Pourquoi l’Afrique francophone est moins dynamique que l’Afrique anglophone.

Posté par le 13 septembre 2013. inséré dans Afrique, Economie.

Les pays colonisés par la france ont conservé le pire de ses défauts:l’esprit fonctionnaire. Tandis que l’Afrique anglophone a conservé le meilleur de l’ancienne colonie:l’esprit d’entreprise! Cela saute aux yeux sur place!

Lors de mon séjour récent aux USA, j’ai eu l’opportunité d’entrer en contact avec beaucoup d’entrepreneurs africains originaires de pays anglophones (Nigeria, Ghana, Liberia….), et j’en profité pour m’intéresser un peu plus à leurs pays et a leurs vision de la réussite. Le constat est sans appel. Les pays d’Afrique anglophones, de par leur héritage culturel et idéologique, sont les mieux aptes à sortir du sous-développement. Que l’on s’intéresse au taux de pénétration du mobile ou du web en Afrique, au respect des principes démocratique, ou à la stabilité économique, les pays anglophones occupent le podium de tous les classements, suivi de ceux du Maghreb (Maroc, Egypte…). Je pense que c’est du au fait que les anglophones ont mieux intégré, en même temps que la colonisation, la culture économique néo-libérale.

Cette culture économique est entièrement basée sur des concepts et une idéologie anglo-saxonne (anglaise du 18e et 19e siècle, puis américaine au 20e) et donc protestante. Je te conseille de lire « l’éthique protestante et l’esprit du capitalisme » de Max Weber, ouvrage d’une troublante actualité, où ce dernier explique brillamment les raisons qui poussent les anglo-saxons à exposer aux vues de toutes leurs réussites économiques et sociales. Celle-ci serait ainsi le témoin que ces businessmen seraient des élus de Dieu, trouvant leur place au paradis. En effet, chez les puritains (méthodistes; calvinistes…et autres courants réformés), le travail est, selon la volonté de Dieu, une fin en soi de la vie humaine. Le travail est le signe d’être dans la grâce de Dieu. Le travail cependant est autre chose encore ; il constitue surtout le but même de la vie, tel que Dieu l’a fixé. Ils s’en réfèrent au verset de Saint Paul « Si quelqu’un ne veut pas travailler, qu’il ne mange pas non plus », qui vaut pour chacun ; et sans restriction. La répugnance au travail est le symptôme d’une absence de la grâce, et l’oisiveté est le plus grand des péchés.

La domination anglaise puis américaine des deux derniers siècles a ainsi permis à cette idéologie de se répandre même au sein des cultures latines. Or, nous francophones, appartenons que nous le revendiquions ou non, à un sous-ensemble culturel, celui de la France qui appartient lui même à l’ensemble culturel latin. Dans ce pays qui a deux mille ans d’histoire, la hiérarchisation des valeurs a placé, place et placera en avant, pour un peu de temps encore, des valeurs différentes au dessus. Par son histoire, la France a toujours mis en avant les valeurs appartenant à la « noblesse » au dessus des valeurs dites “ bourgeoises ”. Le travail, la réussite sont des valeurs très peu plébiscitées chez les latins, car appartenant à une bourgeoisie longtemps raillée (cf. le bourgeois gentilhomme de Molière, qui date déjà du 17e siècle). Même au 19e et20e siècle, les grands entrepreneurs (Rothschild, Pereire…) ou plus récemment Pinault, Lagardère, Bolloré, traînent une réputation sulfureuse auprès de certaines franges de la population.

De même, la France comme les autres pays latins s’inscrit dans une tradition chrétienne catholique qui a toujours encouragé les individus à privilégier la pauvreté et l’humilité (pour entrer plus facilement dans le royaume de Dieu), du moyen-Âge jusqu’au dix-neuvième siècle, où le capitalisme était vivement critiqué notamment dans certaines encycliques. Ce n’est pas un hasard si la France a connu beaucoup d’entrepreneurs paternalistes (comme Michelin). Ce n’est pas non plus un hasard si les hommes politiques français ont toujours tendance à parler aux africains sur un ton paternel. Les anglais ont eux aussi connu quelques entrepreneurs paternalistes, mais moins importants en nombre et surtout beaucoup plus rares dans ces deux pays depuis le début des années 1990. Ce n’est donc pas, encore une fois, un hasard si le français qui réussit n’a pas encore la “touch” d’ “afficher” publiquement combien il “pèse”.

Cette analyse n’a pas pour but d’émettre des jugements de valeurs, de dire “wow, les francophones sont nuls”, ou encore “les mecs qui ne sont pas ambitieux sont des zéros”, mais plutôt d’expliquer, trop rapidement, quelles sont les raisons de certains traits culturels français et plus globalement latins qu’on retrouve chez nous les africains. Statistiquement, les protestants travaillent mieux et gagnent plus que les catholiques, et les églises réformés sont plus populaires au sein des populations anglophones. La plupart des personnes lisant ce blog vivent ou ont vécu dans un pays francophone, ou du moins, parlent le français, donc plutôt que de dire des choses manquant parfois d’argumentations sur ce qui nous semble être une aberration, essayons un peu de comprendre dans quelles situations et quelle réalité nous évoluons.

