Miles Davis, le virtuose du Jazz

Posté par le 26 mai 2012. inséré dans A la Une, Musique, News.

Miles Davis

Aujourdhui, 26 Mai, C’est l’anniversaire de Miles Davis. Ou plutôt, aurait été. Miles Davis est mort il y a 20 ans, le 28 septembre 1991. Il fait partie de ce cercle très fermé des grands génies de la musique. Ce n’est pas qu’un musicien, un compositeur, c’est un créateur, un précurseur, un défricheur, un explorateur ! Rendonc hommage à ce génie qui a révolutionné le Jazz, et par conséquent l’ensemble de l’expression artistique et musicale noire américaine.

Miles Davis (1926-1991), était un grand compositeur et trompettiste jazz américain, et sans doute l’un des plus grands musiciens de jazz de tous les temps. De son apogée dans les années 1950 jusqu’au début des années 1970, il a largement contribué à façonner l’histoire du jazz au moins quatre fois, en créant les variables tels que le bebop, le cool jazz, jazz modal et jazz fusion. Par un effort d’imagination, il est un génie.

Fils d’un dentiste, il grandi à East St Louis (Illinois) dans un milieu relativement aisé. A 12 ans, un ami de son père lui offre une trompette.

« Je réfléchissais ce que je pourrais faire de ma vie quand une voix intérieure m’a dit, « Tu devrais déchirer à la trompette. » Depuis, j’essaye juste. »

Enfant prodige, sa maîtrise de l’instrument s’accélère en même temps qu’il tombe sous le charme des vieux jazzmen tels que Terry Clark, Charlie Parker, Dizzy Gillespie, Billy Eckstine, et d’autres qui sont passés par là. Grace à l’aide financière de son père (qui l’a toujours énormément encouragé et soutenu, à la fois moralement et matériellement), il est admis à la prestigieuse Juilliard School de New Work en 1944. Mais c’était qu’une ruse pour se rendre à New York et rencontrer Charlie Parker et Dizzy Gillespie. D’aileurs les cours l’ennuient rapidement, et il est plus souvent dans les clubs de Jazz qu’à l’école. Miles a alors 18ans.

Moins d’un an plus tard, il a accompli son but. Il joue dans des groupes dirigés par Parker. Ses années sur 52e Street dans les années 40 le font entrer dans le cercle des musiciens Bebop de légende alors qu’il n’a même pas 25ans.

Avec Parker, il a changé la face du jazz, le faisant passer du « Swing Era » à «Be-Bop ».

Plus tard, avec l’arrangeur Gil Evans, il a créera le « Cool Jazz ».

« Kind Of Blue », sans conteste l’album cool jazz le plus puissant jamais enregistré, fut réalisé en 1959 avec la deuxième édition du « premier grand quintet » de Miles – John Coltrane, Paul Chambers, Cannonball Adderley, Bill Evans, et Jimmy Cobb. Ils sont restés ensemble jusqu’en 1961.

Le « second grand quintet » de Miles a lentement fusionné au cours de 1963 à 1964, dans lignée de Wayne Shorter, Herbie Hancock, Ron Carter, Tony Williams et (qui avait 17 ans quand il a rejoint Miles). Ils ont enregistré avec le producteur Teo Macero et fait le tour du monde ensemble jusqu’en 1968, réalisant une réussite artistique et commerciale sans précédent dans l’histoire du jazz moderne. Ils ont expérimenté de nouvelles façons d’aborder le temps au sein des structures familières et des formes de chansons.

La semaine après le festival de Woodstock en Août 1969, Miles Davis enregistre « Bitches Brew » avec le petit groupe connu sous le nom « troisième grand quintet» – Wayne Shorter, Chick Corea, Dave Holland, et Jack DeJohnette.

AU début des années 1970 Davis Contribue à lancer le mouvement de fusion jazz-rock. Son état de santé commence à décliner dans les années 1970, mais il continue à travailler jusque dans les années 1980.
Il s’est marié brièvement à Betty Davis dans les années 1960. Dans les années 1980 a été marié à Cicely Tyson.

