Le coup de cœur artistique d’AngazaMag : Art Pozzo

Posté par le 13 août 2013. inséré dans A la Une, Culture.

Mais qui est Art Pozzo?

Ludovic Pozzo est un artiste peintre originaire de la Martinique et de la Guadeloupe. Il réside actuellement dans la région lilloise.

Ludovic Pozzo est  passionné par le dessin. Après s’être initié à la bande-dessinée, l’illustration ou encore la photographie, l’artiste trouve sa voie en intégrant l’ecole des Arts Graphique. Au grès de ses années d’étude, il travaille son trait et developpe son propre style.

« La vie antillaise  » est un thème récurrent dans bon nombre de ses oeuvres.

ludovicpozzo

Des tableaux riches en couleurs, emprunts d’une touche d’exotisme et imprégnés d’une inspiration orientaliste.

Aujourd’hui, il nous ouvre les portes de son univers artistique.

D’où te vient cette passion pour la peinture? Quand as-tu commencé à peindre?

Cette passion pour la peinture s’est manifestée naturellement chez moi. Je dessine depuis mon plus jeune âge! J’ai délaissé les crayons de couleur pour réaliser mon premier tableau à l’huile vers l’âge de 12 ans. C’était un fiasco! je me disais que je n’y arriverais jamais !

Peut-on vivre de la peinture?

Si on a un très bon galeriste, oui !

Bande-dessinée, illustration, photographie, peinture…tu es un artiste éclectique, quelle domaine préfères-tu?

Bien que j’aime varier les techniques,  je privilégie la peinture car ça reste du Grand Art. Les gens aiment avoir un tableau authentique chez eux. La bande dessinée demande plus d’investissements au niveau du temps et des recherches, je n’en fais plus beaucoup ces temps-ci.

Les danseurs de Haute-Taille

As-tu fait de nombreuses expositions?

Jusqu’à aujourd’hui je n’ai pas fait beaucoup d’exposition. Je sentais que je n’avais pas encore acquis assez de maturité dans mon travail. De plus, je n’avais pas assez de toiles à montrer au public. Aujourd’hui c’est différent,  j’ai trouvé mon style et j’ai assez de peintures ainsi que d’autres sujets pour pouvoir monter mon exposition.

Quelles techniques utilises-tu pour peindre?

J’utilise de la peinture à l’huile et acrylique.

Les danseurs de Mazurka

À part la toile, as-tu déjà peint sur d’autres supports?

Je peins sur des châssis toiles ou sur des planches en bois. Il y a bien longtemps, j’ai fait des expériences sur des faïences et des miroirs mais cela relève plus du domaine de la déco.

Le thème de la vie antillaise est récurrent dans tes œuvres, pourquoi?

J’ai toujours remarqué dans le contexte historique et dans l’inconscient collectif que l’identité antillaise reste un peu dévalorisée voire souvent minimisée. Dans les représentations que l’on fait des Antilles, on y évoque souvent les clichés bien connus mais la Guadeloupe et la Martinique sont des îles uniques . Il y a tellement de richesse dans ma propre culture que l’inspiration me vient naturellement.

Quand j’étais enfant j’admirais les tableaux dans les musées, j’étais fasciné par les postures théâtrales des personnages mais pour moi il manquait quelque chose , une touche d’exotisme sans doute ! A la manière des grand maîtres, je m’amuse à représenter les personnages créoles dans toute leur élégance et sous une forme plus proche de la réalité.

La mulâtresse au Diamant

Comment fixes-tu le prix d’une œuvre?

Le prix d’un tableau dépend de plusieurs critères : il y a la taille du tableau mais aussi l’histoire qui s’en dégage , la technique et le savoir faire du peintre. Et bien sûr, il y a le matériel qui est assez coûteux.

Combien de temps prends-tu pour créer une œuvre?

