Africa can be built by entrepreneurs

 

Dépanneur de téléphones portables au Kenya

Il y a une dizaine d’années, quand j’ai dit à mes parents que j’allais partir étudier à l’étranger puis revenir en Afrique créer une multinationale, ils m’ont souri en me regardant comme un gamin un peu trop rêveur. Une fois la rigolade passé, ils m’ont fait part de leur scepticisme: Comment pourrais je réussir à faire tout cela alors que ma famille est pauvre et qu’ils arrivent à peine à me payer les études secondaire ? Cependant, leur scepticisme s’est transformé en étonnement quand je leur ai annoncé que j’avais obtenu un visa pour partir étudier en France et que je n’avais pas eu à dépenser le moindre centime. Et je ne me suis pas arrêté là. Il y a trois ans, j’ai laissé tombé l’université pour intégrer une Business School à 9 000 euros l’année, et ce toujours sans le moindre soutien. Mon premier projet entrepreneurial ( africavenue.com )est né l’année dernière… Un concept simple qui m’a pris quelques semaines à mettre sur pied et qui depuis, produit des revenus récurrents et non négligeables. Alors, où ai-je puisé toute l’énergie et l’enthousiasme pour faire le grand saut ?

Lors d’une visite en Afrique en 2006, l’ex président des USA Bill Clinton qui était accompagné de Bill Gates, a dit une phrase qui est restée dans ma mémoire :

« L’Amérique a été construite par des entrepreneurs, je sais que l’Afrique peut être construite de la même manière ».

Si vous ne croyez pas que ce sont des entrepreneurs qui ont bâti les États-Unis, jetez un coup d’oeil au profil des sociétés du Fortune 500 qui recense les 500 plus grande entreprises américaines. Permettez-moi de vous aider en vous citant quelques-unes de ces sociétés valorisées plusieurs milliards de dollars qui ont été créées par des personnes comme vous et moi : General Motors, General Electric, Microsoft, JP Morgan, Merrill Lynch, Walt Disney, HP, Morgan Stanley… La liste est longue. « Alors qu’est-ce que cela a à voir avec moi? » Vous diriez-vous ? Beaucoup en fait. Si vous croyez en l’Afrique et reconnaissez le potentiel de notre continent, vous conviendrez avec moi que vous avez plus d’opportunités en Afrique que partout ailleurs dans le monde. Si vous ne me croyez pas, allez à l’aéroport international africain le plus proche et comptez le nombre de personnes libanaises, indiennes, chinoises, et européennes arrivant de l’étranger pour faire des affaires. J’ai le cœur brisé en fait quand j’ai lis ou entends parler de la jeunesse africaine tentant de traverser la Méditerranée pour venir dans l’occident riche laver la vaisselle dans les restaurants, récurer les toilettes et s’occuper des personnes âgées incontinentes. D’autant plus lorsque ces jeunes sont qualifiés. Si ces filles et fils de l’Afrique y réfléchissaient un seconde, ils s’emploieraient améliorer la situation sur leur propre terre natale. Si vous voulez savoir comment l’Afrique peut être construite par des entrepreneurs de la même manière que l’Amérique a été construite (et même en un laps de temps beaucoup plus court compte tenu de la technologie disponible aujourd’hui), alors lisez ce qui suit. Peut-être la première question que vous vous posez est de savoir comment transformer sur le terrain votre esprit d’entreprise. Très certainement, vous pensez qu’avoir un bon business plan est le point de départ. Eh bien vous avez tort. En fait, vous devez oublier tout ce que vous avez entendu de la bouches des « experts ». ce dont vous avez besoin c’est une approche pratique fondée sur les réalités du contexte africain. Voici votre feuille de route:

– N’attendez pas de l’aide. Si vous êtes le type qui attend que gouvernement ou un organisme donateur vous subventionne ou vous fasse des concessions gratuites pour vous aider à démarrer, vous êtes sur le mauvais chemin. C’est un fait universel que l’idée que vous avez de vous même est très importante. Ne laissez pas l’absence l’incubateur ou de cadre légal détruire votre potentiel entrepreneurial. Si vous êtes vraiment décidé à monter votre boite, avec ou sans cadre légal, avec ou sans financements, lancez vous. Savez-vous que les personnes simples qui ont construit avec succès de nombreuses sociétés aux États-Unis ont débuté avec une seule idée et quelques bricoles ? Beaucoup de multinationales ont débuté dans un garage ou dans une chambre d’étudiant.

