Martin luther King : « I have a Dream »…c’était il ya 50 ans.

Posté par le 27 août 2013. inséré dans A la Une, Amérique et Caraibes, Races et minorites.

Martin Luther King, lors de la Marche de Washington. 28 Aout 1963

Martin Luther King, lors de la Marche de Washington. 28 Aout 1963

28 août 1963, Washington DC, soit 50 ans plus tôt jour pour jour. Martin Luther King, Jr. prononce son discours historique « I Have a Dream » au Lincoln Memorial, face à plus de 300 000 personnes venues participer à « La Marche vers Washington pour le travail et la liberté ». C’était cent ans après que le Président Lincoln ai signé l’abolition de l’esclavage, et un jour seulement après le décès du célèbre activiste W. E. B. Du Bois.

Les demandes des manifestants:

– Le passage d’une loi importante sur les droits civiques.

– La fin de la ségrégation dans tous les établissements scolaires.

– Une loi fédérale interdisant la discrimination à l’embauche  dans le public et le privé.

– La fin de la discrimination en matière de logement et d’emploi ou de perdre le financement fédéral.

– Un salaire minimum horaire de 2$ minimum (l’équivalent de 11,73 $ en dollars de 2013).

– L’application du Quatorzième Amendement (qui offrait une égale protection de la loi pour tout le monde)

La situation des afro américains en 1963 (et maintenant):

Taux de pauvreté: 48% (contre 28% actuellement)

Espérance de vie: 7 ans de moins que les Blancs (contre 4ans aujourd’hui)

Taux de chômage: 2,5 fois le taux chez les blancs (contre 1,9 fois)

Membres du Congrès des Etats-Unis : 1% d’élus noirs (contre 8% actuellement).

famousphotojpg-a5c4d165678adfdd

Le Contexte de la marche:

Ce printemps-là, quelques mois plus tôt 150 000 personnes manifestent dans la ville de Birmingham, en Alabama, pour protester contre la brutalité policière et la ségrégation dont ils sont victimes. Le chef de police Bull Connor, utilise la méthode musclé pour disperser les manifestants  (composés essentiellement hommes désarmés, femmes et enfants)! Il lâche les chiens sur ces derniers, utilise des canons à eau et des matraques. Des images choquantes de la violence policière font le tour des télévisions et la Une des journaux du monde entier.

birmingham campaign

Martin Luther King qui était parmi les manifestants, est arrêté et emprisonné quelques jours plus tard . Il écrira durant sont incarcération une « Lettre de la prison de Birmingham »:

Chacun  a la responsabilité morale de désobéir aux lois injustes …

Une injustice, où qu’elle se produise, est une menace pour la justice partout ailleurs.

130415151936-king-jail-story-top

Les manifestations qui se poursuivent, deviennent de plus en plus violentes et s’étendent dans les villes du Nord et du Sud du pays.

Le président Kennedy fait une apparition télévisée, et évoque la «crise morale» qui traverse l’Amérique:

« Cent ans se sont écoulés depuis que le président Lincoln a libéré les esclaves, mais leurs héritiers, leurs petits-fils, sont … pas encore libéré de l’oppression sociale et économique. »

Il demande alors au Congrès d’adopter un projet de loi sur les droits civiques.

Quelques heures plus tard Medgar Evers est abattu par un membre du Ku Klux Klan. C’était un Noir américain, défenseur des droits de l’homme et membre de la NAACP (l’association nationale pour la défense des gens de couleur). Sa lutte contre les discriminations dont étaient victimes les Noirs, et en particulier son rôle dans l’enquête sur le meurtre d’Emmett Till, lui valurent d’être assassiné quelques heures après le discours de Kennedy.

Les sénateurs blancs Sud pro-ségrégation, alors majoritaires au Congrès bloquent le vote du projet de loi sur les droits civiques.

