Sud-Soudan : l’Afrique célèbre la naissance d’un nouvel Etat

Le 193e pays du monde est né

Le Sud-Soudan célèbre son indépendance ce samedi, et les défis de ce nouvel Etat sont nombreux…

Une nouvelle nation voit le jour ce samedi : le Sud-Soudan. Ce pays d’Afrique centrale est le 193e reconnu par les Nations-Unies. La partition avec le Nord, a été plébiscitée à près de 99% par les électeurs sud-soudanais en janvier 2011.

Un territoire. Enclavé entre l’Ethiopie et la République centrafricaine, le Sud Soudan fait à peu près la même taille que la France : 640.000 km2.

Une population. 8,2 millions de personnes vivent au Sud-Soudan. 90% de la population vit en-dessous du seuil de pauvreté (0,5 dollar par jour).

Deux langues officielles. L’anglais et l’arabe. Ainsi que le Dinka et autres langues régionales.

Un drapeau. D’abord utilisé par l’armée populaire de libération du Soudan, il est fortement inspiré du drapeau du Kenya.

Un hymne. « Oh Dieu merci pour ce magnifique pays », chantent les Sud-Soudanais au début de leur hymne.

Une capitale. Située sur les bords d’un embranchement du Nil, Djouba compte environ 250.000 habitants.

Un président. Le premier président du pays, Salva Kiir, ancien chef de la rébellion sudiste, paraphera la constitution provisoire du pays ce samedi.

Dans la nuit de vendredi à samedi, des foules en liesse ont célébré l’accession du Sud-Soudan à l’indépendance.

Si les Sud-Soudanais célèbrent leur nouvelle nation, l’avenir ne semble pas brillant. Le nouvel État devra faire face à de nombreux défis, et notamment ses relations avec Khartoum.

Rien n’exclut l’éclatement de nouveaux conflits violents avec le nord. karthoum digère mal l’indépendance du Sud et la perte des milliards de dollars de la juteuse rente pétrolière. Le tracé précis de la frontière doit encore être établie.

Le pays devra notamment créer une monnaie et développer des infrastructures quasi-inexistantes.

Plusieurs guerres civiles entre Nord et Sud ont fait des millions de mort et de déplacés depuis le début des années 50.

Neo

I'm just a African Entrepreneur, Economist & Businessman. My personal mission statement: build an empire, aspire to inspire, leave a legacy, and change the world.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *