8ans déjà que Rosa Park nous a quitté

Posté par le 24 octobre 2013. inséré dans A la Une, Amérique et Caraibes.

 

Rosa Parks en compagnie de Martin Luther King

Rosa Parks en compagnie de Martin Luther King

Rosa Louise McCauley Parks, dite Rosa Parks, nait le 4 février 1913 à Tuskegee, Alabama États-Unis. C’est une couturière qui devint une figure emblématique de la lutte contre la ségrégation raciale aux États-Unis, ce qui lui vaut le surnom de « mère du mouvement pour les droits civiques » de la part du Congrès américain.

Parks deviens célèbre le 1er décembre 1955, lorsqu’elle refuse d’obéir au conducteur de bus James Blake qui lui demande de laisser sa place à un Blanc et d’aller s’asseoir au fond du bus. Dans les bus de Montgomery à l’époque, les quatre premiers rangs étaient réservés aux Blancs. Les Noirs, qui représentent pourtant trois quarts des usagers, doivent s’asseoir à l’arrière. Ils peuvent néanmoins utiliser les places avant, jusqu’à ce que des blancs montent dans le bus ; ils doivent alors, soit céder leur place et aller vers le fond, soit quitter le bus. Ce jour de 1955, Rosa Park n’avait semble-t-il pas prémédité ce geste qui allait changer l’histoire. Remarquant 4 passagers blancs debout dans le bus, le chauffeur du bus demande aux quatres premiers noirs dans les rangées avant de céder leur siège aux blancs. Trois le font, Rosa Parks la quatrième, sentant une détermination l’envelopper tel une couverture en hiver, refuse de se lever pour céder sa place à un blanc et tiens tête au chauffeur. Cela provoque une altercation dans le bus, et la police est appellée. Rosa Park est arrêtée par la police, et incarcérée pour « trouble à l’ordre public » ainsi que pour « violation des lois locales ».

La nuit suivante son arrestation, cinquante dirigeants de la communauté afro-américaine, emmenés par un jeune pasteur peu connu à l’époque Dr Martin Luther King Jr, se réunissent à l’église baptiste de la Dexter Avenue pour discuter des actions à mener à la suite de l’arrestation de Rosa Parks. Ils y fondent ce soir là le Montgomery Improvement Association, dont ils élisent Martin Luther King président. C’est dans ce contexte qu’il popularisera les théories de la désobéissance civile et de la non-violence et qui feront sa notoriété par la suite. Le mouvement prépare trois revendications immédiates :

  • que les Blancs et les Noirs puissent s’asseoir où ils veulent dans les bus ;
  • que les chauffeurs soient plus courtois à l’égard de toutes les personnes noires ;
  • que des chauffeurs noirs soient engagés.

La veille du procès, 35 000 tracts sont distribués pour inviter les Noirs à ne plus emprunter les bus le lundi 5 décembre. Le mot d’ordre est repris le lundi par The Montgomery Advertiser, le journal Noir local. Le mot d’ordre est reconduit après une réunion à l’église. C’est le début du boycott des bus de Montgomery qui durera 381 jours. Des dizaines de bus publics sont restés au dépôt pendant des mois jusqu’à ce que la loi sur la ségrégation dans les bus publics fût levée. La plupart des usagers noirs choisissent de marcher à pied ; des taxis conduits par des Noirs font des trajets au tarif du bus (10 cents). Quelques Blancs les rejoignent, parfois par idéologie, parfois simplement parce qu’ils ont besoin que leurs employés noirs viennent travailler. Peu à peu, grâce en partie à l’écho international du mouvement relayé par les médias un monde entier, les fonds commencent à arriver, permettant de mettre en place un service d’autobus parallèle, ou plus modestement l’achat de paires de chaussures. Des actes violents sont perpétrés, y compris la pose de bombes aux domiciles de Martin Luther King et de l’avocat Edgar Nixon. De nombreuses vexations sont recensées contre les Noirs. Fidèle à sa stratégie, King demande de ne pas répondre à ces actes. Ce mouvement provoque beaucoup d’autres protestations contre la ségrégation menée dans d’autres villes aux États-Unis.

Finalement, le 13 novembre 1956, la Cour suprême des États-Unis déclare la ségrégation dans les bus anticonstitutionnelle. La nouvelle ne parvient à Montgomery que le 20 novembre. Le boycott cesse dès le lendemain.

Par la suite, Rosa Parks libérée devient une icône pour le mouvement des droits civiques. Ne trouvant pas de travail à Montgomery et sous la pression de ses proches inquiets pour sa sécurité, mais aussi en raison de quelques désaccords avec les leaders noirs de la ville, elle se rendit en 1957 dans le Nord, à Hampton en Virginie puis à Détroit dans le Michigan.

Son combat contre les discriminations débouche en 1964 sur le Civil Rights Act, loi qui interdit toute forme de discrimination dans les lieux publics et en 1965 sur le Voting Rights Act, qui supprime les tests et autres taxes pour devenir électeur aux États-Unis.
Rosa Parks résidera à Détroit jusqu’à sa mort le 24 octobre 2005 à l’age de 92ans. Comme martin Luther King, elle est aujorudhui une icone mondiale de la lutte contre les discriminatons.

I'm just a African Entrepreneur, Economist & Businessman. My personal mission statement: build an empire, aspire to inspire, leave a legacy, and change the world.
AUTEUR: Neo
Neo a publié 145 articles sur Angazamag. Voir tous ses articles.
Le profil de Neo | Son blog | Twitter | Facebook

Abonnez-vous et Recevez chaque nouvel article par mail!

Répondre

Déjà membre? Se connecter avant de commenter.

Pas encore membre? Pourquoi ne pas vous inscrire afin de vous joindre à d'autres et mieux participer aux discussions sur AngazaMag (facultatif).

Rejoignez la communauté Angazamag

Participez à l’aventure Angazamag

Les mieux notés

Galerie photo

Videos

TOP CONTRIBUTEURS CE MOIS

ramso
2 commentaires
Andouille
1 comment
lilou
1 comment
Ettezus
1 comment
Julien
1 comment
Louise
1 comment
Connexion | Conçu par Neo |