Livres de la semaine : L’art africain

Posté par le 14 mars 2011. inséré dans Littérature, News.

L’art africain

L’Art africain n’a pas la vocation de donner une vision exhaustive de son sujet. Comme le soulignent d’entrée les auteurs :

L’art africain, en effet, semble déjouer toute entreprise de présentation unitaire. Successions d’entités aux contours distincts, cumul des expressions spécifiques à chacune des cultures particulières qui le composent, son tableau n’en restituerait que la somme des disparités. 

C’est donc avant tout au spectacle de la diversité que se consacre cet ouvrage. Issues d’ethnies et d’aires stylistiques multiples, les cultures africaines n’ont pas développé leur art de la même manière. Si les masques et les statues restent la production la plus emblématique de la tradition artistique africaine, les codes esthétiques varient selon le lieu d’origine. L’ouvrage, qui s’adresse avant tout à des spécialistes, s’attache tour à tour au regard pilote, à l’hypothèse naturaliste, à l’approche fonctionnaliste et au plaisir de voir. Un excellent descriptif des principales ethnies permet aux lecteurs moins initiés de mieux s’y retrouver. –Sandrine Fillipetti

 

Prix public conseillé: EUR 199,00

Prix amazon: EUR 189,05

La ferme africaine

Qui ne sait pas que La Ferme africaine est une grande histoire d’amour ? Mais, contrairement à ce que laisse supposer le superbe film de Sydney Pollack (Out of Africa), on sait moins que le plus grand amour de Karen Blixen est l’Afrique. Avant même Denys Finch Hatton, le chasseur d’éléphants, cet « homme au coeur pur » qui écoute inlassablement ses histoires, le coeur de Karen Blixen bat pour les splendeurs ocres du continent africain et la noblesse de ses habitants. Pour preuve, les denses descriptions dignes de la plus belle prose poétique et ces curieuses « Notes d’une émigrante » insérées en deuxième partie du roman, carnets d’impressions et de souvenirs qui nous plongent plus profondément encore dans l’âme africaine.

Karen Blixen a réellement « possédé une ferme en Afrique au pied du Ngong ». Elle y découvre ses talents d’écrivain avec La Ferme africaine (1937), Ombres sur la prairie (1957), Lettres d’Afrique (1978). Elle y affirme aussi sa notoriété à travers ses célèbres contes fantastiques (Contes d’hiver, 1942) et ses nouvelles (Le Dîner de Babette, 1957). –Laure Anciel

 

Prix public conseillé: EUR 7,80

Prix amazon: EUR 4,50

Voir d’autre livres sur Africains Products

I'm just a African Entrepreneur, Economist & Businessman. My personal mission statement: build an empire, aspire to inspire, leave a legacy, and change the world.
AUTEUR: Neo
Neo a publié 145 articles sur Angazamag. Voir tous ses articles.
Le profil de Neo | Son blog | Twitter | Facebook

Abonnez-vous et Recevez chaque nouvel article par mail!

Répondre

Déjà membre? Se connecter avant de commenter.

Pas encore membre? Pourquoi ne pas vous inscrire afin de vous joindre à d'autres et mieux participer aux discussions sur AngazaMag (facultatif).

Rejoignez la communauté Angazamag

Participez à l’aventure Angazamag

Les mieux notés

Galerie photo

Videos

TOP CONTRIBUTEURS CE MOIS

Andouille
1 comment
lilou
1 comment
Ettezus
1 comment
Julien
1 comment
Louise
1 comment
Thomas legros
1 comment
Connexion | Conçu par Neo |