« Si vous n’êtes pas content, retournez en Afrique »

Posté par le 01 août 2013. inséré dans A la Une, Amérique et Caraibes, communautés.

race

L’argument du « retournez donc en Afrique », stipule que si les noirs ne sont pas satisfaits de leurs conditions en Europe ou en Amérique, ils n’ont qu’à retourner en Afrique. La plupart du temps, cet argument n’est pas utilisé pour mettre en avant l’Afrique, mais plutôt pour mettre en avant la gentillesse des personnes de race blanche. Il fait valoir que les Américains blancs ont été (et sont toujours) plus tolérants envers pour les personnes de race noire que quiconque dans le monde, mieux même que les Africains noirs ne le serait eux même.

Patrick Buchanan, célèbre journaliste et homme politique américain aime cet argument et ne se prive pas de le ressortir en permanence. Comme par exemple lorsqu’il disait en commentant l’élection de Barack Obama :

« Laissez moi vous dire que les Etats Unis sont le meilleur pays au monde pour les noirs. C’est ici que 600 000 noires amenés d’Afrique dans les navires négriers, on grandi jusqu’à atteindre une communauté de 40 millions d’individus, ont trouvé le salut de la religion chrétienne, et ont atteint les plus hauts niveaux de liberté et de prospérité qu’aucuns autres noirs n’ont jamais connu. »

Par où commencer?

Tout d’abord, il suppose que les noirs américains sont plus riches parce que les américains blancs ont été plus généreux envers eux que les africains eux même ne l’auraient été. Ce qui est Faux: les noirs sont plus riches en Amérique parce que l’Amérique est plus riche. Point Barre.

Le gâteau est tellement gros en Amérique que, même lorsqu’il est divisée injustement (et c’est bel et bien le cas), il laisse toujours la plupart des gens avec une part plus grosse que toute personne ordinaire n’aurait eu dans le Tiers Monde. C’est pourquoi les gens des pays pauvres viennent en Amérique: la pauvreté est pire que le racisme. Mais cela n’excuse pas le racisme.

Cet argument néglige aussi comment l’Afrique s’est retrouvée si pauvre et chaotique. Il ferme les yeux sur les effets de la traite transatlantique des esclaves sur l’Afrique et les effets de l’impérialisme occidental à la fois direct (empires coloniaux) et indirects (républiques bananières).

Et comme l’argument de l’existence de la traite arabe, il tente de déculpabiliser l’homme blanc en le comparant à d’autres.

Mais la pire à propos de cet argument est que c’est un énorme mensonge.

Les blancs la plupart du temps s’en foutent de la détresse dans laquelle peuvent être les noirs, comme tout le monde l’a constaté à la télévision juste après l’ouragan Katrina.

Les Noirs sont comme les enfants non désirés du conjoint en Amérique. Quoi qu’aient obtenu les noirs, ils l’ont obtenu la plupart du temps en par leurs propres moyens n’en déplaisent aux blancs qui veulent croire le contraire. La plupart des Blancs étaient d’accord avec les lois Jim Crow, si vous vous souvenez. Et même aujourd’hui, la plupart ne sont aucunement préoccupés par les taux d’échec scolaire, les ghettos noirs, les taux de chômage et de de criminalité élevés (tant que ce n’est pas dans leur quartier). Voilà à quoi ressemble la bienveillance de l’homme blanc.

Et pour vous montrer à quel point est ancrée cette perception erronée, elle remonte au bon vieux temps de l’esclavage. Voici ce que disait Robert E. Lee en 1856:

« Les noirs sont infiniment mieux ici qu’en Afrique, moralement, socialement et physiquement. La discipline douloureuse qu’ils subissent, est nécessaire pour leur instruction, et j’espère qu’elle va les préparer et les conduire vers une meilleure destinée. Combien de temps leur assujettissement nécessitera ? Seule la divine miséricorde peut y répondre. »

Pour parler comme une véritable blanc : ce n’est pas si mal, et puis, ce n’est pas de notre faute.

Abagond is my pen name. I am a computer programmer who has lived mostly in or near New York City. Although I tend to think of myself more individually, I am in fact part of the middle-class West Indians (the black English-speaking people from the Caribbean: Jamaica, Trinidad, Barbados, Grenada, Bahamas, Guyana, etc.).
AUTEUR: Abagond
Abagond a publié 7 articles sur Angazamag. Voir tous ses articles.
Le profil de Abagond | Son blog | Twitter | Facebook

Abonnez-vous et Recevez chaque nouvel article par mail!

Répondre

Déjà membre? Se connecter avant de commenter.

Pas encore membre? Pourquoi ne pas vous inscrire afin de vous joindre à d'autres et mieux participer aux discussions sur AngazaMag (facultatif).

Rejoignez la communauté Angazamag

Participez à l’aventure Angazamag

Les mieux notés

Galerie photo

Videos

TOP CONTRIBUTEURS CE MOIS

thomson
1 comment
theo
1 comment
1 comment
mickael prevost
1 comment
Connexion | Conçu par Neo |