I'm just a African Entrepreneur, Economist & Businessman. My personal mission statement: build an empire, aspire to inspire, leave a legacy, and change the world.
AUTEUR: Neo
Neo a publié 145 articles sur Angazamag. Voir tous ses articles.
Le profil de Neo | Son blog | Twitter | Facebook

Abonnez-vous et Recevez chaque nouvel article par mail!

7 Commentaires pour “Pourquoi l’Afrique francophone est moins dynamique que l’Afrique anglophone.”

  1. Kwanzaa Millenium (19 Commentaires)

    C’est plus pour taquiner que par profond désaccord que je commentes cet article.

    Je commencerais par soulever un point important, sur la masse d’enfants qui naîtront en Afrique à la minute où sera publié cet article, très peu nombreux seront ceux dont les premiers mots seront en français ou en anglais. Au nord, ça sera un charbia d’arabe dialectal, au sud quelques mots d’Afrikaans qui représenteront l’essentiel des rares verbes infantiles d’origine européenne qui seront prononcés, et pour le reste différentes élocutions hésitantes dans chacune des langues composant le vaste espace linguistique des afrophonies. Alors que demain naîtront plus de fulbophones ou d’Igbophones que d’anglophones et de francophones réunis sur le continent Africain, est il encore judicieux de parler d’Afrique francophone ou d’Afrique anglophone en sachant que cela ne renvoie qu’à une seule réalité: l’héritage colonial ?

    D’ailleurs, des pays coloriés le Rwanda est plus Kinyarwandaphone qu’Anglophone ou Francophone, le Burundi est bien plus Kirundiphone que francophone, le Botswana est plus Setswanaphone qu’anglophone, le Swaziland est plus Seswatiphone qu’anglophone et le Lesotho plus Lesothophone qu’Anglophone. Officiellement également, l’Afrique du Sud n’est pas plus anglophone qu’elle n’est Setswanaphone, Zuluphone, Seswatiphone (et les 11 langues officielles du pays).

    Donc entendons nous bien pour ne pas faire passer les Africains pour des rosebeef ou des gaulois.

    Comme c’est d’un héritage colonial que l’on parle il faut-être conscient que les pays britanniques contrairement aux pays français ne sont pas liés à une puissance particuliere. L’Afrique du Sud longtemps pestiférée maintient une forte hégémonie continentale ou plutôt sub-continentale. Il y a aussi les autres Etats d’Afrique australe, le Botswana, le Lesotho et le Swaziland dont les racines sont pré-coloniales et où l’esprit national n’est plus à créer. On pourra aussi parler du Liberia, colonie Afro-Américaine, et enfin des autres pays qui n’ont pas de relation exclusive avec tel ou tel état étranger, leurs dirigeants peuvent jongler entre la Chine, les USA, le Royaume-Uni ou encore la France et toute autre puissance capable de remplir leurs poches tout en montrant un semblant de coopération économique.

    L’Afrique française entretient en revanche une relation exclusive avec la puissance éponyme. Une puissance médiocre de second ordre qui n’a plus les moyens d’assumer ses prétentions; la coopération étant trop chère pour elle, elle préfère aller à l’essentiel: l’exploitation et le soutient des régimes favorables. Voilà ce qui arrive quand on liesa destinée à un pays qui n’est plus que l’ombre de lui même.

    Quant à l’héritage culturel, faire du Nyamwezi de Tanzanie un parfait anglican ou presbytérien serait aller un peu vite en besogne. Quand on parle de religion, l’Africain dira ce qu’il croit bon de dire sans trop y croire. Quand le Congo (quel Congo ? Ah Ah !) affiche dans ses statstiques une population 99% chrétienne, il y a de quoi rire ! Et puis les sectes protestantes ont envahis toute l’Afrique, les Catholiques Gallicans y sont minoritaires même en terrain Français. Par contre, tu trouveras au sud de l’Afrique une tribu de Calvinistes très pratiquants, ils s’appellent les Afrikaners, ce sont des hollandais échoués chez les hottentots, l’esprit Brit’ puissance 10, l’esprit d’entreprise ils l’ont bien et avec un petit coup d’apartheid ils sont devenus les rois du pays ! A part ça, ils n’étaient que les misérables mineurs du Witwatersrand aux ordres du maître anglais.

    Oui, la Francité c’est l’amour de la fonction publique ce qui ne devrait pas poser de problème si les fonctionnaires ne travaillaient pas pour un Etat démissionnaire les poussant à piquer dans ses poches lorsqu’il décide qu’ils devront se serrer la ceinture car la Porsche du fils du président vaut mieux que le système de santé.

    Pour finir, je dirais que les situations sont trop variées et complexes pour ne pouvoir conclure autrement que par le constat suivant: l’Afrique en crise est l’Afrique afrophone, l’Afrique Africaine.

