Du racisme français

Posté par le 07 novembre 2013. inséré dans A la Une, Littérature.

tobner

La couverture et le titre du livre d’Odile Tobner apparaissent à première vue racoleurs surtout dans cette période où il est de bon ton de parler du racisme dont font preuve un certain nombre de dirigeants et d’élus politiques sans oublier certains « peoples ». En réalité, c’est un ouvrage d’étude très sérieux et très complet que je conseille aux universitaires, aux hauts fonctionnaires et hommes politiques africains.

L’introduction du livre reprend les différents propos racistes de Nicolas Sarkozy, de Jacques Chirac, de l’académicienne Hélène Carrère d’Encausse à qui l’auteur décerne la palme (sans jeu de mots), de Alain Finkielkraut, de Pascal Sevran, de l’élu socialiste Georges Frêche et les confronte à la bonne conscience des intellectuels et des gens instruits et à leur impudence à nier le racisme en France. Odile Tobner y indique ensuite clairement son objectif : fouiller dans les bibliothèques et donc dans les textes pour mettre à jour « comment s’est constitué le racisme tranquille qui sous-tend toute opinion, même bienveillante, à l’égard des Noirs » et «  comprendre pourquoi, aujourd’hui, les affirmations les plus objectivement scandaleuses sont couvertes du voile d’une indulgence complice ». Comme l’écrit l’éditeur, « Odile Tobner révèle que la négrophobie fait partie de l’héritage français ».

C’est donc un livre de recherches qui part du 16è siècle où la traite négrière et l’esclavage font du racisme « une véritable innovation moderne » bâtie comme une idéologie au service du capitalisme pour s’approprier le monde. En effet, « une civilisation qui est prête, par tous les moyens, même les plus violents, àconvertir le reste du monde à ses valeurs idéologiques doit avoir, selon l’auteur, une grande tranquillité d’âme, un grand sens de son bon droit ». Et c’est ce souci de la tranquillité de son âme et de son bon droit qui pousse la France à développer des idées de tout genre pour justifier son comportement. C’est exactement ce qui se passe dans la fable du Loup et de l’Agneau de La Fontaine : accuser faussement pour justifier l’injustice que l’on accomplit.

Elle présente et analyse les thèses racistes professées par les auteurs français à travers quatre siècles et donne à leur suite les réactions africaines et antillaises les plus vibrantes comme celles de Frantz Fanon, René Maran, Cheikh Anta Diop et de Aimé Césaire. Elle n’oublie pas non plus les réactions des Européens comme Anténor Firmin et Melville J. Herskovits que les Africains gagneraient à lire.

J’ai pour ma part particulièrement apprécié les analyses que fait l’auteur des théories racistes à prétentions scientifiques de Montesquieu, et l’étude très approfondie de la pensée de Frantz Fanon. J’ai également été très sensible à toutes ses réflexions personnelles que lui ont inspirées ses lectures des propos des auteurs français (Bossuet, Montesquieu, Lucien Lévy-Bruhl, Guillaume Apollinaire, Olivier Pétré-Grenouilleau …) qui sont parfois de véritables niaiseries qu’on hésiterait à attribuer à un enfant ou à un simple d’esprit. Toutes ces absurdités qui font que l’on lit ce livre la colère au ventre et l’esprit tendu comme un arc.

 Raphaël ADJOBI

Les articles publiés ici sont des articles rédigés pour Angazamag par des rédacteurs invités ou repris sur des autres sites web, avec l'aimable autorisation de leur auteur. La source et le nom de l'auteur sont indiqués en bas de l'article.
AUTEUR: Contributeur Invité
Contributeur Invité a publié 65 articles sur Angazamag. Voir tous ses articles.
Le profil de Contributeur Invité | Son blog | Twitter | Facebook

Abonnez-vous et Recevez chaque nouvel article par mail!

3 Commentaires pour “Du racisme français”

  1. ToiTuCreuses (32 Commentaires)

    Intérêt de l’article ? Si ce n’est alimenter le sentiment anti-français et anti-blanc déjà bien présent sur ce site ?

  2. solupret (1 Commentaires)

    JE vais tout a fait dans le sens du message precedent , je trouve qu’il est indécent d’afficher des personnages comme raciste sur la couverture d’un livre. Surtout quand ces derniers ne sont pas racistes . Je penses pas que DEGAULE SOIT RACISTE PAR EXEMPLE

  3. autochtone (55 Commentaires)

    Allez-y les filles, continuez,
    Parler de ‘racisme’ etc.. n’a aucun sens si on ne prend pas en compte le fait qu’il n’y avait pas de noirs ici il y a encore quelques décennies (12 000 africains en France métropolitaine en 1960)
    Le problème vient pas des blancs, puisqu’il vous est impossible de mettre en cause la récente présence africaine massive ici, vous êtes obligés d’aller chercher dans l’histoire ou de mettre en avant des ‘dérapages’ actuels, comme les multiculturalistes, qui eux aussi ne peuvent remettre en cause leur système et se vautrent dans les tentatives d’explications du racisme par l’histoire ou l’héritage raciste et tout leurs concepts bidons de sales blancs masochistes plutôt que de remettre en cause la totalité de cette société multiculturelle immonde.
    Je sais pas si j’aurai la force de lire ça, mais je vois déjà qui est l’écrivaine… L’indigène, c’est moi ici, ça inverse toutes leurs théories fumeuses.

Répondre

Déjà membre? Se connecter avant de commenter.

Pas encore membre? Pourquoi ne pas vous inscrire afin de vous joindre à d'autres et mieux participer aux discussions sur AngazaMag (facultatif).

Rejoignez la communauté Angazamag

Participez à l’aventure Angazamag

Les mieux notés

Galerie photo

Videos

TOP CONTRIBUTEURS CE MOIS

2 commentaires
Emmanuelle
1 comment
Connexion | Conçu par Neo |