– Changez votre perception et débarrasser des idées fausse sur l’esprit d’entreprise. Il y a une tendance à ridiculiser les entrepreneurs, surtout les débutants. Dans les pays africains, les créateurs d’entreprises sont souvent affublés de titres rabaissants comme « démarcheurs », « débrouillards » ou « magouilleurs » entre autres. Ce que vous devez retenir, c’est que l’entrepreneuriat c’est faire ce qui nous passionne et prendre du plaisir de le faire.

– Soyez créatif. N’allez pas vous lancer dans une entreprise commerciale juste parce que quelqu’un d’autre semble bien avoir réussi dans ce type d’entreprise. Innover, se différencier et trouver quelque chose d’unique sont les maîtres mots ici. Après avoir identifié un concept viable et créatif, vous pouvez maintenant commencer à écrire et planifier votre stratégie d’entreprise. Si vous le pouvez, trouvez des gens fiables ou des organisations qui contribueraient à faire avancer votre projet. Je suis fier de dire que la plupart des projets dont j’ai entendu parler jusqu’ici ont été financés en partie par des investisseurs africains du Congo, du Cameroun, de Zambie, du Nigeria et d’Afrique du Sud. Des gens ont cru en ces projets. Restez loin des personnes qui ne croient pas en vous ou en votre projet.

– Apprenez à surmonter la peur. Dans l’élaboration de mes projets, j’ai dû apprendre à surmonter mes peurs. J’ai dû apprendre à parler devant un auditoire, trouver la façon de faire connaître mon entreprise et même approcher des investisseurs. En d’autres termes, sachez établir une bonne communication.

– Vainquez la procrastination. Si vous décidez de faire quelque chose dont vous croyez fermement en la réussite, agissez plutôt que de tergiverser. Donnez la priorité à vos clients et travaillez vos compétences en relations publiques. Vous serez étonné de la façon dont votre entreprise se développera. Les clients veulent croire que vous êtes en affaires pour les aider. Ils ne se demandent pas si vous faites un profit en les aidant. Mais ils n’achèterons pas chez vous s’ils croient que vous êtes là pour leur argent plutôt que pour leur bien-être. Démontrez votre engagement à aider les clients en construisant une relation amicale avec eux. Certains clients peuvent même vous aider à trouver des capitaux.

– Capitalisez. Le capital peut être divisé en capital liquide (le cash) et en capital immatériel (l’initiative). Cela signifie que vous pouvez démarrer une entreprise avec très peu d’argent ou, mieux encore, sans rien du tout. J’ai commencé avec très très peu d’argent et de beaucoup d’initiative. Si les erreurs surviennent, gérez les, mais ne laissez pas l’échec vous manipulez. Eh bien, je suis sûr que vous devez penser que maintenant je suis millionnaire. Pas encore, mais j’en suis très proche 🙂 . Certains de mes projets antérieurs soldée par un échec complet. Mais j’ai appris de ces échecs. Les entrepreneurs et investisseurs locaux ou étrangers peuvent maintenant bénéficier de mes échecs car je suis à même de leur fournir les leçons issues de mon expérience.  Alors, ne lâchez pas prise lorsque votre entreprise fait faillite. Il suffit de vous relever, de vous dépoussiérer, de sourire, d’aller de l’avant et de vous dire « demain est un autre jour ».

Neo

Neo

I'm just a African Entrepreneur, Economist & Businessman. My personal mission statement: build an empire, aspire to inspire, leave a legacy, and change the world.

Une pensée sur “Africa can be built by entrepreneurs

  • 5 mai 2011 à 19 h 09 min
    Permalink

    Quelle vision tout pleine de positivisme! Continue! 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *