pourboire si tel est leur choix.

Il est coutume aux USA de rajouter une ligne « Tips » (pourboire) sur le ticket de caisse où le client peut marquer au stylo le montant qu’il désire offrir en pourboire et celui ci est rajouté à sa note totale.

Cependant, au lieu de marquer quelques dollars ou tout simplement laisser la section vierge comme le font les clients civilisés, ce duo de clients a décidé d’exposer son racisme en griffonnant « Rien, Négresse! » sur le ticket.

« Je n’ai pas de pourboires tout le temps. Et ça ne me pose pas vraiment de problème parce que Dieu est mon fournisseur » a déclaré Christina au journal.

« Ils ont été très malpolis. A leur arrivée je me suis présentée à eux et ils n’ont pas répondu. Quand je suis venue prendre leur commande, ils ont simplement dit qu’ils voulaient leur nourriture et de tout mettre dans une boîte à emporter. Je leur ai offert le dessert mais ils m’ont répondu sèchement qu’ils voulaient juste la note. Quand je suis retournée à la table, ils avaient disparu laissant le ticket avec le commentaire. J’ai été surprise. « 

Choquée, la jeune fille a pris une photo du ticket et l’a posté plus tard sur sa page Facebook, avec un commentaire sarcastique:

« Voilà ce que j’ai reçu comme pourboire hier soir … si heureuse de vivre dans les fiers Etats du sud … Dieu bénisse l’Amérique, pays de la liberté et terre des racistes ignorants du Tennessee. »

IMG_0550

La photo a circulé et a été partagée de nombreuse fois sur les réseaux sociaux. Mais voilà qu’au lieu de soutenir la jeune fille, le restaurant Red Lobster qui l’employait décide de la suspendre, invoquant une violation de la politique de la chaîne de restaurants.

Le porte-parole de Red Lobster, Mike Bernstein, a déclaré dans un courriel au magazine Huffington Post que la suspension est une «procédure standard» lorsque la politique de l’entreprise est violée. Dans ce cas, la violation dont serait coupable la jeune fille, serait d’avoir affiché publiquement un ticket de caisse sur Facebook, avec un message pouvant permettre l’identification du client (à sa signature) et porter préjudice à ce dernier. Il a ajouté :

« Nous prenons cette affaire très au sérieux. Ce genre de langage est complètement dégoûtant et n’a pas sa place aussi bien dans notre restaurant qu’ailleurs, et nous sommes déterminés élucider ce qui s’est passé aussi rapidement que possible. »

Il a également dit que Red Lobster était « extrêmement dérangée » par le message.

Je suis persuadé que la seule chose dont ils sont embêtés est l’énorme publicité que cela a créé, surtout depuis qu’ils ont suspendu la jeune fille que les médias en parlent. Tout ce que cette jeune femme essayait de faire, c’est gagner sa vie. Personne ne devrait être soumis à ce genre de traitement sur son lieu de travail, et la suspension par son employeur ne fait qu’ajouter le sentiment d’injustice à l’injure raciale, indépendamment de la « politique »  de l’entreprise (qui ne sont pour le coup que de belles paroles dans le vent). Cette mésaventure de Christina n’est pas très différente celle survenue en France à ce professeur sénégalais la semaine dernière. Ou encore à cette présentatrice afro américaine il n’y a pas si longtemps. Ces exemples et de nombreux autres similaires qui se déroulent quotidiennement et ne feront jamais la une des JT (à moins d’être la femme noire la plus riche au monde), ne prouvent qu’une chose: les vieux réflexes racistes ont toujours la peau dure et bien souvent, les victimes subissent la double peine.

Néanmoins, dans le cas de Christina, les internautes se sont d’ores et déjà mobilisés pour soutenir la jeune serveuse. Un pot commun a même été lancé sur internet pour offrir à la jeune serveuse le pourboire qu’elle mérite. A l’heure actuelle, près de 6000 dollars ont déjà été récoltés. Si vous voulez vous aussi offrir un pourboire à Christina, c’est par ici.

I'm just a African Entrepreneur, Economist & Businessman. My personal mission statement: build an empire, aspire to inspire, leave a legacy, and change the world.
AUTEUR: Neo
Neo a publié 145 articles sur Angazamag. Voir tous ses articles.
Le profil de Neo | Son blog | Twitter | Facebook

Abonnez-vous et Recevez chaque nouvel article par mail!

Répondre

Déjà membre? Se connecter avant de commenter.

Pas encore membre? Pourquoi ne pas vous inscrire afin de vous joindre à d'autres et mieux participer aux discussions sur AngazaMag (facultatif).

Rejoignez la communauté Angazamag

Participez à l’aventure Angazamag

Les mieux notés

Galerie photo

Videos

TOP CONTRIBUTEURS CE MOIS

2 commentaires
Thomas legros
1 comment
Emmanuelle
1 comment
Connexion | Conçu par Neo |