Le franc CFA (franc des Colonies Françaises d’Afrique) : vrai ou faux problème?

Posté par le 29 mai 2011. inséré dans Economie.

billets euros

Depuis le premier janvier 1999, date du passage à l’Euro, le franc CFA (anciennement rattaché au franc français) est rattaché à l’euro avec une parité fixe de 1000 FCFA pour 1,5449017 euro (ou 1 euro pour 655,96 Fcfa). Les discussions ne cessent pourtant d’apparaitre tant du coté africain que du coté européen sur le maintien de cette parité fixe.

Malgré les réticences de certains de ses partenaires au sein de l’Europe, la France a réussi à maintenir un système directement issu de la période coloniale, en jouant sur le fait que le fonctionnement de la zone franc africaine n’impliquait pas la Banque centrale européenne (qui gère l’Euro) mais le Trésor public français. Les seules concessions accordées par la France à ses partenaires européens portent sur leur information préalable dans le cas d’un changement de parité ainsi que sur la nécessité de leur accord pour toute modification des règles internes ou élargissement de la zone. En d’autres termes, le Franc CFA est échangeable à l’euro à taux fixe parce qu’elle est garantie par le trésor public français auprès de ses pairs européens.

Que peuvent attendre les pays africains du rattachement de leurs monnaies à l’euro ?

Les principaux arguments en faveur du rattachement à l’euro se réfèrent à la stabilité.

La stabilité du prix des exportations libellées en euro. C’est un argument important pour des pays réalisant plus de la moitié de leur commerce extérieur avec l’Europe. Les variations de taux de change seraient très perturbateurs pour les exportateurs africains car ceux ci ne pourraient plus prévoir à l’avance le prix de leurs marchandises.

La stabilité du taux de change du franc CFA, bien arrimé à une monnaie forte. Cet arrimage devrait permettre d’éviter les chausse-trappes susceptibles de menacer l’existence même des monnaies de pays dont les économies se révèlent très sensibles aux chocs externes ou internes, tel le rouble en Russie.

La stabilité des taux d’intérêt.

La stabilité synonyme d’arrivée d’investisseurs étrangers. Cet attrait est renforcé par la règle de libre circulation des capitaux.

Mais est ce vraiment le meilleur choix pour les africains ?

Toutefois, ces avantages ne sauraient occulter l’existence de toute une série de contraintes.

L’arrimage du FCFA à l’euro signifie la poursuite de l’abandon de toute souveraineté monétaire et de tout espoir de conduire une politique monétaire autonome pouvant contribuer au développement. Les africains seraient t’ils incapables de gérer aux même leur propres monnaies ? A l’heure actuelle, aucune décision de la CEMAC, de la UEMOA et de leurs banques centrales ne peuvent être prises sans l’accord de la Banque de France.

"Donnez-moi le contrôle de la monnaie d'une nation et je ne me ficherais de qui fait ses lois” Mayer Amschel Rothschild (1743-1812)

L’arrimage du FCFA à l’Euro signifie d’une part, la nécessaire convergence des politiques macroéconomiques nationales au sein de la zone africaine de l’euro. Et, d’autre part, la convergence devra également intervenir entre la zone africaine de l’euro et l’euroland. Ces deux zones aux niveaux de développement très différents, devront se conformer aux diktats de la mondialisation libérale.

En fait, les règles de gestion macro-économique ne seront plus celles souhaitées par la France mais celles imposées par le FMI et la Banque mondiale, valets des Etats-Unis.

Dans un tel contexte, il convient de se demander si l’intensification de la spécialisation traditionnelle (et appauvrissante) des pays africains de la zone euro, encouragée par les programmes d’ajustement structurel du FMI, peut déboucher sur le développement.

Vaste débat…

I'm just a African Entrepreneur, Economist & Businessman. My personal mission statement: build an empire, aspire to inspire, leave a legacy, and change the world.
AUTEUR: Neo
Neo a publié 145 articles sur Angazamag. Voir tous ses articles.
Le profil de Neo | Son blog | Twitter | Facebook

Abonnez-vous et Recevez chaque nouvel article par mail!

Répondre

Déjà membre? Se connecter avant de commenter.

Pas encore membre? Pourquoi ne pas vous inscrire afin de vous joindre à d'autres et mieux participer aux discussions sur AngazaMag (facultatif).

Rejoignez la communauté Angazamag

Participez à l’aventure Angazamag

Les mieux notés

Galerie photo

Videos

TOP CONTRIBUTEURS CE MOIS

No commenters found.
Connexion | Conçu par Neo |