A. Philip Randolph, activiste et militant des droits civils afro-américain, suggère à Martin Luther King Jr. d’organiser la marche sur Washington du 28 août et propose de l’organiser. Il  avait auparavant fondé le premier syndicat noir des États-Unis, et avait menacé en 1941 d’organiser une marche des Noirs sur Washington DC afin de protester contre la discrimination dont les Noirs étaient victimes dans l’armée. Ce qui avait poussé le Président américain de l’époque Roosevelt à signer  un décret mettant fin à la discrimination raciale dans les usines d’armement (Fair Employment Act). En 1963, avec Martin Luther King, l’idée d’une marche sur Washington est envisagée. Des tracts commencent à circuler à travers le pays pour appeler les noirs à marcher vers Washington …

Le président Kennedy demande aux leaders noirs d’annuler leur projet de marche vers Washington. Ces derniers répondent que la machine est déjà lancée et qu’ils ne peuvent plus l’arrêter même s’ils le voulaient. Kennedy réussit alors une fois de plus une prouesse diplomatique : il parvient à modérer le mouvement qui s’annonçait plutôt violent, et rencontrant les leaders noirs modérés.

Le nationaliste noir Malcolm X, critique la marche, la traitant de «pique-nique géant» et de «cirque». Il affirme que les leaders tels que Martin Luther King ont dilué l’objectif initial de la marche, qui était de montrer la force et la colère du peuple noir. En rencontrant Kennedy et en permettant aux blancs de participer à la marche, les modérés avaient trahi l’esprit de la manifestation.

Les ségrégationnistes blancs de leurs coté critiquent de Kennedy pour sa coopération avec les militants des droits civiques. Le sénateur Olin D. Johnston rejette une invitation à participer aux pourparlers, en écrivant à Kennedy: « Vous commettez l’erreur pire possible en laissant se dérouler cette marche. Vous devriez savoir que des éléments criminels, des fanatiques et des communistes, ainsi que des cinglés terroristes, se déplaceront pour profiter de tous les avantages de cette foule. Vous n’aurez certainement aucune influence sur aucun membre du Congrès, y compris moi-même. »

Les leaders modérés réussissent néanmoins à maintenir la marche, tout en écartant les activistes les plus extrêmes.

Cela signifie que James Baldwin ne pourra pas s’exprimer ce jour là, ses propos étant jugés trop virulents et inflammatoires.

Cela signifie que John Lewis, le chef du syndicat étudiant SNCC (Student Nonviolent Coordinating Committee) , ne pourra pas dire ceci:

Nous marcherons à travers le Sud, jusqu’au coeur de Dixie, comme Sherman l’a fait. Nous poursuivrons notre politique « terre brûlée » et brûlerons Jim Crow part terre. Nous allons fragmenter le Sud en mille morceaux et les ré assembler à l’image de la démocratie.

Au lieu de cela, le pasteur Martin Luther King prononcera ces paroles qui rentrerons dans l’Histoire :

…Je rêve que, un jour, l’État du Mississippi lui-même, tout brûlant des feux de l’injustice, tout brûlant des feux de l’oppression, se transformera en oasis de liberté et de justice.

Je rêve que mes quatre petits enfants vivront un jour dans un pays où on ne les jugera pas à la couleur de leur peau mais à la nature de leur caractère. Je fais aujourd’hui un rêve !

Je rêve que, un jour, même en Alabama où le racisme est vicieux, où le gouverneur a la bouche pleine des mots « interposition » et « nullification », un jour, justement en Alabama, les petits garçons et petites filles noirs, les petits garçons et petites filles blancs, pourront tous se prendre par la main comme frères et sœurs. Je fais aujourd’hui un rêve !…

Quelques semaines plus tard, le dimanche matin du 15 septembre, le Ku Klux Klan fera exploser une bombe dans une église noire à Birmingham, en Alabama, tuant quatre filles noires âgées de 11 à 14ans…

535727_10151737509789356_49751600_n

Le 22 novembre, Kennedy sera assassiné à Dallas.

I'm just a African Entrepreneur, Economist & Businessman. My personal mission statement: build an empire, aspire to inspire, leave a legacy, and change the world.
AUTEUR: Neo
Neo a publié 145 articles sur Angazamag. Voir tous ses articles.
Le profil de Neo | Son blog | Twitter | Facebook

Abonnez-vous et Recevez chaque nouvel article par mail!

Répondre

Déjà membre? Se connecter avant de commenter.

Pas encore membre? Pourquoi ne pas vous inscrire afin de vous joindre à d'autres et mieux participer aux discussions sur AngazaMag (facultatif).

Rejoignez la communauté Angazamag

Participez à l’aventure Angazamag

Les mieux notés

Galerie photo

Videos

TOP CONTRIBUTEURS CE MOIS

2 commentaires
Emmanuelle
1 comment
babeleu
1 comment
Connexion | Conçu par Neo |