    • Marie (8 Commentaires)

      Mais ton commentaire ne relève pas l’article.
      Car ce qu’il dit est totalement vrai, il suffit de régarder la situation de la majorité de la communauté noire en france et l’état de nos pays francophones.
      Et en parallèle notre situation dans les pays anglophones et l’état de ces pays sont en tout cas bien mieux que la nôtre.

      Des entrepreneurs, médecins, avocats, ingénieurs, scientifiques noirs courent les rues aux US ou aux UK, en france on est est encore au stade de l’émerveillement lorsqu’on voit un noir à la télé ou médecin et nous les premiers à s’en étonner n’est-ce pas à cause de cet héritage ???

      Il n’ est pas question de la langue parlée comme tu l’expliques (car finalement peu d’africains parlent la langue du colon) mais de cet héritage mérdique (pour les francophones) que l’on traîne encore aujourd’hui comme un boulet et contribue un peu à ce sous-développement endémique.

      Affranchissons nous de ces foutaines, non ?

  2. Hannibal de Carthage (1 Commentaires)

    Pour commencer l’ Afrique du Nord est une terre Berbère avec un peuple Berbère. Les français pro-arabes ont participé en concomitance avec les pays du golfe à l’ anéantissement de l’ identité Berbère.

    Ensuite beaucoup de nord-africains rêvent d’ aller vivre en Australie,
    hors en Australie la langue officielle c’est l’ anglais.

    Il y a de plus en plus d’ écoles privées au Maroc et en Algérie où les parents envoient leurs enfants étudier l’ anglais.
    L’ anglais est la langue des nouvelles technologies, la langue des échanges internationaux et la langue de la globalisation.

    Le français est une langue qui sera de moins en moins parlée dans les générations futures en Afrique du Nord, c’ est un fait indéniable !

    • Marie (8 Commentaires)

      Cela m’interesse beaucoup ce que tu dit.
      Peux-tu expliquer comment se fait-il que les arabes occupent tout le nord de l’afrique ? depuis quand sont-ils là et comment y sont-ils arrivés ?

  3. Kemkem (24 Commentaires)

    Lol je ne veux pas rentrer dans la conversation, mais Marie, je croit…non, je suis sur c’est un fait, que les arabes sont des envahisseurs en Afrique du Nord. Sérieux quoi le Maroque c’est loin de l’Arabie quoi et en plus Le Nord de L’Afrique est plus aux Berbères, Amazigh, Tamazigh etc… (je suis pas un fin connaisseur).

    Ils sont monter au Nord de l’Afrique pour faire ce qu’ils sont. (Sans commentaires…)

  4. Ibrahim Ali (1 Commentaires)

    Salut tt le monde ! L ‘Afrike francophone est moins dynamik ke l’Afrike anglephone pour la simple raison k les Anglais proposent et réalisent sa partie des médiations d’enseignement, des développements culturels ,financiers,la partie Anglephone des Anglais est un monde libéral de tt bord, ou bien si vs voulez est un monde de vie ,(c-a-d) ,tt simplément les Anglais donnent la vie à sa parite ,(l’enseignement ,la technologie ,la libértée,la force physik et moral, et en fin l’amour de chez soient ) don c l’incarnation de la vie .par contre la partie Française des Français c l’incarnation de la mort.la vente des armes ,la corruption,support des rébèlles et des président indignent même sanguinaires et intolérants.Enfin l’incompétences des Français au seins de sa partie , c ki a permi leur sous dévéloppement et son échec totale de sa partie Francophone. Considèrant les 2 parties égales ds leurs yeux, mais la France et sa partie sont loins -dé de révénir au scord. voilà. (les Anglais donnent de vie & les Français donnent de mort), voilà

  5. Anonymous (4 Commentaires)

    J’ajouterais que la situation des noirs EN Afrique et la situations des noirs EN occident n’est aucunement comparable! Je trouve l’article intéressant. à nous d’aller chercher plus loin sur le chemin de réflexion qu’ouvre cette thèse.
    Petite parenthèse: mettre dans le même sac les noirs vivant aux USA et les noirs de France c’est aberrant. Les noirs américains font parti intégrante du pays et et de son histoire car ils y vivent depuis des siècles, et ont douloureusement réussi à se faire une place. En France, nos liens avec ce pays sont plus récents, plus à vifs. Notre insertion est complétement différente!! La culture africaine a été dilué, mélangée chez les noirs d’Amériques , pas chez nous. Elle est encore plus ou moins présente à l’état « originel ». (je met des guillemets pour modérer mon propos…)

Répondre

Déjà membre? Se connecter avant de commenter.

Pas encore membre? Pourquoi ne pas vous inscrire afin de vous joindre à d'autres et mieux participer aux discussions sur AngazaMag (facultatif).

Rejoignez la communauté Angazamag

Participez à l’aventure Angazamag

Les mieux notés

Galerie photo

Videos

TOP CONTRIBUTEURS CE MOIS

Andouille
1 comment
lilou
1 comment
Ettezus
1 comment
Julien
1 comment
Louise
1 comment
Thomas legros
1 comment
Connexion | Conçu par Neo |