Miles Davis n’était pas étranger au racisme. Lui et ses acolytes, ces génies absolus, les ambassadeurs de l’une des plus haute expression culturelle que États-Unis ai produit, ont été soumis aux traitements les plus humiliants, sur la route, et à la maison, surtout si vous voyagez dans le Sud profond. Mais même à New York Miles Davis fut violement interpelé par des policiers qui ne voulaient pas voir traîner de Noirs devant une salle de concert. Il était pourtant programmé en tête d’affiche ce soir-là et les policiers ne l’a pas cru. De même, à une fan de musique Jazz qui demanda à trois cents musiciens de jazz quels étaient leurs trois vœux. Miles Davis n’en formula glaçant, et qui disait tout de la condition des noirs : « Être blanc ».

Abagond is my pen name. I am a computer programmer who has lived mostly in or near New York City. Although I tend to think of myself more individually, I am in fact part of the middle-class West Indians (the black English-speaking people from the Caribbean: Jamaica, Trinidad, Barbados, Grenada, Bahamas, Guyana, etc.).
AUTEUR: Abagond
Abagond a publié 7 articles sur Angazamag. Voir tous ses articles.
Le profil de Abagond | Son blog | Twitter | Facebook

Abonnez-vous et Recevez chaque nouvel article par mail!

2 Commentaires pour “Miles Davis, le virtuose du Jazz”

  1. BoubalaJoe (110 Commentaires)

    Bonjour
    ( ou Bonsoir ),

    Merci Abagong d’avoir laissé des extraits musicaux si impressionants de Miles Davis pour qu’on puisse se faire une idée de l’étendue de son immense talent.

    Personnellement, je ne le connaissais que de réputation. Et après l’avoir écouté, je comprends mieux pourquoi il a eu autant de succès.

    Dommage qu’il nous ait quittés en 1991 ! Il aurait pu accomplir tant d’autres performances géniales !

    Par ailleurs, depuis le jour où j’ai essayé de souffler dans une trompette de musicien sans produire le moindre son ( rires ), j’en suis toujours à me demander comment ces gars-là arrivent à créer des chefs-d’oeuvre !

    Bon, n’oublions pas quand même ce qu’a dit Thomas Edison, l’ingénieur américain qui inventa la lampe à incandescence :

    Le génie, c’est 1 % d’inspiration et 99 % de transpiration .

    Bien à vous .

  2. Telema (145 Commentaires)

    Hé bien..

    Miles Davis fait partie des plus grands virtuoses de la musique, grande amatrice de jazz il fut le premier qui berça mes oreilles et mon coeur à cette musique particulière qu’est le jazz, rythme singulier tambourine, essence du musicien de jazz.. Brute, légère, angoissante, triste, joyeuse, spirituelle , ouf une histoire nouvelle à chaque écoute cette musique ne se consomme pas tel un big mac empli de conservateurs ou d’un tube de la superficielle Beyonce qui shake son booty comme un poulet en rut pour nous faire oublier la misère de sa musique..Il faut du temps, être à l’écoute, mettre en éveil tous ses sens pour apprécier le jazz..Toutefois, pour Miles Davis ce fut un coup de coeur immédiat, mais bon rien d’étonnant à cela ^^.

    Miles Davis est un géant. Blue in green.

    http://www.youtube.com/watch?v=PoPL7BExSQU

Répondre

Déjà membre? Se connecter avant de commenter.

Pas encore membre? Pourquoi ne pas vous inscrire afin de vous joindre à d'autres et mieux participer aux discussions sur AngazaMag (facultatif).

Rejoignez la communauté Angazamag

Participez à l’aventure Angazamag

Les mieux notés

Galerie photo

Videos

TOP CONTRIBUTEURS CE MOIS

2 commentaires
Thomas legros
1 comment
Emmanuelle
1 comment
Connexion | Conçu par Neo |