Le temps que je prends pour réaliser un tableau dépend du rendu final. « Les danseurs de mazurka » ou « les danseurs de haute-taille » sont des peintures qui ont nécessité une ou deux heures de travail car j’ai laissé simplement le pinceau tracer l’image que j’avais à l’esprit. C’est ce que j’appelle mes toiles spontanées.

En revanche pour « Les preneuses de milans gênées par un tambouyé » ou  » le fils unique »,  j’ai compté plusieurs mois de réalisation car ce sont des tableaux où tout est réfléchi. Il y a des études avant d’attaquer la toile, les détails sont beaucoup plus travaillés. Les étapes de séchages de deux ou trois jours sont à respecter entre certaines couches. Mais il y a surtout l’inspiration qui aide, « La mulâtresse au Diamant » est le tableau qui m’a pris le plus de temps (1 an ). L’inspiration n’était pas toujours au beau fixe et j’ai changé complètement l’idée de départ en cours de route.

Preneuses de milans gênées par un tambouyé

Qui a le privilège de voir tes œuvres en premier?

Les adhérents de ma fanpage Art Pozzo qui suivent mon actualité ! (rires) En réalité, j’aime travailler secrètement dans le silence ou en musique. J’envoyais quelquefois par sms des photos de l’évolution d’un tableau à des amis mais plus maintenant. Les critiques qu’elles soient bonnes ou mauvaises ne m’intéressent pas tant que ça ; je ne suis plus dans la phase de me demander si j’ai bien dessiné. Je suis bien assez méticuleux envers moi même ça me suffit !

Quels artistes t’inspirent? D’où te vient ton inspiration?

Mes artistes : Picasso, Delacroix, Rembrandt, Toulouse Lautrec, Monet, Renoir etc. Il y a en a tellement ! La liste est trop longue .
L’inspiration me vient à des moments décisifs quand j’entend un son, quand je respire un parfum, quand je croise un étranger qui me paraît familier et tout de suite une image me vient à l’esprit comme un souvenir. Mais il peut aussi s’agir d’autres artistes qui m’inspirent par la maîtrise de leur Art.

Le fils unique

Tes amis et ta famille te soutiennent-ils?

Je n’ai pas été encouragé vers cette voie car j’ai grandi dans un milieu où l’on n’accordait pas d’attention particulière à l’Art. Mais j’ai toujours continué à dessiner car pour moi c’était vital. Mon meilleur ami que j’ai représenté dans « composition du frère de foyal  » me soutient beaucoup!

Composition du frère de foyal

Est-ce que tu voyages beaucoup?

Je voyage peu mais quand je fais des grands voyages c’est surtout dans les pays chauds car le soleil est mon moteur de création!

Sur quoi travailles-tu en ce moment?

Des danseurs folklorique et une commande pour un ami musicien qui veut un tableau de lui le représentant au tambour « Bel-Air ».

Pour suivre l’actualité d’Art Pozzo :

Facebook : https://www.facebook.com/Ludopozzo

Séverine. Martiniquaise de 25ans titulaire d'un baccalauréat littéraire et d'une licence en communication, elle est amoureuse des langues étrangères, de lecture, et passionnée par le Brésil. Elle blogue sur le quotidien des femmes noires de sa génération...
AUTEUR: c-verynn
c-verynn a publié 37 articles sur Angazamag. Voir tous ses articles.
Le profil de c-verynn | Son blog | Twitter | Facebook

Abonnez-vous et Recevez chaque nouvel article par mail!

Répondre

Déjà membre? Se connecter avant de commenter.

Pas encore membre? Pourquoi ne pas vous inscrire afin de vous joindre à d'autres et mieux participer aux discussions sur AngazaMag (facultatif).

Rejoignez la communauté Angazamag

Participez à l’aventure Angazamag

Les mieux notés

Galerie photo

Videos

TOP CONTRIBUTEURS CE MOIS

ramso
2 commentaires
Andouille
1 comment
lilou
1 comment
Ettezus
1 comment
Julien
1 comment
Louise
1 comment
Connexion | Conçu par Neo |